Actualités, articles, interviews

0  

GT 2016... l'équipe CLUB du Louvet !

Auteur : O.Leschiera | Date : 25-05-2016

Les chroniques d'Olivier - Mercredi 25 mai 2016

LE GRAND TOURNOI AVEC L'EQUIPE DE L'ECURIE DU LOUVET (CLUB EXCELLENCE ELITE)

Il ne vous aura pas échappé que je suis très attaché à l’idée qu’il existe une petite famille du Horse-Ball. J’aime de plus l’idée, que Luc Laguerre m’a soufflée un jour, que cette tribu est riche de toutes les familles qui la composent. Certaines sont très connues parce qu’elles ont écrit et écrivent les premières lignes de l’histoire de notre sport encore jeune, certaines le sont moins mais comptent tout autant. Aller à Lamotte pour le Grand Tournoi, c’est aller à la rencontre de toutes ces familles soudées autour de leurs proches qui y jouent, des moustiques aux adultes qui jouent en Club. De 7 à 77 ans ou presque comme on lirait sur les boîtes de jeu de société, ou presque : pour preuve, je vous convie à un voyage en famille que Sébastien Baskit, cavalier Toulousain a eu la bonne idée de me suggérer...

Un voyage qui commence à Salleboeuf, une commune à une vingtaine de kilomètres à l’est de Bordeaux et plus précisément à l’Ecurie du Louvet que Bertrand Zanutto, l’un de ses cavaliers, nous présente : "c'est une écurie familiale et conviviale fondée et dirigée par Natacha Estampe". Une écurie qui a engagé cette saison une équipe à Lamotte en Club Excellence Elite : "L'équipe est coachée par Damian Mézamat qui évolue à Lacanau en Amateur 1 et se compose de 6 joueurs : Benjamin Pons, Marie-Laurence Merlet, Cédric Mauger, Thierry Chasseriaud, Antonio Zanutto, mon père et moi-même, Bertrand Zanutto. C’est une équipe assez hétéroclite quand on regarde les âges (de 30 à 69 ans), l'expérience et le niveau de ses cavaliers mais soudée par un vrai sens de l'amitié et du collectif". Une histoire de famille avec un père de soixante-neuf ans et son fils qui jouent ensemble, une histoire d’amis, on sent que ce voyage va être agréable : on a alors envie de mieux connaître Antonio, le doyen de l’équipe et probablement du Grand Tournoi...

Copyright : Bertrand Zanutto

En voyant les photos d’Antonio à cheval, avec sa longue barbe poivre et sel au milieu de cavaliers plus jeunes, on ne peut pas s’empêcher de penser à l’image du vieux samouraï. Bertrand, son fils, nous confie : "Antonio aura 69 ans en juillet : il a fait ses premières galopades sur le terrain lors de la saison 1995/1996 sur le circuit régional vétéran qui était à l'époque assez fourni en Aquitaine". Avec un sourire complice et bienveillant, peut-être un petit peu taquin, le fils continue : "Même si les années ont eu raison de sa souplesse et de son audition, mon père possède un bon sens du placement et une bonne qualité de passe. Il est aussi précis pour lancer en touche et tirer les P2 directes. Sa relation avec le Horse-Ball est dictée par l'amitié et la convivialité. Elle a commencé à l'époque où nous, les enfants, jouions à poney et avions lancé un petit défi à tous les parents qui s’entendaient bien entre eux". Bertrand, qui a commencé à jouer en 1993, soit deux ans avant son père, évoque ensuite cette relation avec le Horse-Ball qui parlera forcément à toutes les familles de passionnés : "on  en a partagé pas mal de moment ensemble au bord des terrains mais aussi de discussions autour de la table familiale ! Le Horse-Ball fait partie de la famille".

Pourtant, le père et le fils ne jouent réellement ensemble que depuis cette année, Bertrand ayant juste auparavant fait quelques piges pour dépanner : "J’ai rejoint cette saison l’équipe où mon père joue pour remporter ensemble un titre et surtout pour partager des émotions avec lui et avec le reste de l’équipe. Evidemment, mon père et moi avons une relation différente : c'est vrai que ce genre de configuration est, j'imagine, assez peu commune dans le Horse-Ball mais on pourrait comparer cela à la situation où deux frères jouent ensemble..."

Saut dans le temps et l’espace, le voyage continue à Lamotte au pied du podium où l’équipe de l’Ecurie du Louvet vient de monter sur la plus haute marche : champions de France Club Excellence Elite, excusez du peu ! Bertrand revient sur ce Grand Tournoi, forcément unique : "L'équipe avait déjà été championne en Club Excellence 3 il y a 2 saisons et on savait donc que le collectif  fonctionnait déjà bien. Nous sommes arrivés à Lamotte en étant invaincus cette saison en région et on pouvait se dire que les voyants étaient plutôt positifs mais, en revanche, concourir en Club Excellence Elite, était un peu une surprise pour nous au départ".

Copyright : Bertrand Zanutto

Alors que toute l’équipe savoure sa victoire et immortalise ces instants en posant à côté des chevaux décorés des flots et des médailles d’or fraichement reçues, Bertrand revient sur cette finale acharnée contre l’équipe du Vallon : "La finale a été riche en émotions avec un match engagé et à rebondissements ! Comme une finale où personne ne veut rien lâcher, comme un bon scénario de film à suspense. On doit d'ailleurs saluer nos adversaires qui ont vraiment fait une belle partie jusqu'à la fin. C’est ce qui rend l'histoire encore plus belle !".

Quand on évoque les émotions ressenties en entrant sur le carré d’honneur puis en montant sur le podium, Bertrand nous confie : "Le reste de l'équipe avait déjà vécu cela ensemble il y a 2 ans et il est vrai que le fait d'être champion de la meilleure catégorie club est une belle performance et représente une belle récompense du travail accompli.  Mais à titre personnel, l'Excellence Elite ou une autre catégorie, ce n’était pas l’essentiel... Ce qui comptait,  c'était les émotions partagées ensemble, en famille entre amis".
 
Un Grand Tournoi et un voyage pour nous qui s’achèvent dans l’émotion de la victoire, a priori la dernière pour Antonio dont on dit qu’il va tirer sa révérence. Une émotion dont son fils Bertrand parle le mieux : "Se dire que, pour mon père, finir la dessus est superbe ! En arrivant d'Italie dans sa jeunesse, je doute que mon père, Antonio Zanutto, imaginait qu'un jour, à 69 ans, il chanterait la Marseillaise avec son fils sur la plus haute marche du podium !".


Copyright : Bertrand Zanutto

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires