Actualités, articles, interviews

2  

Préparation pour les finales au Mans !

Auteur : O.Leschiera | Date : 30-05-2016

Les chroniques d'Olivier - Lundi 30 mai 2016

PREPARATION POUR LES FINALES FEMININES... AU MANS !

Le Mans verra dans quelques jours le dénouement d’une nouvelle saison de Pro Elite Féminine qui aura tenu toutes ses promesses ! Ce championnat a de nouveau été extrêmement disputé à tous les niveaux et il est évident que ce sera encore le cas en terre mancelle avec de nombreux enjeux : qui remportera le titre entre Coutainville Agrial et Meurchin à égalité de points après douze points et tout juste séparées de 4 buts au goal average ? Quelle équipe complètera le podium entre Chambly et Montpellier ? Qui sauvera sa tête en élite entre Auxerre / VieuxChamps, Ouest / Gif, Rouen / Roumois et Chambéry / Salon ?

Pour commencer à dresser un bilan de la saison, je suis allé à la rencontre d’Estelle Leguevaques (Coutainville Agrial), Margaux Bouchery (Meurchin), Justine Ammann (Chambly), Julie Picard (Auxerre / VieuxChamps), Delphine Dethor Gueroult (Rouen / Roumois) et Gaëlle Lebris (Chambéry / Salon).

. Olivier Leschiera : Bonjour à toutes les 6. Merci de prendre un peu de temps en pleine préparation du dernier week-end de Pro Elite Féminine au Mans. Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan de votre saison mais quelles ont été vos réussites et vos points forts jusqu’à présent ?

. Estelle Leguevaques (Coutainville Agrial) : Le bilan est plutôt positif car nous arrivons au Mans pour jouer une "finale" contre Meurchin et pour remporter la médaille d’or.

. Margaux Bouchery (Meurchin) : Effectivement ! Je dirais que la principale réussite de notre équipe a été sa régularité. Jusqu'au premier jour de l'étape de Chazey, nous étions en tête du championnat sans avoir perdu le moindre match. L'étape de Nîmes aura été une bonne étape pour nous. On a su y retrouver un jeu collectif et on s'est fait plaisir, tout cela dans une super ambiance malgré la pluie battante !

L'équipe de Auxerre / VieuxChamps (Copyright : Olivier Leschiera)

. Olivier Leschiera : Comme Margaux vient de parler de Chazey, je me tourne vers Julie Picard car cette journée de championnat a dû être un moment fort pour l’équipe d’Auxerre / VieuxChamps…

. Julie Picard (Auxerre / VieuxChamps) : Nous avons passé une grande partie de la saison en dernière position et étions par beaucoup considérées comme les petits poucets de la catégorie. C'est pourquoi nous avons effectivement été particulièrement fières de sortir (provisoirement) de la zone de relégation après ce week-end à Chazey suite à nos deux victoires ! Celle contre Meurchin, au même titre que le nul à aller, a été un moment très fort pour nous toutes, y compris pour les malheureuses restées à pied (ndlr : Lou Daum a subi une lourde blessure au niveau des ligaments du genou avant l’épreuve et devrait être absente des terrains pendant 6 mois). Petit syndrome de David qui fait "tomber" les invaincues de Goliath, le tout dans une très belle ambiance des tribunes de Chazey survoltées. Au-delà de cela, je suis heureuse de voir que le niveau de chacune de mes coéquipières progresse à vue d'œil et que nous avons désormais un groupe de plus en plus homogène !

. Gaëlle Lebris (Chambéry / Salon) : Cette progression que tu décris, je la ressens aussi dans l’équipe de Chambéry / Salon. Nous ne pouvons pas vraiment dire que nous avons des points forts vu notre place actuelle mais je dirais tout de même que la force de notre équipe, quand on regarde la majorité des joueuses qui  la composent, c'est sa jeunesse et le fait qu’elle monte en puissance ! La technique individuelle est aussi un de nos points forts puisque chacune de nous a joué au niveau international dans sa carrière.

. Olivier Leschiera : Et toi, Delphine Dethor Gueroult pour ton équipe de Rouen / Roumois qui jouera le maintien, notamment contre celle de Gaëlle Lebris ?

. Delphine Dethor Gueroult (Rouen / Roumois) : Cette saison est mitigée pour nous. Nous avions plutôt bien commencé avec 2 victoires, 1 match nul. Mais depuis Nîmes, nous avons eu un passage à vide qui, à ce niveau-là, ne pardonne pas !

. Justine Ammann (Chambly) : S’il faut tirer un premier bilan de notre saison à Chambly, je dirais qu’avec la moitié de la cavalerie renouvelée, nous ne commencions pas l'année tout à fait tranquilles. De plus, à la mi-saison nous avons perdu Zoé Kerry, une joueuse qui occupe des postes primordiaux en touche et en défense basse. Nous nous sommes ainsi retrouvées avec trois jeunes chevaux sur cinq et avons donc, en cours de saison, dû nous adapter et travailler pour occuper des postes que nous ne nous attendions pas forcément à prendre. La communication, le travail des chevaux et l'adaptation font donc partie, selon moi, de nos réussites.

L'équipe de Rouen / Roumois (Copyright : Olivier Leschiera)

. Olivier Leschiera : Certaines d’entre vous ont commencé à évoquer certaines déceptions dans le premier bilan de votre saison : en voyez-vous d’autres ? Y a-t-il des points que vous pensez nécessaire d’améliorer ?

. Justine Ammann (Chambly) : Je viens effectivement d’en parler. Ma plus grande déception est de pas avoir pu terminer la saison avec ma coéquipière Zoé Kerry, blessée depuis Deauville.

. Estelle Leguevaques (Coutainville Agrial) : Nous sommes déçues au niveau de la cavalerie car nous avons eu plusieurs chevaux blessés dans la saison. Et je pense que les points à améliorer sont une plus grande régularité dans la saison.

. Delphine Dethor Gueroult (Rouen / Roumois) : Même point d’amélioration, la régularité. Auquel je rajouterais la rigueur et surtout le mental pour tenir 20 minutes. Car au rayon des déceptions, je pense évidemment à la défaite contre Ouest / Gif à Nîmes... Nous tenions le match et nous n'avons pas réussi à gérer la fin de celui-ci. Une défaite lourde de conséquences quand on voit le peu de points qui séparent les équipes au classement.

L'équipe de Meurchin (Copyright : Olivier Leschiera)

. Olivier Leschiera : Julie Picard, n’as-tu pas un constat similaire sur la gestion du money-time" avec ton équipe d’Auxerre / VieuxChamps ?

. Julie Picard (Auxerre / VieuxChamps) : Tout à fait. Nous sommes déçues d'avoir souvent fait match nul en manquant de lucidité pour gérer les fins de matches qui se jouent très fréquemment à des erreurs de notre part, des risques inconsidérés, des consignes non appliquées etc... Nous savons aussi évidemment que nous avons encore beaucoup à faire pour pouvoir accrocher régulièrement les "grosses" équipes. Pour cela, nous avons à cœur de fluidifier notre jeu d'attaque qui reste encore trop souvent basé sur des exploits individuels.

. Gaëlle Lebris (Chambéry / Salon) : Pour notre part, je pense que les points primordiaux à améliorer pour que Chambéry / Salon puisse garder une place en Pro Elite Féminine, progresser et monter quelque marche sont l'entrainement, la rigueur et la cohésion d'une équipe, choses qui ont forcément manqué chez nous cette année. Mais je tiens à souligner que j'ai beaucoup apprécié que chacune des joueuses qui est venue compléter notre équipe s'est donnée à fond et je les en remercie.

. Margaux Bouchery (Meurchin) : Si on parle des déceptions, celle qui est évidente, c’est notre défaite contre les promues de'Auxerre / VieuxChamps. Nous avons été submergées par tant de rage de vaincre et avons un peu perdu pied. Cela  ne nous met pas forcément en confiance pour le week-end au Mans et ce qui sera notre finale du championnat. Mais cela a permis de pointer nos vrais points faibles.

L'équipe de Coutainville Agrial (Copyright : Olivier Leschiera)

. Olivier Leschiera : Parlons-en de cette "finale" entre Meurchin et Coutainville Agrial pour remporter le titre. Selon vous, quelles sont les forces et faiblesses de ces deux formations ?

. Margaux Bouchery (Meurchin) : Selon moi, nous sommes deux équipes très différentes. D'un côté, on a les roses qui ont une très bonne technique, des chevaux rapides et une défense basse très robuste. De l'autre, nous, les cavalières de Meurchin, ne sommes pas de grandes techniciennes et pour les tirs aux 15m, on a plus de mal ! Alors, on joue sur le dressage de nos chevaux qui nous permet d'être mobiles et surtout d'avoir une bonne défense à tous les postes. Bref, on a hâte de se frotter à nos adversaires favorites !

. Estelle Leguevaques (Coutainville Agrial) : Evidemment que nous venons pour reconquérir le titre et que vous, à Meurchin, vous allez vouloir le conserver ! Donc tout cela annonce un match serré pour une belle finale !

. Gaëlle Lebris (Chambéry / Salon) : Au début d'année, j'avais dit que je pensais que les agonnaises récupèreraient leur titre à condition qu'elles n'aient pas de problèmes, ni de cavalerie, ni de joueuses. Chose qui n'a pas été le cas (ndlr : on se rappellera de la blessure d’Estelle Leguevaques). C'est plus facile de récupérer un titre que de le gagner ou de le conserver. Les deux formations étant ex-aequo, nous aurons une vraie finale et la meilleure équipe ce jour-là sera donc la Championne. Les 2 équipes en sont capables.

. Justine Ammann (Chambly) : De l'expérience, un jeu collectif et osé pour Coutainville Agrial contre un jeu zéro risque et une sacrée cavalerie du côté de Meurchin. A mon sens, ce sera la meilleure attaque du championnat contre la meilleure défense. J'espère que pour le spectacle, ce sera un match serré !

. Julie Picard (Auxerre / VieuxChamps) : Je vous rejoins sur ces constats. Je pense que l'équipe de Coutainville Agrial est constituée de 5 ou 6 joueuses qui sont chacune très impressionnantes sur le plan technique, les seules capables de prendre des tirs de loin, de modifier la physionomie d'un match en deux dizaines de secondes. Leur mental de gagnantes leur assure souvent une certaine forme de sérénité quand les matchs sont tendus. Et comme dirait Gaëlle : "la force des bonnes équipes, c'est qu'elles savent que peu importe comment se passe le match, à la fin elles le gagnent". Quant à Meurchin, je pense qu'elles ont un collectif très enviable, des chevaux dont le dressage est au-dessus de la moyenne, des joueuses très talentueuses. Tout cela leur permet une grande patience et peu de pertes de balles lorsque les défenses sont en place. Tout cela étant dit, la différence se jouera peut être sur la maturité et le sang froid...

L'équipe de Chambly (Copyright : Olivier Leschiera)

. Olivier Leschiera : Avez-vous un coup de cœur à partager sur cette saison (pour une cavalière, un cheval, un binôme, une équipe) ?

. Justine Ammann (Chambly) : J'ai un petit coup de cœur pour l'équipe de Rouen / Roumois. C'est une équipe jeune, dynamique et avec beaucoup d'ambition : elle me fait penser à mon ancienne équipe (ndlr : les Templiers). J'espère que les filles vont réussir à se maintenir dans la catégorie.

. Estelle Leguevaques (Coutainville Agrial) : Même coup de cœur ! L’équipe de Rouen / Roumois est une équipe que je connais depuis longtemps et qui a réussi à faire une jolie saison pour sa montée en Pro Elite Féminine !

. Delphine Dethor Gueroult (Rouen / Roumois) : Merci beaucoup pour ces coups de cœur pour notre équipe ! Au sein de cette dernière, j’aimerais personnellement mettre en avant mon coup de cœur pour le duo que forme ma coéquipière Emeline Chrostek avec Billy le Comte. Une jeune joueuse qui, au fur et à mesure de la saison s'est révélée ! Très rigoureuse et constante, elle nous apporte beaucoup. Une future graine de championne.

. Gaëlle Lebris (Chambéry / Salon) : Pour ma part, je me tourne vers toi, Margaux Bouchery car je trouve que tu as été la joueuse la plus régulière cette saison selon moi. Et mon coup de cœur va aussi aux petites jeunes de mon équipe car elle sont très prometteuses !

. Margaux Bouchery (Meurchin) : On ne s’était pas concertés avant l’interview mais mon coup de cœur de la saison va vers le couple Gaëlle Le Bris sur Rolden. Bien que l'équipe de Chambéry traverse quelques difficultés d'effectif cette année, je trouve que Gaëlle reste très régulière et est toujours un pilier de son équipe.

. Julie Picard (Auxerre / VieuxChamps) : Je suis très admirative de l'intensité du jeu de Cécile Guerpillon, qui est indispensable à tous les postes, et de la complicité qu'elle dégage dans son jeu avec sa jument Pamela. Pour prêcher pour ma paroisse, j'ai maintes fois été scotchée de la fougue et du courage d'Eve Segear, qui nous emporte dans son tourbillon malgré ses blessures et ses éventuelles douleurs.

L'équipe de Chambéry / Salon (Copyright : Olivier Leschiera)

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Vos commentaires

Publié par Pastek le 30-05-2016 16:24

Idem pour le podium : Agon 1, Meurchin 2 et Chambly 3.
Relegation : Chambery et Ouest Gif

Publié par parieur le 30-05-2016 15:55

On prend les paris pour la PEF ?
Podium : Agon en 1, Meurchin en 2, Chambly en 3
Relegation : Chambery et Rouen.
Qui dit mieux ?

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires