Actualités, articles, interviews

0  

Regroupement à Lamotte - 1er épisode !

Auteur : O.Leschiera | Date : 23-03-2016

Les chroniques d'Olivier - Mercredi 23 mars 2016

REGROUPEMENT DES EQUIPES DE FRANCE A LAMOTTE-BEUVRON
1er EPISODE - LES JOUEURS UNDER 16

Samedi matin sur Lamotte, un froid piquant plane sur le Parc Equestre et sur la centaine de cavaliers des différentes équipes de France réunis pour trois demi-journées de travail. Under 21 et Under 16 sont au travail sur les carrières les plus proches des boxes rouges et du bâtiment fédéral sous la direction de Raphaël Dubois, Luc Laguerre, Christophe Désormeaux et Dominique Bouchery. Tous sont assistés ce matin par les joueurs les plus expérimentés de l’équipe de France venus leur prêter main forte. Tout comme Romain Depons, Mikel le Gall, Benoît Lévêque, Florian Moschkowitz et Nicolas Thiessard.
Nicolas Thiessard distille ses conseils en faisant preuve d’exigence mais aussi de bienveillance envers les cadets et nous confie : "Pour ma part, je trouve cela normal de faire passer des messages : c’est aussi notre rôle aujourd’hui. De plus, nous sommes encore dedans et nous connaissons donc bien la pression que les différents joueurs et joueuses peuvent avoir durant le stage. J’essaie personnellement de les mettre en confiance et de leur donner des pistes de travail pour évoluer".

La matinée est consacrée à des exercices individuels et au travail à cheval : Christophe Désormeaux donne de la voix et montre la voie aux plus jeunes. Le coach bordelais nous glissera ensuite qu’il apprécie ces moments "pour les échanges entre coaches, l’application des cavaliers pour faire de leur mieux et le plaisir de faire partager sa modeste (sic !) expérience des bases équestres". Un peu plus abrité du vent glacial que son collègue Luc Laguerre qui s’est emmitouflé dans sa doudoune et sous sa capuche, Christophe fait monter la chaleur et la tension dans son groupe de cadets en organisant un exercice chronométré dans lequel les cavaliers doivent ramasser au galop puis porter cinq ballons au-delà de plots situés à quinze mètres : l’occasion d’inciter les joueuses et joueurs à faire preuve d’intelligence en ne confondant pas vitesse et précipitation. "Sinon, vous finirez dans le Beuvron !" lance-t-il alors… Les cavaliers défilent et réussissent en majorité l’exercice entre cinquante et soixante secondes, soit deux fois plus que le meilleur temps atteignable selon le coach qui commence à se forger une idée du niveau de ses élèves. L’exercice suivant, un enchaînement de tirs suivis de ramassages dans un coin du terrain, lui permet d’affiner ses avis sur chaque cavalier, vision qu’il résume au global ainsi : "les principales qualités des joueuses et joueurs sont l’habileté avec un ballon, le sens du jeu de certains et les qualités sportives de la grande majorité des poneys, les poneys "sauvages" étant très minoritaires mais toujours présents". Constat qui l’amène aussitôt à enchainer sur les principaux défauts qu’il a constatés : "je dirais même le principal défaut… C’est le faible niveau équestre général ainsi que le niveau de dressage classique des poneys et chevaux (chez les garçons de moins de 21 ans). Seuls 30% environ sont au niveau attendu pour une sélection en équipe de France". Toujours aussi exigeant et soucieux de partager son expérience, Christophe Désormeaux ajoute : "Nos jeunes doivent comprendre qu'en grandissant, ils seront amenés à faire de leur cheval un cheval de Horse-Ball ou bien, a minima, à entretenir son dressage pour pouvoir jouer à haut niveau".

Nicolas Thiessard partage ce bilan : "J’ai effectivement pu constater des disparités importantes que ce soit au niveau du dressage des poneys, de la technique individuelle, des réglages etc... Ce travail devrait être fait plus généralement dans leurs clubs : le rôle des entraîneurs est primordial !"

Christophe Désormeaux qui aura vu au final du stade les deux tiers des cadets en lice s’étonne toujours du besoin de conseils de base et estime que c’est probablement à la racine un problème de formation faisant alors référence à ma précédente chronique sur les qualités du coach. Le bordelais confirme bien la disparité de niveaux entre les 55 binômes : "Dans un monde fédéral idéal, je pense que ce type de stage devrait se faire en amont dans les régions et n'amener à Lamotte qu'une quinzaine ou vingtaine de couples où le travail serait plus pointu et l'exigence supérieure. Ce week-end, la barre n'était pas à 6m17 !". Un choix d’ouvrir largement le stage aux cadets assumé et rendu possible parce que le staff assisté des internationaux était assez riche pour les encadrer correctement, un choix qui aura permis à chacun d’apprendre et de progresser techniquement et humainement comme nous le confie Gabriel, un Under 16 francilien : "Pour ma part, je retiendrai les conseils de grands coaches sur nos poneys et sur nous. J’ai apprécié ce cadre car il nous donne une idée du niveau attendu. Outre les entraînements à cheval, les moments forts pour moi ont aussi été en dehors du terrain quand tout le stress retombe et que l'on discute avec les amis".

Le dernier exercice se termine sous les premiers rayons du soleil sous les yeux des internationaux qui ont, pour leur part, fini leurs sessions avec toujours le même niveau d’exigence frappant. Christophe Désormeaux l’est d’ailleurs aussi vis-à-vis de la qualité des terrains déplorant "la mauvaise préparation des sols pour ce type de stage haut niveau". Mes chevaux et poneys sont rentrés fatigués dans les membres, ce qui ne devrait pas exister vu l'intensité moyenne du travail. ». Une exigence élevée à la hauteur de l’engagement et la volonté de transmettre du staff et notamment du coach girondin qui retiendra au final, au-delà de ses critiques, un point très positif : "la passion de notre sport est plus que jamais présente".

Après cette matinée consacrée à des exercices individuels, les coaches ont prévu de basculer dans l’après-midi sur du travail collectif ! A suivre dans les deux prochains épisodes avec les équipes Under 21 et Pro...

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires