Actualités, articles, interviews

0  

Rien n'est encore gagne !

Auteur : O.Leschiera | Date : 28-02-2017

Les chroniques d'Olivier - Mardi 28 février 2017

MEURCHIN (Pro Elite Féminine)... REIN N'EST ENCORE GAGNE !

Son équipe Pro Elite Féminine de Meurchin domine aujourd’hui le championnat, possédant trois points d’avance sur Coutainville : j’ai voulu échanger avec Michaël Bradefer pour comprendre les clés de la réussite actuelle de sa formation. Interview avec un coach qui se dit satisfait du début de saison de ses cavalières...


. Olivier Leschiera : Bonjour Michaël. 8 matches joués, 7 victoires consécutives après un match inaugural à Rosières que vous aviez perdu contre Chambly à la mort subite : es-tu un coach satisfait, voire heureux, de la première partie de saison de votre équipe ? Quels ont été vos points forts et quels sont vos points de progrès ?

. Michaël Bradefer : Bien évidemment, en cette première partie de saison, je ne peux être qu’un coach satisfait ; pour ce qui est du coach "heureux", je te dirai cela en fin de saison ! Pour ce qui est des points forts du groupe, le principal reste l’entente et la cohésion de l’équipe malgré les kilomètres qui peuvent séparer les joueuses. En terme de progrès, un travail sur la défense est toujours à fournir afin de ne rien laisser passer !

. Olivier Leschiera : Sernin Pitois me confiait récemment que Meurchin était l’une des deux équipes (avec Nancy) qui avait le plus progressé depuis le début de saison. Partages-tu cette vision ? Comment travaillez-vous aux entraînements pour vous améliorer ?

. Michaël Bradefer : Je suis tout à fait d’accord avec les propos de Sernin : Nancy est une équipe qui montre une belle amélioration depuis le début de saison, il va falloir se méfier de ses filles de l’est ! Et comme Sernin le dit : "elles connaissent la recette" ! D’un point de vue plus personnel, il est toujours plus difficile d’évaluer et d’être objectif sur sa propre équipe. Effectivement, les progrès sont notables mais les défauts persistants prennent souvent le dessus ! En ce qui concerne les entrainements, ce n’est pas toujours évident de ne pas avoir l’équipe au complet mais il faut s’adapter. Pour cela, l’entrainement de l’équipe des PEF est principalement associé à celui des filles des autres équipes Amateur Féminine, alternant entrainement collectif et technique individuelle. On essaie également le plus possible d’effectuer des confrontations avec les équipes de Pro Mixte et d’Amateur Mixte.

. Olivier Leschiera : On sait que Margaux Bouchery, votre capitaine, est partie faire ses études en Espagne et est moins souvent avec vous : comment gères-tu cette situation ?

. Michaël Bradefer : Margaux continue de s’entrainer de son côté avec une équipe espagnole. Malgré son jeune âge, elle a effectivement l’expérience nécessaire pour s’adapter, elle connait très bien la plupart de ses coéquipières mais aussi ma façon de les faire travailler depuis toutes ces années (cela ne me rajeunit pas tout cela !). C’est donc beaucoup plus facile pour elle de retrouver ses automatismes vis-à-vis de l’équipe.

. Olivier Leschiera : 3 points d’avance sur Coutainville, l’actuel deuxième. J’imagine que tu considères que rien n’est encore joué mais c’est un avantage non négligeable : comment vois-tu la suite de la saison pour tes cavalières ?

. Michaël Bradefer : 3 points d’avance, oui c’est plutôt pas mal mais rien n’est encore gagné ! Il va falloir continuer à tout donner et réussir à gérer la pression qu’exerce ce statut de leader ! Avec toutes ces équipes qui se pressent derrière et qui ne vont rien lâcher pour essayer de nous faire chuter !

. Olivier Leschiera : Plus globalement, quelle est ta vision sur le championnat PEF et ses équipes ?

. Michaël Bradefer : Je trouve que le championnat PEF nous propose pas mal de surprises et devient effectivement de plus en plus homogène : cela confère du suspense quant au résultat final ! Il est donc beaucoup plus difficile de réussir à se démarquer. On vit le championnat chaque match à la fois !

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires