Actualités, articles, interviews

0  

World Cup : C.Desormeaux (Great Britain)

Auteur : O.Leschiera | Date : 27-07-2016

Les chroniques d'Olivier - Mercredi 27 juillet 2016

WORLD CUP (Ponte de Lima) : CHRISTOPHE DESORMEAUX (Great Britain)

Pour cette sixième étape de mon voyage en ballon (... de HB) autour du Monde avant de rejoindre Ponte de Lima, j’ai eu la chance de rencontrer Christophe DESORMEAUX qui coachera à Ponte de Lima les sélections Anglaises. Fort de son expérience et de son expertise et avec une touche d’humour et de facétie "So British", Christophe nous dresse une revue d’effectif et nous parle de la préparation et des ambitions de ses équipes... Enjoy !

. Olivier Leschiera : Bonjour Christophe ! Peux-tu tout d’abord nous présenter les sélections Anglaises que tu coacheras à Ponte de Lima ?

. Christophe Desormeaux : Après un week-end de travail à Londres, je suis en mesure de faire une petite revue d'effectif. Pour les Pro Elite, nous avons :
- Mike Barton : grand gabarit, notre Gil ! Joueur de touche et buteur, pourrait rapidement intégrer une équipe française de niveau pro. Manque juste d'expérience du haut niveau comme tous les joueurs de cette équipe.
- Ben Barry : celui qui organise le jeu. Forme un couple très efficace avec son cheval qui est très maniable. A déjà participé à plusieurs championnats Européens. Je compte sur lui pour gérer les prises de risque de ses petits camarades.
- Kevin Burton : un des anciens, dur au mal comme certains de ses congénères rugbymen, une expérience certaine et de l'énergie à revendre.
- Stuart Copeland : le plus ancien (nous nous connaissons depuis plus de 20 ans), doit s'adapter à un nouveau cheval. Doit éviter les "risky passes and shoots" !
- Jamie Gibson : joueur polyvalent, a soif d'apprendre, très à l'écoute, va beaucoup évoluer grâce à cette compétition.
 Sam Hemstead : joueur discret, très appliqué avec de l'énergie, fait partie de la jeune génération qui va débuter sa carrière internationale.
 Ben et Jamie Lambley : les deux petits jeunes, 18 et 19 ans. Des qualités physiques, deux bons chevaux, doivent canaliser leur énergie et ne pas s'éparpiller. Jouent en deuxième division Anglaise où ils excellent... Vont découvrir l'Everest !

. Olivier Leschiera : Et les Ladies ?

. Christophe Desormeaux : La sélection féminine est un mélange de joueuses d'expérience et de petites jeunettes. Parmi les premières, il y a :
- Donna Allen : une des deux régulatrices du jeu. Solide en défense, plus près de la fin de sa carrière que du début, tête froide expérimentée.
- Felicity Even : joueuse de touche, réorganise les retours maison, ne lâche rien, base sûre. L'ancienne génération !
- Kathryn Harborough : notre Ellington (pour les études !) mais son système digestif reste un problème : petite intoxication alimentaire due à une bouteille d'eau empruntée à l'EDF... Plus sérieusement, du talent, belle équitation, gestuelle prometteuse, pas assez d'expérience internationale.
- Abbie Gibson : une pêche d'enfer, blessée à la cheville en fin de stage. "L'ambianceuse" de l'équipe. Doit canaliser son énergie
- Maya Carter-Birch : solide, doit se lâcher un peu plus, peut-être un peu trop force tranquille.
 Becky Frost : petit gabarit, beaucoup de vivacité, cheval rapide mais pas toujours sous contrôle. Doit diminuer son taux d'erreur dans les passes. Première campagne internationale.
. Dede Godfrey : cheval qui défend bien, appliquée, très à l'écoute. Novice à l'internationale.
- Becca Edwards : la plus jeune (16 ans) mais pas la moins talentueuse. Défend bien, prends des initiatives, bonne vision du jeu, vient des poneys, va prendre de l'expérience.

. Olivier Leschiera : Comment préparez-vous la Coupe du Monde ?

. Christophe Desormeaux : La préparation se fait sur deux fois trois jours de rassemblement ainsi que le tournoi de Chambly pour presque tous les joueurs. En si peu de temps, il m'a semblé qu'il fallait s'appuyer sur le travail réalisé par Laurent et Jérôme (ndlr : Laurent Motard et Jérôme Hadjout) les années précédentes en essayant de faire prendre conscience des réalités du terrain et de gommer les tirs de l'au-delà, les passes Alléluia (vous noterez l'allusion aux dieux dont nous aurons toutefois besoin !)  Nous avons bien évidemment passé du temps sur les bases sous forme de petits éducatifs qui me sont chers. Passes, tirs, ramassages, calages des chevaux en remise en jeu. Il nous reste encore trois jours de travail dans la fournaise Londonienne avant de prendre la route de "l'Europe".

. Olivier Leschiera : Comment s’est mise en place cette collaboration entre les sélections Anglaises et toi ?

. Christophe Desormeaux : Olivier, tu es un jeune passionné de notre discipline mais sache qu'au siècle dernier, j'ai déjà donné plusieurs stages en Angleterre et que mon nom ainsi que celui de Thomas Soubes (également connu de nos amis) étaient en tête de la short list des entraîneurs à contacter ! Bertrand Leclercq (le special one) ayant eu un pont d'or au Portugal, Thomas ayant un emploi du temps compliqué, nous avons accepté le challenge.

. Olivier Leschiera : Et comment ressens-tu le Horse-Ball en Angleterre ?

. Christophe Desormeaux : Le Horse-Ball en Angleterre me semble en phase de mutation. Je n'ai pas pu me rendre compte de la réalité de l'organisation, je suis focus sur la world cup où nous avons comme objectif de faire au mieux avec l'effectif actuel.

. Olivier Leschiera : Est-ce facile de coacher une équipe étrangère ou y a-t-il des freins avec lesquels tu dois composer ?

. Christophe Desormeaux : Non, c’est pour moi assez facile de coacher une nation étrangère. Après avoir hérité de l'Espagne en 1998, de l'Italie en 2006, voilà maintenant la Grande Bretagne en 2016 ! La découverte d'une autre culture et la gastronomie m'intéressent (et j'me comprends) : mon côté latin et mon passage en Italie m'aident pour le langage corporel ! Après trois jours, je me suis même surpris à réfléchir en anglais...

. Olivier Leschiera : Allez, petit jeu des pronostics, dans les 3 catégories (U16, Ladies et Pro Elite), qui vois-tu sur le podium ?

. Christophe Desormeaux : Pour le podium, je ne serais pas très original... En U 16 : Spain, Portugal and France (dans le désordre). Pour les féminines : France, Espagne et Italie (pour changer un peu) et en Pro Elite : Spain, France and Portugal (je ne suis pas sûr de l'ordre...).

. Olivier Leschiera : Quand tu fermes les yeux et que tu te projettes à mi-août, comment la vois-tu, cette Coupe du Monde ?

. Christophe Desormeaux : Alors, si je ferme les yeux, je ne vois rien ! Je connais le lieu et nous allons connaître une ambiance digne des JEM 2014. J'espère aussi que nous aurons l'occasion d'échanger et de faire profiter de notre expérience (nous les Français) pour que les nations étrangères se développent et que nous ne soyons plus 80% des pratiquants. Sportivement, réussir à battre les nations d’outre Atlantique et sur un malentendu, taper une équipe Européenne mais laquelle ?!

. Olivier Leschiera : As-tu un dernier message à nous confier ?

. Christophe Desormeaux : Un dernier message ? Come on England !

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires