Actualités, articles, interviews

0  

2017 : Blanquefort (PEF) !

Auteur : O.Leschiera | Date : 26-10-2016

Les chroniques d'Olivier - Mercredi 26 octobre 2016

PREPARATION DE LA SAISON 2017 : BLANQUEFORT (Pro Elite Féminine)

L’élite du Horse-Ball Français comptera cette saison sur deux équipes Girondines : outre Bordeaux, champion de France en titre en Pro Elite, l’équipe de Blanquefort, coachée par Nicolas Guéroult, a décroché au Mans en juin 2016 son ticket en Pro Elite Féminine. Rencontre avec un entraîneur qui nous parle de la préparation d’un promu et d’un championnat qui s’annonce très ouvert ! Comme les saisons précédentes, pourrait-on rajouter…

. Olivier Leschiera :  Bonjour Nicolas ! Tout d’abord, merci de prendre un peu de temps pour nous parler de ton équipe alors qu’elle est en pleine préparation de sa nouvelle saison en Pro Elite Féminine. A ce titre, comment se passe votre préparation ?

. Nicolas Gueroult : Bonjour Olivier ! Notre préparation pour cette nouvelle saison a démarré dès la précédente ! Cet été, pas d’entraînement au ballon pour les chevaux mais une petite remise en forme physique pour les filles. Les entraînements à cheval ont débuté fin août à raison de 1 à 2 entraînements par semaine en alternance.

Nicolas Gueroult

. Olivier Leschiera : Peux-tu s’il-te-plait nous présenter l’équipe, ses cavalières, leurs montures, son coach ? Quelles sont les nouveautés pour votre équipe ? Les arrivées ? Les départs ? Comment les avez-vous gérées ? Qu’avez-vous retenu de la saison dernière comme forces et faiblesses ?

. Nicolas Gueroult : L’équipe n’a quasiment pas changé par rapport à la saison dernière et sera composée de Charlotte Simonet, Alexia Guéroult, Marie Benoit, Cécile Piqué, Clara Château ; nous avons seulement un départ, celui de Marine Urcun : elle sera remplacée par Emma Rigaud venu de l’équipe de Rabastens. Côté chevaux et c'est là que résident les nouveautés, il nous a fallu trouver rapidement des chevaux qui soient prêts et avec de l’expérience du haut niveau : les filles se sont également bien investies de ce côté-là et nous sommes tous satisfaits des couples formés aujourd'hui ! Notre force l’an dernier était notre défense et notre percussion en contre-attaque mais changeant de catégorie cette saison, aucune force n'est acquise, loin de là ! Le défaut à corriger cette saison sera plus au niveau mental et de notre capacité à gérer nos émotions des événements.

. Olivier Leschiera : Et si je te demande de te mouiller, qui verrais-tu sur le podium en fin de saison ? Et qui risque de jouer encore son maintien ?

. Nicolas Gueroult : Pour le maintien comme pour le podium, je ne sais pas : les équipes ont l’air d’être toutes bien armées et possèdent des joueuses de talents qui, individuellement, peuvent faire gagner un match. Hormis les Agonaises qui semblent au-dessus du lot collectivement et peut être Chambly, le reste du classement peut être ouvert...

. Olivier Leschiera : Que penses-tu des évolutions du règlement à l’orée de cette nouvelle saison ? Vois-tu des points positifs et as-tu des réserves ?

. Nicolas Gueroult : Je suis assez mitigé pour l'arbitrage à 3, notamment sur le fait qu'il va manquer la proximité entre les arbitres et les joueurs : cela pourrait favoriser des incompréhensions pour les participants et créer de la nervosité supplémentaire. Cependant, avoir deux arbitres qui détectent les fautes dans la zone des 20 mètres est une très bonne chose... J’attends donc de voir. Le nouveau système de points, comment dire... Il n y a pas de bon ou de mauvais système, supprimer les matches nuls comme au basket, pourquoi pas, prendre les bonus défensifs du rugby, pourquoi pas mais le mélange des deux, dans la configuration actuelle, me laisse à penser que le jeu des équipes risque se fermer de plus en plus. Si on veut un sport spectacle, spectaculaire et attrayant pour le public, je ne suis pas sûr que la formule actuelle soit la bonne... Pourtant, je comprends également le point de vue sécuritaire et l’effet pervers du "tout droit au but" que pourrait engendrer la mise en place du bonus offensif. A voir également le bilan en fin de saison... En revanche, les changements sur la sécurité, la structuration des instances, des organisations et du corps arbitral (à haut niveau) ont pris une très bonne direction depuis déjà quelques années.

. Olivier Leschiera : Quels vœux, quels souhaits pourrais-tu formuler pour le HB féminin ?

. Nicolas Gueroult : Plus de considération comme pour tous les sports féminins mais cela passera peut-être par l’international quand les Françaises rencontreront plus d’adversité, comme les "mixtes" en rencontre contre l’Espagne…

. Olivier Leschiera : Merci Nicolas ! As-tu enfin un dernier message à partager avec nos lecteurs ?

. Nicolas Gueroult : Bonne et belle saison à tous !

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires