Actualités, articles, interviews

0  

2019 : le circuit Pro Elite !

Auteur : O.Leschiera | Date : 20-09-2018

Les chroniques d'Olivier - Jeudi 20 septembre 2018

CHAMPIONNAT DE FRANCE PRO ELITE 2019

Horse Ball

LES EQUIPES EN COMPETITION
 
ANGERS
BORDEAUX
CHAMBLY
COUTAINVILLE
LE BLANC
LILLE
LOIRE SUR RHONE
MEURCHIN
PARIS MASH
ROUEN

Horse Ball

La revue d’effectif se termine à quelques heures de la reprise du Championnat à Cluny avec des formations de Pro Elite ! Je suis allé à la rencontre des cavaliers et coaches des formations de Le Blanc (Philippe MACE), Angers (Baptiste VIGNAL et Benjamin DEHAUMONT), Loire sur Rhône (Eve SEGEAR), Rouen Roumois (Amandine BOURDON), Lille (Tom DUPAU), Coutainville (Thomas DATIN) et Bordeaux (Benjamin DEPONS). L’occasion là-aussi d’échanger sur la saison qui approche et de notre sport plus généralement...

. Olivier Leschiera : Bonjour à vous toutes et tous ! Dites-moi s’il vous plait ce qui change et ne change pas dans votre club pour cette nouvelle saison…

. Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : Nous avons réussi à conserver Pierre-Hugues Henry qui a longtemps hésité à continuer cette saison. Clément Picard a préféré arrêter et nous accueillons donc Antoine Tomaszczyk à sa place.

Eve Segear (Loire sur Rhône) : Loic Segear et Tristan Gascoin ne feront plus partie de notre formation alors que Tristan Daissemain risque également d’être absent une partie de la saison pour ses études ; Nicolas Llinares intègre l'équipe si bien qu’on partira à cinq pour cette saison. J'ai plusieurs joueurs qui s'entrainent avec cette équipe et qui sont susceptibles de prêter main forte en cas de besoin. Charles a un nouveau cheval avec lequel il avait déjà joué à Jardy. La composition de l’équipe est donc : Tristan Daissemain sur Vulcain du Lukka, Nicolas Llinares sur Avril Guelatis, Michael Mureau sur Fortuninna, Charles Eliott Lacombe sur Al Capone, Léonard Kauffmann sur Beauté Corse.

Philippe Mace (Le Blanc)

. Olivier Leschiera : Et du côté des deux promus de la saison, j’ai globalement l’impression que vous serez dans la continuité de la saison passée…

. Philippe Mace (Le Blanc) : Effectivement, pour cette nouvelle saison, nous repartons avec le même groupe, à noter un changement de cavalerie pour Thibaut Campoy.

. Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Idem pour nous, le groupe reste le même que l’an dernier, à savoir : Alexis Duval, Gérald Ratel, Alexandre Henocq, Morgan Marchet, Robin Fabre et Charles Perdereau. Au coaching, Damien Anciot. Nous intégrons à ce groupe un septième joueur issu de notre vivier, Nicolas Doubet, qui a évolué en Amateur Elite l’an dernier. Côté cavalerie, Sydney View, fidèle monture de Gérald Ratel, a pris sa retraite après plus de dix ans de bons et loyaux services : Gérald jouera donc avec son deuxième cheval, Billy Le Comte.

. Olivier Leschiera : Et pour vous, à Lille, Coutainville et Bordeaux ?

. Tom Dupau (Lille) : Le gros changement de la saison, c'est le changement de structure. Nous avons dû partir de notre club de HEM pour prendre la direction du Centre Equestre Régional situé à Ronchin. Sinon, dans l'effectif de l'équipe peu de changements : 1 Nathan Fabre sur Santos, 2 Grégoire Choquel sur Silicon Wise, 3 Arthur Delberghe sur Film set, 4 Romain Delberghe sur Storm, 5 Antoine Cocoynacq sur Saint Aubin et 6 Tom Dupau sur Fredo. Seuls les chevaux de Nathan et Romain changent…

. Thomas Datin (Coutainville) : Il y a beaucoup de changements pour nous cette année puisque Clément Haby nous quitte pour Nîmes Métropole et que Baptiste Auclair met un terme à sa carrière. Nous tenons d'ailleurs à les remercier pour les belles années que nous avons passées ensemble sur le terrain. Pour les remplacer, nous accueillons Adria et Pau Crous Marti. L'équipe est donc composée d'Arthur Schwob sur Amorgos de Lambre, Thomas Datin sur Mayrose de Bel Air, Christophe Gougnot sur Rive Sotchi, Gildas Mabilais sur Santa Shakaly, Adria Crous Marti sur Scrupels et Pau Crous Marti sur un cheval qui reste à déterminer. Nicolas Thiessard continue avec nous pour le coaching.

Benjamin Depons (Bordeaux) : Nous allons vivre un événement fort pour cette nouvelle saison avec l'arrêt de Romain Depons. Nous repartons avec les cinq autres joueurs présents l'année dernière : Valentin Ciret, Hugo Soubes, Benjamin Bodin, Lois Rigaud et moi-même, Benjamin Depons. Pour "combler" le départ du KIng, nous accueillons avec grand plaisir l'Espagnol Gil Carbones, qui n'est plus à présenter... Du coté des chevaux, pas mal de changements aussi : Hugo Soubes sera associé à Waidan, Benjamin Bodin à Baron Rocco et Lois Rigaud à Endelina.

. Olivier Leschiera : J’imagine que ces mouvements ne vous écartent pas, vous les Girondins, de l’objectif de conserver votre titre…

Benjamin Depons (Bordeaux) : Absolument ! Malgré ces changements, nous visons toujours le plus haut. Alors, nous cherchons à progresser et à gagner. L'objectif est donc le titre de Champion de France, toujours plus difficile à défendre.

Baptiste Vignal (Angers)

. Olivier Leschiera : Un titre que visent aussi les Lillois, si je ne me trompe ?

. Tom Dupau (Lille) : Nos objectifs sont effectivement assez clairs ! Après nos deux saisons bien différentes l'une de l'autre en termes de performance et de résultats, nous savons maintenant les erreurs à ne pas reproduire... Nous voulons la plus haute marche du podium !

. Thomas Datin (Coutainville) : Pour nous, l'objectif principal est de nous faire plaisir ! Ensuite, par rapport au championnat et au vu des nombreux changements, nous allons prendre les matches les uns après les autres pour les gagner et nous ferons le point plus tard dans la saison.

. Philippe Mace (Le Blanc) : Bien entendu, même souhait de nous faire plaisir en proposant un jeu fluide ! Nos objectifs pour cette entrée en Pro Elite sont le maintien. Nous savons que cette saison ne va pas être facile mais l'objectif principal est de donner le meilleur de nous-mêmes sur chaque week-end et de garder notre super cohésion d'équipe !

. Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) :  Pour nous, l'objectif est de faire au moins aussi bien que la saison dernière qui s'est achevée sur un podium. Voire mieux !

. Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Comme le Blanc, en tant que promus, notre principal objectif est le maintien. Ensuite, nous aimerions conserver la dynamique de groupe que nous avions l’an dernier, tant d’un point de vue sportif qu’humain. Nous avons réalisé une belle saison, sérieuse et appliquée, ce qui a nous a permis d’être Champions de France de Pro Mixtes. Même si le niveau sera encore plus relevé cette année, nous souhaitons continuer à proposer un beau jeu collectif.

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : On ne joue pas avec pour objectif de perdre, donc gagner le maximum de matches.

. Olivier Leschiera : Quels sont les difficultés et les risques que vous identifiez pour cette nouvelle saison ? Qu’avez-vous appris et retenu de la précédente ?

. Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : Le risque majeur, comme chaque saison, sera le manque d'entraînements collectifs de l'équipe. Et beaucoup de kilomètres à faire pour nos coéquipiers avec le système Nord / Sud...

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : Tous les changements qui ont eu lieu dans l'équipe concernent les joueurs de touche : Loïc au lancer et un peu au premier rang, le couple Tristan/Tim aussi au 1er rang tout comme le couple Charles / Aligator, lui aussi au 1er rang. La touche est donc totalement renouvelée et moins expérimentée à ce niveau : cela peut couter cher si on n'est pas tout de suite au niveau.

. Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Nous connaissons déjà le circuit Pro Elite pour y avoir évolué auparavant. Nous savons qu’il est difficile de se faire sa place et de rester lorsque l’on monte de Pro. La course au maintien est rude ! Il faudra donc rentrer dans nos matchs dès le premier week-end pour engranger le maximum de points et continuer l’aventure. 

Philippe Mace (Le Blanc) : Le changement de niveau, le manque d'expérience à ce niveau et le manque d'entraînement collectif car Lyon / Le Blanc, ce n'est pas tout près !

Benjamin Dehaumont (Angers)

. Olivier Leschiera : L’éloignement entre les cavaliers cités par Baptiste pour Angers et Philippe pour Le Blanc pourrait être aussi une difficulté pour les Roses, non ?

. Thomas Datin (Coutainville) : Effectivement, la difficulté sera aussi liée à la distance qui sépare les Français et les Espagnols de l'équipe. Les entraînements à six ne vont pas être nombreux et il est fort possible qu'Adria et Pau n'aient pas leurs montures sur toutes les étapes du Championnat...

Benjamin Depons (Bordeaux) : Je pense que les risques principaux sont souvent liés à la cavalerie. Au vue de la riche et longue saison qui s’annonce, la stabilité des couples sera un enjeu majeur pour être performants.

 

. Olivier Leschiera : Qu’avez-vous appris et retenu de la précédente saison ?

. Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : Qu’il faut et faudra être à fond tout au long de la saison et ce, contre toutes les équipes ! Car nous avons également perdu beaucoup de points contre des équipes moins bien classées : à nous de corriger le tir.

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Toujours y croire, ne jamais lâcher! Nous avons remporté le titre au finish lors de la dernière journée et même des dernières minutes ! Malgré le renouveau et le rajeunissement de l'équipe, nous avons réussi à tenir jusqu'au bout avec envie et lucidité. A nous de garder ces bases pour cette nouvelle saison. Le plaisir partagé lors de la victoire à Jardy nous motive pour essayer de gagner et de revivre ces moments.

Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : En écoutant Benjamin, on peut aussi souligner que la saison précédente nous a appris à ne pas négliger les bonus offensifs puisque le champion ne l'emporte que grâce à ceux-ci...

. Olivier Leschiera : Et pour vous, les Lillois qui avez vécu une saison plus difficile que la précédente où vous aviez lutté pour le titre jusqu’au dernier match ?

. Tom Dupau (Lille) : Ne pas reproduire nos erreurs de "jeunesse"... Nous connaissons parfaitement nos gros défauts mais le plus dur, ce n'est pas de le savoir : le plus dur, c'est de se faire violence pour les corriger !

. Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Comme évoqué précédemment, nous avons réalisé une saison sérieuse et appliquée l’an dernier. Nous avons été réguliers tout au long de la saison (14 matchs, 13 victoires) et c’est pour nous une véritable satisfaction.

Philippe Mace (Le Blanc) : La saison dernière était pour nous un nouveau défi car nous intégrions deux Lyonnais et nous ne savions pas comment allait se dérouler notre championnat. Nous avons revu très vite nos objectifs à la hausse en voyant la cohésion et le fonctionnement du groupe, tant au niveau du jeu qu’en dehors... Mais nous savons également que le manque d'entraînements collectifs risque de se payer désormais à ce niveau : l'an dernier, cela a pu se ressentir sur certains matches, même si ce fut peu le cas...

Tom Dupau (Lille)

. Olivier Leschiera : Comment avez-vous préparé votre début de saison ?

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : Nous avons maintenu un entrainement hebdomadaire tout l'été et depuis début septembre, nous sommes repassés à deux : un plus orienté technique individuelle, travail du cheval et mise en place de schémas, l'autre où l'on fait de l'opposition.

. Philippe Mace (Le Blanc) : Cette saison commençant très tôt, il faut avouer que la préparation n'est pas optimale, les entraînements ont repris au mois d'août mais c'est toujours délicat de rassembler tout le monde pendant les vacances...

Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : Notre préparation a été plutôt succincte avec un regroupement de l'équipe pour un seul week-end collectif. Nos Belges ont pu également se jauger lors de la Champions League.

. Olivier Leschiera : En allant jusqu’en finale où ils ont rencontré les Bordelais, n’est-ce pas Benjamin ?

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Tout à fait ! Nous avons d’ailleurs débuté assez tôt et sérieusement la préparation, principalement pour cette Champions League, ce qui nous a réussi. Cette compétition sur trois jours est intense pour les chevaux et assez proche du début du Championnat.  Les chevaux ont donc ensuite soufflé un peu et se sont préparés sereinement pour Cluny. Nous avons pu réaliser un week-end d'entrainement avec Gil afin de préparer rapidement l'équipe avant le début du championnat qui arrive très tôt dans la saison.

. Thomas Datin (Coutainville) : Pas de repos chez nous durant la période estivale même si le rythme est moins soutenu, aussi bien pour les chevaux et que pour les joueurs ! Nous avons repris un rythme plus élevé depuis la mi-août et fait quelques ajustements sur certains secteurs du jeu pour pallier aux départs de Baptiste et Clément.

. Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Nous avons repris les entraînements collectifs mi-août sans préparation spécifique. Les chevaux ont poursuivi un travail léger cet été.

Tom Dupau (Lille) : Notre préparation est assez classique : le travail des chevaux a repris dans la première quinzaine d’août et les entraînements pour tout le monde fin août.

 

. Olivier Leschiera : Quelles sont les nouveautés de cette saison qui retiennent le plus votre attention ?

. Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : Les nouveautés ne sont pas nombreuses même s’il faut noter le nouveau système de points qu'il va falloir appréhender. La Coupe de France promet d'être un beau spectacle à Lamotte. Je ne suis par contre pas convaincu par la séparation en deux poules mais nous verrons ce que cela donne...

. Philippe Mace (Le Blanc) : Je pense aussi que c'est une bonne chose de remettre en place la Coupe de France. Pour le reste, nous attendons de voir comment se déroule la saison...

Eve Segear (Loire sur Rhône) : Nous trouvions très intéressante l'idée d'une répartition Nord/Sud pour les organisations afin, d’une part, de diminuer les frais et, d'autre part, de limiter le temps de transport pour les montures. Mais une fois le calendrier sorti, nous nous sommes rendus compte que nous allions faire 2000 km de plus que la saison dernière ! L'idée est intéressante mais elle est à peaufiner : peut-être recentrer les organisations communes, faire une répartition Est/Ouest… A réfléchir ! Je trouve aussi la Coupe de France intéressante car cela va nous permettre de mixer nos équipes et de voir les joueurs dans un autre contexte.

Thomas Datin (Coutainville)

. Olivier Leschiera : La Coupe de France semble faire l’unanimité ! Pour vous aussi, les Girondins ?

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Oui, le retour de la Coupe de France est intéressant ! Cela offre un nouveau trophée ouvert à tous. Même si cela peut allonger les saisons pour les chevaux qui sont déjà bien complètes, cela peut aussi offrir la possibilité de travailler avec des jeunes chevaux ou des équipes différentes.

. Thomas Datin (Coutainville) : Je rejoins mes collègues ! C'est une très bonne idée car c'est toujours sympa de pouvoir jouer contre des équipes d'autres catégories avec moins d'enjeu que sur le championnat et cela peut aussi nous permettre de mettre en route de nouveaux chevaux. Nous sommes aussi très contents de la trêve hivernale : un peu de repos pour les chevaux est toujours le bienvenu et on devrait "logiquement" éviter le grand froid !

. Olivier Leschiera : Et pour vous, les Lillois ? Que vous inspire cette Coupe de France, vous qui êtes trop jeunes pour y avoir déjà participé ?

. Tom Dupau (Lille) : Je fais effectivement partie de la génération qui a pu regarder la Coupe de France à l'époque mais pas y participer... Je suis de ceux qui ont vu les GRANDS du Horse-Ball au Salon du Cheval disputer des matches dans une ambiance folle et donc, du point de vue sentimental, cette compétition, oui, elle me plait, oui, j'ai envie d'y participer et oui, j'ai envie de vivre les mêmes ambiances qu'à l'époque ! Mais d'un point de vue plus réfléchi, cette compétition m’apparait aussi compliquée à aborder logistiquement... Alors, c'est une bonne chose de rajouter une compétition comme celle-ci mais pour qu'elle puisse avoir de belles et nombreuses années devant elle, il faut que le jeu en vaille la peine ! C'est une "Re"-première fois pour la Coupe de France et j'espère qu'elle prendra auprès de tous après cette première édition...

Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Nous sommes ravis nous-aussi de voir le retour de la Coupe de France. C’est un circuit si atypique ! Les enjeux ne sont pas les mêmes qu’en championnat, la pression est différente et il peut y avoir de véritables surprises. En revanche, nous déplorons la suppression de la catégorie Amateur Elite.

Benjamin Depons (Bordeaux)

. Olivier Leschiera : Pourquoi, Amandine ?

Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : D’une part, la catégorie Amateur Élite représente un réel aboutissement pour les équipes Amateur qui se sont battues pour gravir un à un les différents échelons du Horse-Ball. De par leurs bons résultats successifs lors des finales, elles obtiennent des places pour les catégories Amateur supérieures et finissaient par décrocher leur place dans ce circuit fermé. Le travail et l’investissement de ces formations pour développer ce sport en devenir était alors récompensé et cela motivait d’autant plus les équipes à s’inscrire en catégorie Amateur, ce qui dynamisait alors davantage les championnats Amateur régionaux. D’autre part, cette catégorie était et reste encore un véritable tremplin pour ces équipes et pour la progression de notre sport. En effet, cette catégorie en circuit fermé permettait aux équipes de faire leurs armes à un niveau plus élevé et ce, avant d’accéder aux circuits fermés supérieurs. C’était bien entendu bénéfique pour les joueurs mais cela permettait également de faire progresser les chevaux à un niveau inférieur avant de les faire jouer dans un circuit Pro. Cela renforçait la sécurité, cheval de bataille de notre sport depuis des années. En supprimant cette catégorie, l’écart de niveau entre les équipes Amateur et Pro va fortement augmenter et nous risquons de voir finalement toujours les mêmes équipes monter puis redescendre du circuit Pro. Cela aura pour conséquence de limiter la progression et les enjeux sportifs vont régresser alors que nous avions assisté ces dernières années à un fort renouveau dans les équipes présentes en circuits fermés et à une belle évolution du niveau de jeu global.

 

. Olivier Leschiera : Quels sont vos 3 favoris pour le podium dans votre championnat Pro Elite qui débute ce samedi ?

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : Dans le désordre, Mash, Bordeaux et ce sera assez ouvert pour la troisième équipe : Chambly, Lille, Angers et pourquoi pas nous, si on s'accorde une petite part de rêve ?

. Philippe Mace (Le Blanc) : Bordeaux, Lille, Paris Mash, Coutainville ?

. Tom Dupau (Lille) : Lille, Bordeaux et Paris Mash ou Angers... Mais je n’écarte vraiment aucune autre équipe pour le podium car on pourrait avoir des surprises ! Je pense d’ailleurs que l'on va être servi cette année !

. Olivier Leschiera : Côté Angers, entre vous deux, Baptiste et Benjamin, je ne vous sens pas totalement en phase… Pour toi, Baptiste ?

. Baptiste Vignal (Angers) : Lille, Bordeaux et Angers !

. Olivier Leschiera : Et pour toi, Benjamin ?

. Benjamin Dehaumont (Angers) : Nous, Bordeaux et Paris Mash ou Lille !

. Amandine Bourdon (Rouen / Roumois) : Bordeaux, Paris Mash et Lille !

Thomas Datin (Coutainville) : Bordeaux, Lille, Angers et Paris me semblent être les équipes les mieux armées mais l'année dernière a montré qu'il pouvait y avoir des surprises !

Eve Segear avec l'équipe de Loire sur Rhône

. Olivier Leschiera : Et le pronostic du Champion en titre ?

Benjamin Depons (Bordeaux) : On se répète mais il est maintenant certain que tout est possible entre les équipes. On risque de pas briller au football cette année dans le Sud-Ouest et donc en Horse-Ball, je dirais que Bordeaux en 1 ne serait pas mal (rires). Puis Lille HEM et Paris Mash. Mais Angers est là ! Je pense vraiment que le championnat est vraiment OPEN !

. Olivier Leschiera : Quelles seraient, pour conclure, vos attentes plus générales sur le Horse-Ball à l’orée de cette nouvelle saison ? Un point que vous aimeriez ajouter ?

. Philippe Mace (Le Blanc) : Comme beaucoup de monde, nous aimerions que le Horse-Ball soit un sport plus reconnu et cela passe évidemment par la communication mais aussi par la formation : encore trop peu de moniteurs sont capables d'enseigner ce sport...

. Baptiste Vignal et Benjamin Dehaumont (Angers) : Que le travail initié ces dernières années sur l'arbitrage ainsi que la sécurité des équidés et cavaliers continue de porter ses fruits.

. Thomas Datin (Coutainville) : Pour moi, l'arbitrage va dans le bon sens même si je regrette l'arrêt de certains. Et nous ne pouvons plus nous plaindre des lieux dans lesquels nous allons jouer : tout est fait par les organisateurs pour que toutes les conditions soient parfaites.

. Benjamin Depons (Bordeaux) : Nous pouvons tous toujours progresser et faire mieux : les joueurs, les coaches, les arbitres, les organisateurs... Nous voulons toujours plus pour le Horse-Ball : plus de communication, plus de spectateurs, plus de jeu... Alors à nous tous de nous donner à 110% pour avancer! L'échéance annoncée pour l'équipe de France, l'été prochain à Ponte de Lima, va aussi être un temps fort de cette nouvelle saison internationale! Un gros challenge à relever pour la France ! La préparation sera sûrement primordiale afin que l’équipe française soit prête pour la rude compétition qui s'annonce.

. Tom Dupau (Lille) : Je souhaite qu'il n'y ait aucun accident grave à déplorer pour cette saison, que ce soit du plus petit niveau régional au plus haut niveau national ! Et que tous les matches soient plus fous les uns que les autres ! Bonne saison à tous !

. Photos : Facebook, Lou Daum, JuNiThi

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent. Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires