Actualités, articles, interviews

0  

Le Mans : la grande interview (Part.2)

Auteur : O.Leschiera | Date : 22-01-2016

Les chroniques d'Olivier - Vendredi 22 janvier 2016
2ème partie

LE MANS 2016 : LA GRANDE INTERVIEW - 2ème partie

. Olivier : A l’autre bout du classement général, la course au maintien reste toujours très tendue. Hormis Nancy qui pointe à la dernière place avec 8 points, Aramon, Bellegarde, Lille HEM et Paris Mash se tiennent à deux points (Aramon à 12 points, les autres équipes à 14 points). Sans oublier Angers (5ème avec 15 points) qui est juste devant mais revient du Mans avec deux défaites. Comment voyez-vous la suite du championnat pour cette lutte contre la relégation ?

. Matthieu Merlin (Aramon) : Je pense que cette année sera une année particulièrement difficile pour les équipes qui pointent en bas du tableau. Habituellement, le maintien se situait autour de 4 victoires dans la saison et il suffisait de battre les deux adversaires directs et d'accrocher un match nul pour pouvoir rester dans la catégorie reine. Aujourd'hui, on constate que le nombre d'équipes qui participent à la course au maintien augmente car le niveau s’est homogénéisé entre le bas de classement et le ventre mou du championnat.

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Honnêtement, il m’est extrêmement difficile de prédire ce qui va advenir pour ces équipes sur la suite de championnat. Personnellement, je pense que le défaut majeur de ces équipes est le manque de régularité dans leurs prestations. Toutes ces équipes peuvent sortir un match plein et intense pour venir déstabiliser voire battre une équipe du haut de tableau. Et la rencontre suivante, elles peuvent passer totalement à côté de leur match en étant méconnaissables

. Benoît Laversin (Lille HEM): Je suis d’accord avec toi : je pense qu’il manque de l’expérience aux formations qui sont dans cette deuxième partie de tableau (et dont nous faisons partie à Lille HEM). Ce sont effectivement des équipes qui enchaînent de bonnes performances suivies de grosses déconvenues. Dans ce contexte et pour le moment, il est difficile de se prononcer. C'est sûr que Nancy aura fort à faire pour rester dans la course mais leur prestation face à Bordeaux était loin d'être ridicule. 

Jean-Baptiste Depons (Bordeaux) face à Maxime Laguerre (Nancy Lorraine)

. Jonathan Rouvière (Bellegarde) : Pour ce qui est du maintien, c'est un peu la même chose que pour les équipes de tête : la régularité et l’expérience seront cruciales. Il va falloir que mon équipe continue effectivement sur la lancée du Mans pour se mettre à l'abri au plus vite de cette zone de relégation. Je ne peux pas me prononcer sur un classement éventuel : nous, les cavaliers de Bellegarde, seront présents et n’allons pas lâcher en si bon chemin !

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Parfois, je ne comprends pas certaines équipes qui tentent des choses improbables, des actions offensives qui ont une infime chance d’aboutir sur un but (passes trop osées, tirs improbables... voire free-style) alors qu’à ce niveau-là, chaque ballon a son importance. C’est pour moi aussi la problématique de ces équipes. Donc, la formation qui sera la plus sérieuse sur la fin du championnat, la formation qui considèrera que chaque ballon vaut de l’or sera celle qui se maintiendra. Car toutes ces équipes ont des joueurs de qualité : la lucidité et le réalisme seront donc juges pour ces équipes.

. Matthieu Merlin (Aramon) : Honnêtement, je ne parierai pas sur l'équipe qui accompagnera Nancy en Pro l'année prochaine. Avec 0 victoire sur les matches aller, le sort des Lorrains semble quasi-scellé. Pour les autres (dont nous faisons partie à Aramon), la deuxième partie de saison sera âprement disputée et comme toujours dans ces cas-là, la lutte se jouera sur les confrontations directes. Les maintenus seront ceux qui auront été au rendez-vous le jour J et qui auront su être constants dans les rencontres contre les grosses écuries pour soigner le goal average.

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Effectivement, c’est mal engagé pour Nancy. Pour l’autre équipe qui quittera l’élite, il m’est difficile de me prononcer d’autant que j’apprécie beaucoup de leurs joueurs. Plus particulièrement, je souhaite que Mash ne se retrouve pas dans cette zone rouge.

L'équipe d'Aramon

. Olivier : Que retenez-vous des performances de votre équipe durant le weekend au Mans ? Quels ont été vos points forts et ce qu’il vous faudra améliorer ?

. Matthieu Merlin (Aramon) : Le match de mon équipe d’Aramon contre Lille HEM, le samedi, s'inscrit dans la lignée de notre mauvais début de saison : il m’est difficile d’y trouver des points forts tellement nous nous sommes sentis ridicules en sortant du terrain. La défense rugueuse, à qui nous avons dû notre salut dans l'élite depuis quelques saisons, n'était pas là. Le collectif, qui nous a sorti plus d'une fois d'une mauvaise passe les saisons précédentes, était inexistant. Et nous avons passé notre temps à taper du fer ou à jeter bêtement le ballon au sol. Clairement, il fallait réagir le dimanche car nous aurions pu perdre gros sur l’ensemble du week-end.

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Notre équipe de Bordeaux est aussi passée à côté de son match le samedi face à Nancy. Nous n’avons pas su retrouver dès l’entame du match notre cohésion avec des positionnements éloignés sur les phases offensives. Et nous avons souffert d’un certain manque de réactivité en défense. Nous sommes sortis du match très déçus le samedi en réalisant que nous avions évité de très peu le faux pas face à une équipe de Nancy qui s’est bien battue et a gaspillé peu de ballons.

. Matthieu Merlin (Aramon) : Le match contre Angers, le dimanche, a été beaucoup plus probant même si nous sommes conscients que nos adversaires sont un peu passés à côté de leur match. Ne nous gargarisons pas de cette victoire mais j'ai senti sur ce match un regain de confiance et surtout une implication globale et sans failles de l'équipe d’Aramon. Nous avons pris 3 points importants et j'espère que ce match sera le petit déclic dont nous avions besoin pour nous retrouver et repartir de l'avant. Reste maintenant à savoir pourquoi nous jouons comme des promus à chaque début de saison et que nos erreurs du passé ne nous servent de leçon qu'une fois que nous sommes dans la zone de relégation...

L'équipe de Lille HEM

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Bien entendu, nous avions à coeur de ne pas faire la même prestation que la veille face à Arles HCC le dimanche. Nous avons été plus solides collectivement en attaque comme en défense, ce qui nous a permis de l’emporter. Et ce match reste un moment fort pour notre équipe ce weekend.

. Benoît Laversin (Lille HEM) : Pour nous, c’est un peu le contraire ! La victoire contre Aramon le samedi était de bon augure pour la suite mais le lendemain, nous sommes tombés sur une équipe de Coutainville Izzea remontée à bloc et qui a commis bien moins d'erreurs. Cependant, l'étape du Mans était un peu tronquée en l'absence d'Antoine Cocoynacq et de mon cheval qui s'était blessé lors de l'étape précédente. L'objectif était donc de repartir avec au moins quatre points pour limiter la casse et nous l’avons tenu.

. Jonathan Rouvière (Bellegarde) : Contrairement à vous trois, l’intégralité du week-end du Mans est pour nous la référence : c’est de loin les deux meilleures journées depuis le début de la saison. Une cohésion s'est mise en place au sein de l’équipe et l'intégration de nos deux jeunes joueurs est confirmée depuis le Mans. Ils font maintenant partie du groupe et ils nous l'ont prouvé. Le nouveau cheval de Joel Gambino est aussi l’une des bonnes surprises du week-end. Evidemment, il y a encore des choses à améliorer et les visionnages des matchs avec l'analyse de notre coach, Frédéric Pétrequin, nous permettront de comprendre exactement ce qui a fonctionné ou pas durant ces deux matches.

. Olivier : Pour finir, quel a été, selon vous, le meilleur moment du week-end dans la Sarthe ?

. Benoît Laversin (Lille HEM) : Pour le meilleur moment, même si j'ai dû en louper quelques-uns, je dirais le match Nancy vs Bordeaux qui est resté serré jusque au bout et seuls l'expérience et le sang-froid de Romain Depons ont permis aux Girondins de l'emporter dans les dernières secondes. Bien sûr, il y a également le site où il vraiment très agréable de se déplacer pour jouer.

. Matthieu Merlin (Aramon) : J'aurais adoré que Nicolas Thiessard nous régale à nouveau d'un magnifique planté de casque sur un ramassage mais il ne nous a pas fait cet honneur... Plus sérieusement, le match entre Arles HCC et Coutainville Izzea était d'une grande qualité des deux côtés et on se régale en tant que passionné de regarder des parties comme celle-ci. Et puis, pour le clin d'œil, j'ai adoré le parcours du combattant de notre "bitos" Pierrick Jaudon, qui faisait ce weekend son premier plongeon dans le grand bain !

Aramon face à Lille HEM

. Benjamin Depons (Bordeaux) : je vais être un peu égoïste et parler de mon équipe mais la victoire contre Arles nous a "comblés".  Cela fait plusieurs années que nous n’arrivions pas à l’emporter en perdant souvent de très peu contre eux. Cela fait trois ans qu’ils gagnent le titre et que nous sommes très proches. Les dernières secondes de ce match ont donc été riches en émotions et joies partagées avec toute l’équipe (joueurs, coaches et tout le staff qui nous suit).

. Jonathan Rouvière (Bellegarde) : Comme toi, Benjamin, je vais être aussi un peu egoïste car pour moi, il y a deux moments extras sur cette étape : ce sont les deux coups de sifflet des fins de match qui nous ont permis de repartir de la Sarthe avec 6 points. On ne fait pas ce sport juste pour aller voir les copains : on le fait pour gagner !

Horse Ball

Classement provisoire du Championnat de France Pro Elite suite à l'étape du Mans
1. Bordeaux : 24pts / +41
2. Chambly : 24pts / +40
3. Arles HCC : 18pts / +7
4. Coutainville Izzea : 17pts / +8
5. Angers : 15pts / -15
6. Paris Mash : 14pts / -4
7. Lille HEM : 14pts / -8
8. Bellegarde : 14pts / -12
9. Aramon : 12pts / -23
10. Nancy Lorraine : 8pts / -34

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires