Actualités, articles, interviews

0  

2019 : le circuit Pro Elite Feminin !

Auteur : O.Leschiera | Date : 19-09-2018

Les chroniques d'Olivier - Mercredi 19 septembre 2018

CHAMPIONNAT DE FRANCE PRO ELITE FEMININ 2019

Horse Ball

LES EQUIPES EN COMPETITION
 
BORDEAUX BLANQUEFORT
CHAMBLY
LOIRE SUR RHONE
MEURCHIN
MIRIBEL
MONTPELLIER
ROUEN ROUMOIS
SALON DE PROVENCE

Horse Ball

La revue d’effectif continue à quelques jours de la reprise du Championnat à Cluny avec des formations de Pro Elite Féminine ! Je suis allé à la rencontre des cavalières et coaches des formations de Miribel (Solène Ulrich et Eléonore Favier), Montpellier (Cécile Guerpillon), Loire sur Rhône (Eve Segear) et Rouen Roumois (Amandine Bourdon). L’occasion là-aussi d’échanger sur la saison qui approche et de notre sport plus généralement...

Solène Ulrich (Miribel)

. Olivier Leschiera : Bonjour à vous toutes ! Dites-moi s’il vous plait ce qui change et ne change pas dans votre club pour cette nouvelle saison...

. Amandine Bourdon (Rouen Roumois) : Le groupe reste le même que l’an dernier, à savoir : Clara Touchard, Mathilde Couret, Marion Dumontier, Marina Laguerre, Coralie Millet, Julie Cottenye et moi-même, Amandine Bourdon.

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : Julie Picard est remplacée par Mélanie Jamarin et mon nouveau cheval est Le Quercy. L'équipe étant maintenant dans son ensemble à Loire sur Rhône, les entrainements sont encadrés par Olivier Segear et Charles Eliott Lacombe. Je tiens à remercier Anne, Julie et Clément Picard d'avoir permis à cette équipe d'exister.

. Solène Ulrich et Eléonore Favier (Miribel) : Il y a chez nous beaucoup de mouvement chez nos cavalières pour cette nouvelle année. En effet, la saison passée a été marquée par l’arrêt de 4 joueuses : Mathilde Revol, Philippine Sire, Mégane Michallet et Eléonore Favier. Ces deux dernières sont néanmoins prêtes à venir prêter main forte à l’équipe, si elles le peuvent, durant la saison. Il ne restait donc que Solène Ulrich et Mina Guerif qui seront renforcées par l’arrivée de trois joueuses d’expérience venant de l’équipe de Coutainville : Mathilde Duboscq, Estelle Leguevaques et Gaëlle Le Bris. Aucun changement n’est à noter au niveau de la cavalerie puisque chaque joueuse évoluera avec son partenaire habituel. Le coaching est toujours effectué par Morgan Dutronc qui sera accompagné de Thomas Datin.

Cécile Guerpillon (Montpellier) : Alors cette année, ce qui change, c'est l'arrivée de notre internationale à moitié Espagnole, Justine Ammann et son fidèle champion Bonanza. En ce qui concerne le reste de l'équipe, l'effectif reste le même que l'an dernier. Nous gardons Luc Laguerre aux commandes, Magalie Denis avec Quitte, Justine Beblik avec Alma, Lisa Biboud retrouve son cheval Star (Pipo pour les intimes) et moi-même, Cécile, monte Pamela. Alice Brossault, suite à une opération de l'épaule, ne pourra pas commencer la saison avec nous mais nous espérons qu'elle viendra réintégrer l'équipe au plus vite avec son cheval Delano. Nous profiterons sûrement de quelques weekends pour former et faire découvrir la Pro Elite à une jeune joueuse, Julia, et à son cheval Body : et oui, il faut bien préparer la relève !

. Olivier Leschiera : Parlez-moi de vos objectifs pour cette nouvelle saison s’il vous plait !

. Cécile Guerpillon (Montpellier) : L'objectif de cette saison est simple : la plus haute marche du podium !

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : Quand on aime la compétition, on n'aime pas perdre : l’objectif est donc gagner le maximum de matches !

. Amandine Bourdon (Rouen Roumois) : En tant que promues, notre principal objectif est le maintien. Nous avons déjà fait une saison en Pro Elite Féminine et nous espérons faire mieux en ne répétant pas les mêmes erreurs. Nous espérons sincèrement que l’expérience acquise depuis lors et le travail vont payer.

Solène Ulrich et Eléonore Favier (Miribel) : Comme l’a si justement dit Gaëlle dans les petites interviews postées sur la page Facebook de l’équipe Miribel Horse Ball - Pro Elite Féminine, "Quand on joue avec des Agonaises, on ne joue pas pour arriver 2èmes !". Cela résume bien l’état d’esprit de toute l’équipe : après une saison plus que prometteuse, les joueuses restantes sont à 100%, plus motivées que jamais par l’arrivée de ces grandes compétitrices. Elles ont toutes la volonté de monter le plus haut possible, avec une petite pointe de revanche pour les anciennes roses, et d’aller chercher l’or.

Amandine Bourdon (Rouen Roumois)

. Olivier Leschiera : Quels sont les difficultés et les risques que vous identifiez pour cette nouvelle saison ? Qu’avez-vous appris et retenu de la précédente ?

. Solène Ulrich et Eléonore Favier (Miribel) : Le plus gros risque est évidemment un manque de repères sur le terrain, lié à la difficulté évidente de se regrouper pour les entrainements. En effet, entre les Normandes et les Savoyardes, il n’est pas aisé d’avoir des entrainements avec toute l’équipe. Des sessions sont organisées sur des week-ends pour un travail intense.

. Cécile Guerpillon (Montpellier): Les difficultés seront d’intégrer au mieux Justine Ammann dans le jeu le plus rapidement possible et former un groupe fort dans tous les secteurs de jeu. Ceci passe bien entendu par des entraînements collectifs pour faciliter cette mise en place et au vu de la localisation des joueurs (notamment Justine qui vient de Catalogne), cela n’est pas facile à mettre en place. Mais nous sommes motivées et déterminées pour y arriver ! En ce qui concerne ce que nous avons retenu de la saison précédente était aussi pour nous une saison de changement avec l'arrivée de Luc Laguerre. Il fallait mettre en place de nouveaux systèmes de jeu, changer les habitudes que nous avions, pour certaines joueuses s'adapter à leurs nouvelles montures (Justine et Lisa)… Malgré cela, nous avons fini quand même sur le podium : cette saison a donc été très positive !

Amandine Bourdon (Rouen Roumois): Un des risques que nous identifions, c’est que cette saison sera plus longue que les précédentes avec le retour de la Coupe de France. Même si nos chevaux sont bien préparés, nous redoutons les risques de blessures, peut-être encore plus que d’habitude. Avec le nouveau système de points mis en place la saison dernière, chaque résultat est déterminant ! Notre week-end à Meurchin la saison dernière, par exemple, avec 6 points pris, nous avait permis de passer deuxièmes en creusant l’écart avec les troisièmes et ce, juste avant les finales du Mans. Il faut maintenant aller chercher le maximum de points possible lors de tous les matches.

Eve Segear (Loire sur Rhône)

. Olivier Leschiera : Comment avez-vous préparé votre début de saison ?

. Cécile Guerpillon (Montpellier): La préparation a été un peu différente en fonction des joueuses et nous avons fait notre premier entrainement collectif le 15 août avec toutes les joueuses et chevaux au rendez-vous. Puis Justine Amman et Mag se sont préparées en Espagne pour la Ligue des Champions et y ont remporté une belle deuxième place. Cette compétition leur a permis de rentrer rapidement dans le vif du sujet. De notre côté, Justine, Lisa et moi nous sommes entraînées, soit individuellement de notre côté, soit collectivement avec l'équipe Pro de Nîmes puis nous avons fait un dernier entrainement toutes ensemble ce dimanche, juste avant Cluny !

Eve Segear (Loire sur Rhône) : Pour notre part, nous avons essayé de faire le maximum d'entrainements ensemble ainsi que des oppositions face aux autres joueurs du club.

. Olivier Leschiera : Quelles sont les nouveautés de cette saison qui retiennent le plus votre attention ?

. Eve Segear (Loire sur Rhône): Pour ma part, la Coupe de France est ma compétition préférée et porte mes plus beaux souvenirs Horse-Ballistiques : je suis donc ravie de son retour !

Cécile Guerpillon (Montpellier): Pour les nouveautés de la saison, en ce qui concerne le calendrier et la réorganisation des circuits, cette année, nous avons la chance de jouer trois fois autour de Lyon, une fois proche de chez nous (Béziers) et une fois à Bordeaux : cela va vraiment alléger les déplacements et c'est un vrai soulagement que ce soit financièrement, moralement et sportivement. Le mercato, comme chaque année, apporte de la nouveauté au circuit et pourrait créer la surprise sur de nombreux matches : j’ai hâte de voir comment les équipes vont évoluer cette année. Le retour de la Coupe de France avec cette coupure hivernale est, je pense, une très bonne chose. Nous ne nous sommes pas engagées cette année dans cette compétition car nos joueuses évoluent déjà sur différents circuits (Espagne, Amateur féminine...) et d'un point de vue organisation et gestion de la cavalerie (qui n'est plus toute jeune) cela était compliqué.

Cécile Guerpillon (Montpellier)

. Olivier Leschiera : Quels sont vos 3 favoris pour le podium dans votre championnat Pro Elite Féminin ?

. Amandine Bourdon (Rouen Roumois) : Meurchin, Montpellier et Miribel.

. Eve Segear (Loire sur Rhône) : Pareil ! Je vois bien Meurchin et Montpellier et ensuite, Miribel et pourquoi pas nous : pour l'ordre, aucune idée !

Solène Ulrich et Eléonore Favier (Miribel): Habituées des podiums depuis maintenant quelques années, Meurchin et Montpellier devraient continuer à jouer le haut de tableau, respectivement aux deuxième et troisième places… derrière Miribel !

. Cécile Guerpillon (Montpellier) : Alors, je dirais Montpellier sur la plus haute marche (sourires), Meurchin et.... Mais nous verrons cela le dimanche soir à Cluny !

. Olivier Leschiera : Quelles seraient vos attentes plus générales sur le Horse-Ball à l’orée de cette nouvelle saison ? Un point que vous aimeriez ajouter ?

. Cécile Guerpillon (Montpellier) : Nos attentes ne sont pas très différentes des autres saisons : nous apprécions passer des week-ends de compétitions dans des lieux où les chevaux sont bien installés, des terrains de bonne qualité, une ambiance agréable conviviale (à des prix abordables), des déplacements équilibrés pour toutes les équipes (la séparation nord/sud est à ce titre très appréciable), des matchs engagés tout en restant en sécurité avec une équipe d'arbitres justes, pédagogues et agréables (tout en sachant que l'erreur est humaine)... Nous sommes prêtes à revivre une très bonne saison sportive !

Amandine Bourdon (Rouen Roumois) : Ce que je vais dire vaut pour nos deux formations, en Pro Elite comme en Pro Elite Féminine… La sécurité reste primordiale dans notre sport et beaucoup de choses ont évolué dans ce sens ces dernières années : il faut continuer à surveiller et à sévir si la sécurité n’est pas respectée mais c’est en bonne voie. Concernant l’arbitrage, nous sommes satisfaits du nouveau système d’arbitrage à pied qui a fait ses preuves la saison dernière. Quant aux organisations, comme les cavalières de Montpellier, nous sommes satisfaits de la répartition Nord/Sud qui limite les déplacements. Et les organisations sont de mieux en mieux...

. Photos : Facebook

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent. Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires