Actualités, articles, interviews

0  

2019 : le circuit Pro Feminin !

Auteur : O.Leschiera | Date : 17-09-2018

Les chroniques d'Olivier - Lundi 17 septembre 2018

CHAMPIONNAT DE FRANCE PRO FEMININ 2019

Horse Ball

LES EQUIPES EN COMPETITION
 
AUCHY LES MINES
BORDEAUX BRANDEAU
HAUTEVILLE
LUNEVILLE GRAND EST
METROPOLE NANCY GD EST
OGC HORSE BALL
PONT A MOUSSON GD EST
PPE NANCY

Horse Ball

A quelques jours de la reprise du Championnat Pro Féminin à Cluny, je suis allé à la rencontre des cavalières et coaches des formations de Pont à Mousson Grand Est (Chloé Hatrisse), de PPE Nancy (Jeanne Granddidier), Lunéville Grand Est (Lydie Fribol), Hauteville (Lisa Bourdon) et Auchy les Mines (Rémi Delbecq). L’occasion d’échanger sur la saison qui approche et de notre sport plus généralement...

Jeanne Granddidier (PPE Nancy)

. Olivier Leschiera : Bonjour à vous toutes et tous ! Dites-moi s’il vous plait ce qui change et ne change pas dans votre club pour cette nouvelle saison...

. Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Bonjour Olivier ! Notre équipe (cavalières, chevaux et coach) reste identique à celle de l’an passé et nous avons le plaisir d’accueillir Morgane Lambert.

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : Pour notre part, nous partons à 6 joueuses ! Nous gardons quasiment la même équipe que l’année dernière : Pauline Scaccia, Manon Claude, Lisy Bitton, Léna Frémy et moi, Chloé Hatrisse. Les deux jumelles, Alice et Emma, qui sont venues renforcer notre équipe en fin de saison dernière, joueront avec notre nouvelle équipe d’Amateurs Féminines cette année. Et depuis cette année, nous avons une nouvelle recrue : Fiona Tempel. Au niveau de la cavalerie, pas de grand changement, les chevaux restent quasiment les mêmes que l’année dernière.

. Rémi Delbecq (Auchy les Mines) : Au sein de notre effectif de Pro Féminin, l’équipe subit beaucoup de changements. Par rapport à l’année dernière, Louise Bollart, Clémence Delcroix et Anais Bonifacio seront de nouveau de la partie cette année et découvriront l’expérience du circuit fermé. Deux autres filles découvriront également ce niveau, Flavie Sauvage qui évoluait en cadet et Juliette Gervois qui évoluait dans l’autre équipe d’Amateur Féminine d’Auchy l’année dernière. Nous avons également une recrue venant de l’équipe de HEM qui évoluait l’année dernière en Pro Féminine et qui connait donc déjà ce niveau. Enfin, je serai le nouveau coach de cette équipe.

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Côté effectif, nous perdons malheureusement Mélina Gafour qui raccroche son casque et ses bottes pour une petite pause Horse-Ballistique. Étant donné que nous sommes une équipe qui aime les challenges, nous intégrons Hélène Petitdemange dans l'équipe avec sa jument Chante Lou et Lola Ventura, si elle reste bien avec nous, montera pour le début de saison un de nos chevaux de club, son fidèle Tucker ayant décidé de prendre des vacances prolongées. Pour le reste de l’équipe, pas de gros changements : Mathilda Drug montera cette année Athos de Dehainville, Pauline Jeanson continue avec Bisou Miss, Johana Clément avec Black Tori et, moi, Lydie Fribol avec Amnéris.

. Olivier Leschiera : Et pour toi Lisa au sein de ton équipe de Hauteville ? Quelles sont les nouveautés mais aussi vos objectifs.

Lisa Bourdon (Hauteville) : Ce qui change cette année dans notre équipe féminine, c'est le départ de Magali Leboulanger, l'absence de Villa Troodos, la jument d'Estelle Housset (blessée l'année précédente et en espérant la retrouver au plus vite…) et mon arrivée. Le reste est inchangé : nous avons Baptistine Septvents sur Mon John, Estelle Housset sur Buzz, Julie Gautier sur Golden, Camille Lebas sur Michotte et je monterai Vacaciones. Jean François Bourdon reste aux commandes de notre formation. Nos objectifs pour cette saison sont de donner le meilleur de nous-mêmes afin de nous maintenir dans cette catégorie et d’essayer d'accrocher le haut de tableau en surmontant les difficultés qui nous feront face.

. Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Pour nos objectifs, il faudra faire mieux que l’an passé ! On termine 6èmes alors que tout était encore jouable avant le dernier week-end. Terminer 3èmes comme 6èmes… Notre objectif est le podium ! Et plus si affinités ! Une première ou une deuxième place pour une éventuelle montée !

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : A part Fiona, qui a déjà joué deux ans en Pro Elite Féminine, nous découvrons toutes le circuit fermé cette année. Nous sommes impatientes de commencer à jouer et toutes super motivées. Les objectifs sont pour commencer : le maintien en catégorie Pro Féminine ! Nous ferons toutes le maximum pour être les mieux classées possible en fin de saison !

. Rémi Delbecq (Auchy les Mines) : De notre côté, nous sommes un peu plus dans le flou, étant donnée la revue d’effectif que nous avons subie. Bien évidemment, l’objectif principal est de se maintenir mais surtout, je souhaite que les filles se fassent plaisir, qu’elles repartent de chaque match avec le sourire et avec le moins de regrets possible. Nous arrivons à ce niveau avec un peu de chance suite à l’arrêt de plusieurs équipes. Mais nous allons prouver que nous ne sommes pas là, juste pour "compléter la place" mais que nous avons le niveau pour évoluer dans cette catégorie. L’expérience sera un facteur important cette saison. Le manque d’expérience peut être une difficulté mais peut aussi apporter de l’insouciance et diminuer la pression du résultat par exemple...

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Nos objectifs sont clairs : faire le maximum pour atteindre le podium ! Et pourquoi pas, l’une des deux premières marches !

Lydie Fribol (Luneville Grand Est)

. Olivier Leschiera : Quels sont les difficultés et les risques que vous identifiez pour cette nouvelle saison ?

. Rémi Delbecq (Auchy les Mines) : Une fois encore, le fait que l’effectif ait évolué est un handicap. En prime, s’ajoute le fait que la saison débute rapidement, ce qui ne nous a pas laissé beaucoup de temps pour que les filles trouvent rapidement des automatismes. L’équipe montera en puissance au fur et mesure de la saison. Nous prendrons les matchs les uns après les autres en essayant de nous faire plaisir au maximum. Puis, au mois de novembre, après trois week-ends de compétition, nous pourrons dresser un premier bilan afin de déterminer ce qui est à travailler et à corriger.

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Les difficultés que nous pourrions rencontrer pourraient être sur le plan collectif : nous verrons dès le premier week-end si nous arrivons à nous trouver et à nous organiser ensemble sur un match.

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : Les équipes engagées en Pro Féminine cette année sont des équipes que nous connaissons, mais leur composition a beaucoup changé… Par exemple, quatre équipes sur les huit étaient en Amateur Elite Féminine l’année passée mais beaucoup de bonnes joueuses ont été intégrées dans ces équipes. Et autre difficultés pour nous, les Lorrains, sur les huit équipes de Pro Féminine, comme vous pouvez le constater à travers notre discussion, quatre équipes viennent de Lorraine : Nancy, PPE Nancy, Lunéville et nous. Il est toujours difficile de jouer contre des équipes que nous connaissons bien (ou du moins que nous pensons connaitre). De plus, ces trois autres équipes Lorraines ont déjà toutes au moins un an d’expérience, voire plus…

. Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Je te rejoins… Avec le nouveau règlement, la principale difficulté à nos yeux est le fait de ne pas connaître les équipes et, plus précisément, les joueuses qui vont les composer. Le fait d’être quatre équipes de l’Est est aussi pour nous difficile car nous nous connaissons bien et cela nous fera six derbys dans l’année ! Autre point délicat, la pause hivernale : le championnat se déroulera en deux parties et il faudra voir la progression des équipes après la pause…

. Lisa Bourdon (Hauteville) : Les difficultés que nous risquons de rencontrer, pour cette année, vont être en partie liées à la jeunesse de notre équipe et le manque d'expérience à ce niveau-là des joueuses. Nous allons devoir avant tout gérer la pression, ce qui a pu auparavant nous faire défaut.

. Olivier Leschiera : Qu’avez-vous appris et retenu de la précédente saison ?

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : Aucun match n’est facile : ne pas partir gagnant ou se faire de fausses idées… Je pense qu’il faut prendre les matches les uns après les autres et se concentrer comme si nous n’avions jamais joué contre l’équipe que nous rencontrons.

. Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Un match reste un match, tout peut arriver surtout avec le nouveau système de points. Cette année, nous espérons éviter les morts subites !

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Quand nous regardons nos débuts de saisons très moyens et les fins de saisons plutôt bonnes que nous faisons depuis deux ans, nous avons constaté que l’entame de saison est toujours un problème pour nous. Il faudra donc se forcer à commencer le championnat d’une meilleure façon si nous voulons atteindre nos objectifs ! Le travail sur notre mental est aussi impératif.

. Lisa Bourdon (Hauteville) : La saison dernière a permis à l'équipe de mieux se préparer avant les matches et à plus se faire confiance afin de rentrer sur le terrain dans un bon état d'esprit : celui de se faire plaisir plaisir avant tout !

Lisa Bourdon (Hauteville)

. Olivier Leschiera : Comment avez-vous préparé votre début de saison ?

. Lisa Bourdon (Hauteville) : Nous n’avons pas réellement arrêté les entrainements. Nous avons continué de travailler nos chevaux et effectué quelques entrainements pour celles qui le pouvaient. Les entrainements spécifiques à notre équipe ont repris fin août et nous avons fait un match amical contre l'équipe de Barneville début septembre afin de nous mettre dans les meilleures conditions avant de débuter la saison.

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Après une petite pause "vacances", les entraînements ont repris sérieusement depuis début août.

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : Les entrainements ne s’arrêtent pas pendant l’été à Bel air, on profite de l’été pour faire prendre de l’expérience aux jeunes chevaux. Nous avons repris les entrainements plus sérieusement mi-août.

Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Nous avons repris les entraînements mi-août, à raison de deux par semaine pour travailler le collectif et intégrer le plus rapidement possible Morgane.

. Olivier Leschiera : Quelles sont les nouveautés de cette saison qui retiennent le plus votre attention ?

. Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : La Coupe de France est une bonne idée : toutes les équipes peuvent se rencontrer, une petite équipe de région contre une grosse d’élite, réaliser ses propres équipes, faire jouer de jeunes chevaux !

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : Nous ne participons pas à la Coupe de France cette année et nous concentrons donc sur notre saison en Pro Féminine pour l’instant. Nous sommes "nouvelles" dans le système de circuit fermé et n’avons donc pas de chose à dire ou redire à propos de la réorganisation des circuits. Comme je le disais un peu plus tôt, nous sommes quatre équipes venant de Lorraine : dommage que nous n’ayons pas un week-end de plus dans notre région (uniquement Rosières au programme…).

. Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Nous sommes, nous aussi, étonnées de n’avoir qu’une journée organisée dans l’Est alors que nous sommes quatre équipes du Grand Est en Pro Féminine….

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : La Coupe de France sera une première pour certaines des joueuses de l’équipe et aussi pour la Galopade Féminine : nous avons hâte de la commencer ! Pour la catégorie Pro, le championnat a des chances d’être intéressant avec plein de rebondissements : le mercato a été assez riche cette année et nous allons donc découvrir beaucoup de nouveautés dans les équipes. Côté règlement, nous avons forcément une pensée pour les garçons de notre équipe mixte qui réalisent deux saisons parfaites de suite et qui voient l’Amateur Elite leur passer sous le nez avec la suppression du circuit fermé...

Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est)

. Lisa Bourdon (Hauteville) : La mise en place de la Coupe de France est très intéressante : cela remet un enjeu supplémentaire et va, je pense, nous réserver de nombreuses surprises !

. Rémi Delbecq (Auchy les Mines) : A titre personnel, je trouve aussi le retour de la Coupe de France très excitant : elle va ramener un peu de piment à la saison et permettre de jouer contre des équipes que nous ne rencontrons pas toute la saison. De plus, elle peut permettre à certaines formations de mettre des jeunes chevaux en route avec moins de pression que sur les matches de championnat et ce, même si chaque équipe défendra au mieux sa place. Ensuite, la suppression de l’Amateur Elite va permettre d’avoir des phases régionales encore plus passionnantes avec des niveaux plus relevés. Néanmoins, les deux relégués de la catégorie Pro vont devoir subir une descente brutale en phase régionale… Financièrement, cela rendra les choses plus faciles pour certains grâce également à la répartition Nord/Sud des circuits fermés : cela amènera peut-être par la suite plus de joueurs… Au niveau règlement, il faudra voir comment la règle de la passe interdite en contre-sens dans les 15 mètres sera interprétée par les arbitres mais je trouve le concept très intéressant afin de permettre de voir plus de beau jeu et éviter certains styles de jeu moins attrayants pour le public. Pour conclure, ces évolutions du Horse-Ball ne peuvent être que bénéfiques pour notre sport : continuons alors à chercher de meilleures solutions pour tous et merci à tous ceux qui y contribuent !

. Olivier Leschiera : Quels sont vos 3 favoris pour le podium dans votre championnat Pro Féminine ?

. Chloé Hatrisse (Pont à Mousson Grand Est) : Peut-être l’équipe d’OGC qui a déjà de l’expérience en circuit fermé. Pour le reste, nous préférons attendre les premiers matches pour nous faire une idée !

Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Sans s’avancer sur l’ordre, quant à nous, nous dirions Brandeau, la Galopade et nous ! Mais peut être que Hauteville peut créer la surprise !

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Pour notre part, nous préférons laisser le suspense !

. Lisa Bourdon (Hauteville) : Je ne veux pas me prononcer, étant donné les nouveautés dans chaque équipe. Nous allons déjà voir comment se déroule le premier week-end à Cluny pour pouvoir nous faire une petite idée.

Rémi Delbecq (Auchy les Mines)

. Olivier Leschiera: Quelles seraient vos attentes plus générales sur le Horse-Ball à l’orée de cette nouvelle saison ? Un point que vous aimeriez ajouter ?

. Lydie Fribol (Luneville Grand Est) : Pas d’attente en particulier… Les sites sur lesquels nous jouons sont superbes et chacun des organisateurs et arbitres font ce qu’ils peuvent pour que tout se déroule bien.

. Rémi Delbecq (Auchy les Mines) : J’aimerais que les joueurs et accompagnants se rendent compte de la difficulté d’arbitrer, étant moi-même arbitre lors des journées régionales, et arrêtent de commenter les décisions d’arbitre en sortie de match. Par contre, il faudrait réussir à mieux gérer la communication joueur/arbitre, maintenant qu’il n’y a plus d’arbitre à cheval. Le fait d’avoir moins de proximité avec l’arbitre est souvent préjudiciable et progresser sur ce point éviterait sûrement quelques incompréhensions.

Jeanne Granddidier (PPE Nancy) : Il y aurait tellement de chose à dire, tant positives que négatives mais juste se rappeler que le Horse-Ball est, certes, un sport qui se développe mais c’est aussi un sport qui coûte cher, un sport qui est à la base un jeu collectif avec de superbes ambiances sur et en dehors des terrains : nous sommes tous là pour nous faire plaisir et pas nous "tirer dans les pattes"… Nous souhaitons remercier nos sponsors et la région Grand Est, sans lesquels nous ne pourrions pas évoluer dans cette catégorie… Et enfin, nous tenons aussi à remercier notre coach qui se donne beaucoup de mal pour nous, ainsi que les personnes qui nous aident sur les week-ends et celles qui nous soutiennent à domicile. Bonne saison à tous !

. Photos : Facebook

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires