Actualités, articles, interviews

6  

Période de voeux...

Auteur : O.Leschiera | Date : 14-01-2016

Les chroniques d'Olivier - Jeudi 14 janvier 2016

PERIODE DE VOEUX...

Sur la page Facebook de la HB little family, j’ai commencé, en ce début d’année 2016, à demander à des joueuses et joueurs, coaches, parents et arbitres ce qu’ils souhaitent pour le Horse-Ball. J’ai alors constaté que la majorité des vœux se concentre sur deux thèmes : la popularisation de notre sport et l’augmentation de la sécurité pour ses pratiquants. A mes yeux, le premier ne sera jamais sans le second et j’aimerais donc échanger avec vous sur ce dernier à travers cette chronique.

Alors que Luc Laguerre nous a confié qu’il aimerait que l'on réfléchisse très sérieusement à la préparation de nos sols équestres ainsi qu'à la qualité des casques des pratiquants, Christophe Desormeaux a exprimé le vœu que tous puissent s’unir pour rendre notre sport plus sécuritaire.

Encore jeune à l’échelle d’autres sports, le Horse-Ball a d’ailleurs déjà beaucoup évolué en ce sens, comme Christophe le rappelle : "j'ai joué au Horse-Ball avec des barrières de dressage (à la place des boudins de côté), l'engagement se faisait avec le ballon au centre du terrain, les défenses pouvaient arriver face au porteur de balle et tourner au dernier moment, sur les touches les relais partaient face à face derrière le deuxième rang lorsque le ballon tombait derrière l'alignement...".

Mais, à l’instar d’autres sports, le Horse-Ball doit avoir capacité à évoluer encore et durablement pour devenir toujours plus sûr : la F1 aujourd’hui n’est plus celle de Lauda et Ickx des années 70, ni celles de Prost et Senna des années 90. Le Horse-Ball peut suivre ce chemin...

A ce titre, samedi au Mans, le public averti aura remarqué pendant un match Julien Thiessard et Clément Picard en plein test d’une évolution de l’arbitrage (deux assesseurs à pied au bord du terrain en plus de l’arbitre de chaise). Sans préjuger de ce que donnera in fine cette expérimentation, je suis convaincu qu’elle a la qualité de viser à améliorer l’arbitrage et d’en simplifier l’accès au plus grand nombre. Ce qui sera toujours positif pour augmenter la sécurité des cavaliers et ce, pour au moins deux raisons...
La première, à mes yeux, est qu’une meilleure vision de tout le terrain permettra toujours de mieux détecter les fautes qui s’y produisent et donc de rendre le jeu plus sûr.
La seconde est que donner la possibilité à des parents non-cavaliers d’arbitrer dans les championnats jeunes leur permettra de mieux connaitre et donc mieux partager les règles qui protègent les cavaliers quand ils jouent...

En voltige, chaque année, des parents sont formés pour devenir juges dans les compétitions où sont engagées leurs progénitures (chaque club doit présenter un juge) : bien que je sois non-cavalier et moins souple qu’une planche à pain, je suis ainsi devenu juge de voltige et m’attache depuis à faire respecter les règles auprès des jeunes de mon club. Celles qui les protègent comme celles qui protègent nos chevaux...

Cette expérimentation sur l’arbitrage à trois n’est qu’un exemple de tout ce à quoi nous pouvons réfléchir pour augmenter la sécurité sur nos terrains : nous pourrons évidemment discuter d’autres pistes à travers cette chronique en nous inspirant, pour conclure, du souhait formulé par Christophe Desormeaux : "responsables fédéraux, organisateurs, arbitres, enseignants, entraîneurs, arbitres, parents, joueurs, tous ensembles nous pouvons réfléchir et œuvrer à faire évoluer notre sport, chacun dans son domaine de compétences (et /ou) de responsabilité ".

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Vos commentaires

Publié par frednantes le 18-01-2016 13:46

bonjour
je suis totalement d'accord .quand je parlais de montrer l'exemple pour l'elite,je pensais aussi formation.
qui va former les clubs , les amateurs ? qui les coache ?qui est sur le bord des terrains? les pros,les elites ou les coaches de ses equipes... quand un gamin joue comme un sauvage,qui est responsable? en clair ,qui faconne les petits ? nous sommes les premiers responsables de
ce qui nous arrive...je prefere un sans faute bien monte, a une victoire de 'cowboy'

Publié par Olivier_HBLF le 17-01-2016 19:11

@FredNantes : merci d'avoir continue a echanger de maniere constructive et d'avoir apporte un eclairage complementaire et enrichissant. Je rejoins ton avis sur la necessite d'etre acteurs du changement afin de ne pas le subir s'il est impose par l'exterieur ou ne pas regretter de n'avoir rien fait. Je suis d'accord avec toi sur le risque limite en poussins mais aimant autant voir l'elite que les matches de jeunes, j'aimerais cependant dire que certains comportements commencent a s'y faconner. Positivement ou negativement... Et je suis convaincu que le comportement des coaches et des arbitres est capital pour former les enfants : un arbitre qui ne sanctionne pas un jeune qui a un comportement irregulier avec le bon niveau de severite, tout comme un coach qui ne sort pas un cavalier 'violent' ou dangereux pour lui apprendre le bon esprit et on commence a banaliser ce qui ne sera ensuite plus acceptable.

Il y a des equipes de jeunes que j'aime voir jouer et que j'aime affronter quel que soit le resultat final car elles pronent le respect comme l'engagement, la belle equitation : je pourrais en citer plusieurs (il y en a Nantes d'ailleurs :-) ).

Regardons l'elite mais n'oublions pas les equipes de jeunes car le sport est aussi une ecole de la vie...

Publié par Kiki le 15-01-2016 22:05

Pour essayer de rester constructif (merci Olivier pour ton gentil commentaire !) et tres rapidement malheureusement, une precision sur mon premier commentaire et une reaction a la reponse d'Olivier.
Mon propos essayait seulement de mettre en avant ce que permet la presence d'un arbitre a cheval, au milieu des autres cavaliers.
D'ailleurs, dans tous les sports collectifs, l'arbitre est au milieu des joueurs...
En revanche, si les fautes non vues par l'arbitre a cheval sont principalement commises dans les 10 ou 15m avant le panier, pourquoi ne pas mettre un arbitre sur une chaise qui controlerait cette zone ?
Cela changerait sans doute la facon d'effectuer les touches (a moins d'avoir 3 arbitres de chaise, mais ce serait probablement tres difficile a gerer !) et cela ne faciliterait en rien la logistique des organisateurs, mais pourquoi pas ?
Mais avant d'imaginer encore d'autres solutions, voyons ce que donne celle-ci !

Quant a la reaction au commentaire d'Olivier, elle porte sur les limites que je vois au parallele entre le jugement en voltige et l'arbitrage en horse ball (je ne connais rien au premier et pas grand chose au second...)
L'arbitre garantit la securite des joueurs et chevaux, et les decisions qu'il prend doivent l'etre instantanement. Une erreur ou une hesitation peuvent entrainer des consequences graves, et il ne me semble pas que ce soit le cas en voltige.
En revanche, s'inspirer de la formation progressive que tu decris afin que les arbitres debutants commencent par des epreuves sans danger sur lesquelles leurs erreurs ne mettront pas en peril la securite de qui que ce soit, et tout en etant encadre, corrige et guide par des arbitres experimentes est une excellente idee bien sur !
C'est d'ailleurs ce qui se fait en Ile de France notamment, et je crois que cela fonctionne.
Au total, attendons et voyons ; si ce n'est pas cette experience qui permet une amelioration de l'arbitrage, nous reflechirons a d'autres solutions !

Publié par frednantes le 15-01-2016 16:39

bonjour
il n'y a pas a dire ,nous avons la un debat constructif.vous avez tous des arguments qui se tiennent et je suis d'accord sur le fait que l'arbitrage des jeunes ne sera pas le meme que les autres.cependant les autres, elites , pro etc sont senses montrer l'exemple et c'est rarement le cas ... ce sont pas dans les matchs poussins qu'il y a du danger.c'est donc dans le haut niveau qu'il faut serrer la vis ;soyons honnete ,emmenez vous vos parents de petits voir des matchs de 'haut niveau' j'en doute a moins de vouloir leur faire peur.
maintenant l'arbitrage doit changer et va changer par la force des choses avec ou sans notre accord , les assurances et la commission de discipline s'en chargeront .je ne rentrerais pas dans les details,car tout le monde ne lis pas la REF (revue equestre federale) mais je vous invite a la consulter page 30 du mois de janvier.
je resume:pour une defense tardive et tres appuyee apres shoot ayant entraine la chute de l'attaquant,l'arbitre a mis un jaune
la commission ,elle,a mis 2 ans de suspension au defenseur...
que nous soyons d'accord ou pas , il est plus que temps de mettre tout en oeuvre pour que ce sport devienne responsable et pour cela la mise en place d'un changement dans la caste arbitrale, que mene actuellement, clement et julien, ne peut pas etre mauvais.
3 arbitres et alors, de quoi avez vous peur?

Publié par Olivier_HBLF le 14-01-2016 19:52

@ Kiki : je souhaiterais que les echanges sur mes chroniques soient tous aussi bienveillants et constructifs que le tien dans le futur et t'en remercie. Les arguments que tu avances sont pertinents et j'imagine que ceux qui menent l'experimentation les ont en tete et/ou les auront entendus. Concernant l'acces a l'arbitrage pour des non-joueurs, je te rejoins sur la necessite d'avoir des formations poussees.

Comme je le disais dans mon billet, j'en ai suivi pour devenir juge de voltige en club et je trouve que la voltige le fait plutot bien (cela repose sur un reseau de juges formateurs en France qui s'impliquent avec beaucoup de volonte pour certains). J'ai ensuite passe pas mal de concours comme secretaire avec des juges plus experimentes qui ont continue a me former avant de me lancer : idealement, a chaque concours, le president du jury doit regarder les notes des juges moins experimentes et les corriger si besoin... En pratique, c'est toujours une histoire d'hommes et de femmes, plus ou moins efficace mais le systeme n'est pas si mal.

Par analogie, il faudrait des arbitres experimentes qui encadrent les assesseurs novices pour leur apprendre le metier progressivement et eviter les problemes...

Publié par Kiki le 14-01-2016 15:31

Avant tout, pour desamorcer toute reponse virulente, j'insiste sur le fait qu'il ne s'agit en aucun cas d'une critique a priori.
Comme chacun, il me semble que toute evolution favorable a notre sport est bonne et qu'ainsi, ce test d'arbitrage merite d'etre fait.

Il est toutefois deux elements que facilite la presence d'un arbitre a cheval et qu'il me parait important d'evoquer :
- le fait d'etre au plus proche des joueurs, notamment les plus jeunes ou les plus debutants (j'en fais partie), permet de leur expliquer les fautes qu'ils ont commises, parfois en detaillant en quoi leur action est penalisable, comment et pourquoi elle est sanctionnee.
La proximite permise par le fait d'etre a cheval au milieu des joueurs facilite cette 'pedagogie'.
- Toujours pour les joueurs de la categorie 'jeunes' principalement, la proximite de l'arbitre a cheval permet d'alerter les joueurs qui commettent des fautes legeres sans pour autant les sanctionner au premier faux-pas.
Il me semble en effet qu'il faut adapter la rigueur de l'application des regles au niveau des joueurs, tout en les prevenant que la faute a ete vue. Charge a l'arbitre, apres un ou deux avertissements, de sanctionner une meme faute qui se repeterait, evidemment.

Je trouve ces deux elements fondamentaux dans le role que doivent jouer les arbitres aupres des plus debutants afin de les aider a integrer progressivement les regles en vigueur dans notre sport.
Il me semble donc important de les avoir a l'esprit dans le cadre de l'experimentation qui est menee.

Quant a l'ouverture a des non joueurs / non cavaliers que permettrait un arbitrage ainsi revu, il devrait alors, je pense, s'accompagner de reelles actions de formations des arbitres afin d'eviter des applications trop litterales du reglement par des parents plein de bonne volonte mais se rattachant au reglement a la lettre par manque d'experience.

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires