Actualités, articles, interviews

8  

Le horse ball et l'ostéopathie !

Auteur : Cédric Charles | Date : 30-09-2011

[Article]

 

L'ostéopathie et le cheval de horse ball par Cédric Charles (Ostéopathe animalier)

 

Horse BallL’ostéopathie a été déployée par le Dr Andrew Taylor Still en 1874.

Ostéo : les os
Pathie : la souffrance

C’est une méthode thérapeutique qui a pour but de rétablir les dysfonctions au sein du système neuro - musculo squelettique, (viscéral, énergétique, émotionnel), afin de permettre un fonctionnement harmonieux du cheval, car la vie c’est le mouvement.

L’ostéopathe est au service du bien être du cheval, avec ses mains pour déceler, diagnostiquer et rééquilibrer les dysfonctions. Il utilise des techniques appropriées à l’intensité de la restriction, pour retrouver l’origine de la douleur et traiter le mal à sa source.

L’ostéopathie équine possède une place prépondérante dans l’éventail des traitements destinés aux chevaux. C’est une thérapie manuelle qui propose un traitement de la cause principale des troubles du cheval. Elle s’adresse aussi bien aux poulains qu’aux vieux chevaux et surtout aux athlètes de compétition. Cette thérapie dite douce ou alternative utilise des protocoles de traitement très stricts et des bilans très précis.

 

Horse Ball

 

> Les zones à risques chez le cheval de horse ball

Les zones particulièrement exposées par la pratique du horse ball sont :

. le garrot notamment à cause des ramassages et des sorties au-dessus et hors de la selle intempestives et prolongées ;
. la région rein-bassin, particulièrement sollicitée lors des pirouettes dans les demi-tours courts ;
. la base d’encolure, lors des changements de direction et ralentissement, uniquement réalisés en force avec la main du cavalier.

 

> Les observations montrant qu’un cheval a besoin d’une intervention biomécanisme (pratiqué par un étiopathe, ostéopathe ou vétérinaire ostéopathe)

- Observations générales à l’entrainement :
. se couche à l’intérieur d’une courbe ;
. garde son bout du nez du même côté quelle que soit son incurvation ;
. chasse les hanches à l’extérieur au départ au galop malgré la jambe isolée ;
. se désunit au galop, ou change de pied de lui-même ;
. donne des coups de cul alors que ce n’est pas une habitude ;
. se traverse ;
. a des difficultés à se rassembler ;
. bouge au montoir et au sanglage.

- Observations plus spécifiques au cheval de horse ball :
. le cheval finit toujours sa course à la même main, parfois même à l’opposé des aides ;
. le cheval se couche dans les courbes sur votre côté favori pour le ramassage ;
. le cheval fuit le ramassage en accélérant et en montant son dos ;
. le cheval se tourne systématiquement sur les épaules à une main et sur ses hanches à l’autre main.

 

Horse Ball> Comment libérer ces zones ?

Une fois ces zones "verrouillées" et en douleur, il est nécessaire de faire venir un professionnel afin de redonner au cheval toute sa mobilité et son allant naturel. Toute intervention sur le cheval devra être suivie d’une période de réadaptation avant la reprise de l’entrainement et de la compétition. Sa durée sera fonction de l’ancienneté des blocages, de l’âge, de l’état général du cheval et de la disponibilité de son cavalier propriétaire.

 

> Quand faire intervenir un étiopathe ou ostéopathe ?

L’intervention d’un thérapeute quel qu’il soit qui agit sur la biomécanique du cheval doit se situer au plus tard 10 jours avant une compétition et au plus tôt 2 à 3 jours après.

. Remarque importante : L’intervention dans le courant de la compétition est de manière générale du ressort du vétérinaire et spécialement pour les incidents traumatiques avec des lésions anatomiques (claquage, fêlures, fractures, etc...).

Pour la récupération de l’effort, on pourra avoir recours à des techniciens des tissus mous et tout particulièrement du muscle, tels les masseurs, stretcheurs, kinés, physiothérapeutes, etc... Une intervention biomécaniste pendant une compétition (qu’elle soit pratiquée par un étiopathe, ostéopathe ou vétérinaire ostéopathe), n’a pas de sens, puisqu’elle changerait les aplombs et donc l’équilibre du cheval au milieu d’une période d’effort intense. Une fois la compétition commencée, mieux vaut laisser son cheval "se débrouiller" avec les compensations auxquelles il est habitué, plutôt que de lui faire récupérer un "meilleur" équilibre pour lequel il a besoin d’un temps de réadaptation.

 

> Prévenir les blocages ostéo-articulaires

Ces zones à risques seront d’autant mieux préservées que le cheval sera en bonne forme physique et que le cavalier sera clair et calme dans l’application de ses aides lors de la préparation physique du cheval, lors des entraînements, et enfin lors des matchs. Autrement dit, plus les actions sur le cheval seront intempestives et dures, plus son physique sera mis à l’épreuve.
Par conséquent, la qualité du cheval est directement liée au niveau de dressage du couple cavalier/cheval, et du niveau de préparation physique du cheval.
Si le joueur demande 100% de disponibilité à son cheval pendant un match, il doit être disponible pour son cheval pendant la préparation afin de lui permettre d’être à son meilleur niveau au moment de la compétition.

 

> La préparation du cheval

Les idées directrices d’une bonne préparation basée sur l’entretien ou le développement de la musculature, de son endurance respiratoire, et de son impulsion naturelle.

Parmi les exercices de préparation, qui varieront selon les dresseurs, on retrouvera le plus souvent :
. Le travail aux 3 allures aux basses cadences
. Des séances d’assouplissement à cheval voire à pied
. Des séances de trotting et/ou de fractionnées
Etc...

Dans la plupart de ces exercices, l’utilisation de dénivelés facilitera le travail de préparation. Le cheval sera d’autant plus vif et disponible le jour du match qu’il aura été assoupli lors de sa préparation notamment après ses séances de "musculation". Un cheval musclé et sans souplesse, n’utilisera pas efficacement sa masse musculaire et sera plus sensible au tendinites et claquage. Un muscle rond est souple, et travaille mieux qu’un muscle dur et sensible au toucher.

Horse Ball

 

> Surveiller le milieu de vie du cheval

Bien évidemment, plus le couple cavalier/cheval montera en niveau de compétition, plus le niveau de vigilance sur les détails du milieu de vie du cheval devra être élevé. Il faudra porter encore plus d’attention sur la qualité de l’alimentation (granulés, fourrage et éventuellement compléments), sur la parfaite adaptation de la sellerie et de ses réglages au cheval, sur la ferrure, sur la dentition, etc...

Le suivi par des intervenants de confiance et notamment par un vétérinaire qui connaît bien la cavalerie est essentiel. Le couple gagnant se construira grâce à un suivi sur le long terme.

 

> Les soins aux chevaux durant la compétition

 - Détente à la sortie du camion et mise au box :

La position statique conservée pendant plusieurs heures et le piétinement  et le stress, provoquent des tensions musculaires. Une bonne marche en main ne manquera pas de les soulager. Ne pas hésiter à passer du temps à préparer le box (paille et eau à volonté - vérifier le bon fonctionnement et la propreté des abreuvoirs) pour limiter autant que possible le stress de la compétition.

- L’avant-match... l’échauffement ! :

1. Marcher 15 minutes au moins, pour mettre en activité l’intégralité du corps cheval et chauffer l’ensemble de la masse musculaire du cheval et lever les courbatures du transport ou du match de la veille. Le pas est le meilleur "starter" pour votre cheval.
2. Faire évoluer le cheval aux trois allures : il est à noter que certains chevaux tels les pur-sang se détendent plus facilement en passant directement du pas au galop et en travaillant au trot dans un dernier temps. Quoiqu’il en soit, travailler sur les transitions rendra le cheval tonique plus disponible aux actions de jambes légères au moins en début de match.
3. Travailler le cheval aux 2 mains en commençant toujours par son côté le plus facile

Au moment du passage à l’échauffement avec le ballon, il est primordial pour chaque cavalier de rester "au-dessus de ses pieds" pour éviter de puiser dans le capital "énergie" du cheval dans d’inutiles sorties de selle. Tous les mouvements doivent se faire dans le calme et la fluidité et les trajectoires des chevaux anticipées pour éviter tous mouvements brusques facteurs de "blocages" ostéo-articulaires.

Le cheval terminera l’échauffement avec sa musculature disponible, dans l’impulsion, à l’écoute et prêt à répondre dans l’instant aux aides de son cavalier et par conséquent avec un moral "au beau fixe".

Remarque importante : Les étirements du cheval sont à proscrire dans les instants précédents un match. Mieux vaut leur préférer des étirements d’après match pour faciliter la récupération pour les matchs suivants !

- L’après match :

Trotter quelques minutes dès la fin du match - méthode dite de la récupération active - puis marcher environ 15 minutes à un bon rythme permettra de limiter la formation d’acide lactique, responsable des courbatures, dans les muscles.

- Les soins au box :

Une douche, un bon pansage et des étirements permettront au cheval de mieux récupérer pendant la nuit et au cavalier de repérer et soigner d’éventuelles atteintes aux membres, au passage de sangle, au garrot, à la commissure des lèvres, etc...

Les produits de récupération, permettront aux réactions physiologiques de régénération, de reconstruction cellulaire de se faire dans un milieu optimum pendant la nuit. Veiller à ce que le cheval ait de l’eau disponible à volonté. 

Les soins d’après match vous assurent une meilleure disponibilité de votre cheval pour le lendemain !

 

Horse Ball

 

:: CONTACT ::

Cédric CHARLES (Facebook)
 Portable : 06 61 77 94 06

Basé en Ile de France & Déplacements dans toute la France. Déplacement réguliers en Rhone-Alpes, Languedoc-Roussillon, PACA et Centre Val de Loire.

Vos commentaires

Publié par 5055Km le 19-10-2011 20:07

La france a un retard dans a peu pres tout ??? O.O
qque ca soit dans le domaine du physique ou du psychique, l'osteopathie touche a tout... ... sans oublier les principes fondamentaux qui regissent l'osteopathie... q Heureusement que tu en passes parce que je pense qu'il n' est pas possible de faire une phrase plus vague que celle-ci...
ET NON l'homeostasie n'est pas de l'auto - guerision, mais la capacite d'un organisme a maintenir un etat de stabilite des differents composant de son milieu interne ( glycemie, equilibres ioniques...).
La seule phrase intelligente de ton post est que la sante de l'animale est primordiale.
Alors pour la credibilite de l'osteopathie, retourne en cours et evite les posts fumeux...
Merci

Publié par C.chev le 19-10-2011 18:27

Je suis actuellement en ecole d'osteopathie en angleterre, la premiere ecole creee en Europe (l'ESAO) et, non, l'osteopathie n'est pas un qeffet de modeq, l'osteopathie est la depuis longtemps, c'est seulement que ca arrive doucement en France, car il est bien connu que nous les francais avons un train de retard sur a peu pres tout. L'osteopathie n'est pas seulement qreparer des osq c'est bien plus que ca... que ca soit du domaine physique ou psychique, l'osteopathie touche a tout... comme la regulation de l'homeostasie (ou auto-guerison)... sans oublier les principes fondamentaux qui regissent l'osteopathie... et j'en passe. En tout cas ce que j'ai pu apprendre en osteopathie animal, c'est que la sante de l'animal est primordiale, peut importe les decisions a prendre.

Publié par rappel le 03-10-2011 04:32

je vous rappelle que l osteopathie est actuellement a la mode. elle peut parfois apporter un complement dans certaines situations mais elle peut aussi etre tres nefaste en medecine animale ou humaine si elle retarde un diagnostic.
Pour etre utile elle ne devrait etre faite que sur prescription medicale.
On peut tres bien avoir des chevaux de competition qui ne voient jamais l osteo et il ne s en portent pas plus mal. il n a jamais ete prouve que de faire voir son cheval regulierement ameliorait ses performances ou sa longetivite.
apres vous avez tous des experiences personnelles ou votre monture etait mieux apres avoir vu l osteo en preventif ou en curatif.
les osteo ont certainement un role mais essayez de prendre du recul et de ne pas etre trop credule car la population representee par les cavaliers represente une clientele plutot aisee qui aime depenser pour leur monture donc represente un gros fillon financier a exploiter

Publié par VictorDeboudt le 02-10-2011 15:04

Cedric est mo ostheo depuis 2 ans son travail est remarquable et tres bien suivi!!!

Publié par colissimo le 30-09-2011 12:50

Bien bien cet article. merci

Publié par flogdf le 30-09-2011 12:49

Tres bel article, mais en toute sincerite, j'espere que cela n'est pas une decouverte pour la majorite des horse balleurs...

L'entretien de nos chevaux a tout niveau passe bien evidemment par un suivi regulier de l'osteo.

Chez nous l'osteo passe une fois par mois dans l'ecurie.
Tous nos chevaux le voient ainsi au moins tous les 4 ou 5 mois et le travail sur le plat est ainsi adapte aux conseils de l'osteo.
En complement, nous avons aussi l'energeticienne. Elle travaille en rapport etroit par le biais de fiches de liaison pour chaque cheval avec l'osteo et passe qqs jours apres son intervention.
Les resultats sont la: des chevaux en forme sur lesquels nous limitons les mauvaises surprises.
Cela ne fait pas tout certes mais c'est un atout important.
Bonne chance Cedric, plein de nouveaux patients vont affluer...!!!

Publié par fancedric le 30-09-2011 11:33

il est cavalier a gif

Publié par robin le 30-09-2011 10:57

OU pouvons nous avoir les coordonnees de ce monsieur, ca m'interresse pour ma jument! Merci

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires