Actualités, articles, interviews

28  

Competition : WORLD CUP !

Auteur : www.horse-ball.org | Date : 13-08-2016

        

Horse Ball

L'ACTUALITE DE LA COUPE DU MONDE DE HORSE BALL

-  24 aout à 14h28 > La France, triple championne du Monde !
Samedi 20 août, la France a fait son grand chelem à Ponte de Lima : elle n’avait au fond pas d’autre objectif à remplir mais les trois équipes de Raphaël Dubois et Luc Laguerre l’ont fait !
La remise des prix qui va clore cette nouvelle édition de la FIHB World Cup est forcément un peu longue… Mais les supporters Français peuvent savourer leur plaisir de voir les 24 cavaliers Bleus sur leurs montures, leurs grooms, leurs coaches et l’ensemble du staff attendre le podium. Un touchant hommage est rendu à Lancelot Saur qui a perdu son poney lors de l’épreuve puis les récompenses honorifiques se succèdent jusqu’aux trois podiums : d’abord les U16 avec l’insolence et la fougue de leur jeune âge puis les Ladies radieuses et fières d’avoir relevé un beau défi et enfin, les Pro Elite ! Sur ce dernier podium, certains arbitres ont conduit les enfants de Florian Moschkowitz et Mikel le Gall pour qu’ils savourent cet instant avec leurs champions de père ! Une belle image de la petite famille du Horse-Ball ! Florian, Mikel ainsi que Benoît Lévêque mis aussi à l’honneur par la FIHB au moment où ils arrêtent une carrière sportive exceptionnelle. L’émotion est grande, un vent de nostalgie souffle déjà un peu sur Ponte de Lima mais pas le temps de trop le sentir : tous les cavaliers Bleus sont revenus tous ensemble sur le podium. On se bouscule gentiment, on rit, on hurle, on s’étreint sous le regard bienveillant, un peu amusé et satisfait du travail accompli de Luc Laguerre et Raphaël Dubois. On a alors envie de se dire : « les critiques passent, les titres restent ». Il y aura peut-être un jour où nos Pro Elite ou nos Ladies seront défaits : c’est une pression qu’il faut savoir supporter pour tout l’encadrement des Bleus et au Portugal, tout le Groupe France, des cavaliers au staff, l’a fait !!!
Les vingt-quatre cavaliers remontent à cheval et vont se placer au bout du terrain. Tous partent alors au galop et lancent dans le ciel étoilé de Ponte de Lima leurs casques, dernier geste d’une compétition qui aura fait vibrer toute la petite famille du Horse-Ball…

PS : nous avons appris ce mardi la disparition d’Utica, la jument de Margaux Bouchery avec laquelle elle formait un si joli couple. Utica n’était pas à la Coupe du Monde mais restera dans les mémoires de tous les passionnés de Horse-Ball. Pour ses pirouettes, ses déplacements comme un félin en attaque, ses ballons gagnés en touche et probablement beaucoup plus encore pour Margaux et ses proches à qui nous pensons bien fort.

Horse Ball

- 24 aout à 14h27 > Le résumé de la 5ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Pro Elite
C’est en brandissant le même drapeau que Benoît Lévêque rentre sur le terrain guidant derrière lui Jean-Baptiste, Romain et Benjamin Depons ainsi que Florian Moschkowitz et Clément Haby. Pour la finale Pro Elite et la dernière rencontre d’une semaine incroyable de Horse-Ball, Luc Laguerre a laissé sur la touche Tom Dupau et Mikel le Gall, toujours pas remis de sa blessure du lundi soir. La rumeur a bien couru dans la journée que le futur retraité jouerait mais son genou était hélas toujours aussi gonflé. Un peu plus tôt dans la soirée, j’avais discuté avec Mikel et il m’avait confié sa déception de ne pas pouvoir être sur le terrain même si, comme il me l’avait dit : « Ce n’est que du sport, que du ballon ». Mikel avait évoqué le vide auquel il s’attend dans les prochaines heures, les prochains jours avec l’émotion contenue et discrète des grands champions : « Cela fait trente ans que je vis Horse-Ball, que je vis pour le Horse-Ball, que j’y pense tout le temps : quand je suis seul en voiture, quand je me lève ou que je rentre chez moi, j’y songe. Le Horse-Ball, c’est plus qu’un sport, c’est une drogue. Et ce soir, tout cela va s’arrêter. ». 
L’engagement est réussi par les Espagnols qui ont en face d’eux Jean-Baptiste Depons qui joue en pointe, Florian Moschkowitz en 2 et Romain et Benjamin Depons positionnés les plus près du but. La défense tricolore est bien en place et récupère finalement la balle après une minute de jeu. P3 Bleue et but des Français qui ouvrent le score.
Le jeu est très équilibré dans les cinq premières minutes de match mais surtout très engagé, voire trop engagé pour qu’on se dise que cette finale va produire du beau jeu. Les Espagnols imposent un jeu physique voire rugueux que les Bleus ne fuient pas. Un cerceau pour les Ibériques, une cravate sanctionnée, un ballon bleu tombé, un nouveau tir manqué par les rouges et or puis enfin l’égalisation à un peu plus de 5’ à jouer. 1 – 1 : c’est serré, physique mais surtout bouillant !
Physique voire trop physique puisque les Espagnols sont sanctionnés d’une P2 que Romain Depons transforme sans trembler. 2 – 1. Moschkowitz est sorti, laissant la place à un Benoît Lévêque qui va être impliquée dans le fait de jeu suivant peut-être le premier tournant de la partie ! Sur l’attaque suivante, les hommes de Jordi Serra attaquent : tir repoussé par le cerceau mais il nous semble que l’arbitre a vu une faute bleue méritant une P1. Sur les foulées qui suivent, la tension et le sang chaud montent entre les Espagnols et Benoît Lévêque : après avoir appelé les deux capitaines à la chaise pour essayer de calmer les esprits dans ce match qui sent la poudre, l’arbitre donne finalement une P3 aux bleus ! Sur la possession de balle suivante, Jean-Baptiste Depons, bien décalé, part seul au but et marque ! 3- 1 à 2’ 10’’ de la fin de la première période.
Jean-Baptiste Depons, toujours aussi costaud et impérial, va se faire remarquer dans les derniers instants de la mi-temps : une touche captée aux nez et aux barbes des Espagnols puis un ballon intercepté sur une possession de balle adverse qui permet, in fine, à Romain Depons d’aller marquer à 18’’ du coup de buzzer.
4 – 1 à la mi-temps ! Durant la pause, Julie Laguerre s’occupe de soigner le cheval de Florian Moschkowitz qui saigne sur le flanc droit. Les arbitres auscultent la monture du Camblysien et l’autorisent à reprendre le jeu : Luc Laguerre peut donc repartir avec son 4 de base. Les trois Girondins et Moschkowitz ont l’engagement et on voit combien Benjamin Depons est craint et attendu sur l’attaque qui suit. Les actions se succèdent sans succès alors que les soigneurs et joueurs Espagnols s’enflamment sur la touche en voyant le cheval de Moschkowitz saigner. Quant au roc Bordelais, Jean-Baptiste Depons, il ne préoccupe pas de tout ce trouble et marque le cinquième but bleu après s’être infiltré sur le flanc gauche. 5 -1 et 7’ 45’’ à jouer.
Les Ibériques sont de plus en plus bouillants sur la touche et réclament la sortie de Moschkowitz, la nervosité montant devant l’absence de réaction de l’arbitre. Deux cerceaux pour les Espagnols consécutivement et une grosse faute sur un Français que l’arbitre sanctionne d’une P1 : le match devient explosif ! A cet instant, l’un des superviseurs intervient pour demander à l’arbitre d’aller examiner la monture du numéro 4 Français. Ce dernier doit sortir mais Romain Depons n’est pas perturbé par le long arrêt de jeu : sans trembler, celui qui sera élu avec son cheval meilleur couple de la Coupe du Monde, réussit la P1. 6 – 1.
Les Espagnols pensent marquer sur l’action qui suit mais le but n’est pas validé : il faut attendre encore une bonne minute pour que les Ibériques trouvent le chemin des filets ! 6 – 2 à environ 4’ à jouer pour les Bleus qui commencent à tenir la balle. Les cavaliers de Jordi Serra se mettent de nouveau à la faute : P1 bleue encore réussie, la France mène 7 à 2 à 3’ 20’’ du coup de sifflet final. On sent que les tricolores sont sur orbite pour remporter une troisième couronne consécutive ! La fin de match est dominée largement par les Espagnols qui marquent à trois reprises avec beaucoup de volonté et d’engagement (et profitant probablement d’un petit relâchement des Bleus…). Les tricolores prennent quelques touches qui leur permettent d’avoir la balle et de voir le temps filer mais font des fautes jusque-là inhabituelles.
Qu’importe, les Bleus sont sacrés Champions du Monde 2016 sur le score final de 7 – 5 à l’issue d’un match trop engagé et trop haché pour rester longtemps dans les mémoires. Le titre et la capacité des tricolores à durer marqueront beaucoup plus longuement les esprits ! Mikel le Gall, Benoît Lévêque et Florian Moschkowitz raccrochent leurs sangles de ramassage de la plus belle des manières avec ce titre acquis tout de même de haute lutte avec leurs équipiers : Clément Haby, Tom Dupau, Romain, Jean-Baptiste et Benjamin Depons ! Bravo et merci les Bleus !

Horse Ball

- 24 aout à 14h26 > Le résumé de la 5ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Ladies
C’est au début de la nuit Portugaise que les Ladies vont continuer la moisson de médailles d’or au terme d’une finale France vs Portugal assez facilement remportée par les Bleues. A l’engagement remporté par les Lusitaniennes, le public tricolore donne déjà de la voix en scandant des « Minouche » pour encourager celle qu’on surnomme ainsi : la mouche Valentine Descamps. Très rapidement, le cheval d’une des joueuses adverses se blesse et doit quitter le stadium. Les filles de Raphaël Dubois monopolisent la balle mais se heurtent à plusieurs reprises à une défense bien en place : déjà deux minutes et Margaux Bouchery se met enfin dans une position tir quasiment idéale : las ! La capitaine de Meurchin voit son tir repousser par le fer. Les Portugaises prennent enfin la balle mais la font tomber très vite, Valentine Descamps est la plus prompte au ramassage et au bout l’attaque, Mathilde Duboscq met le turbo sur le flanc gauche pour déposer ses adversaires et ouvrir enfin le score : 1 – 0 après presque 4 minutes de jeu ! S’en suit une série de maladresses qui reflète probablement la tension et la fébrilité des adversaires des Bleues : une touche pas droite, un tir manqué et un ballon finalement tombé au sol. Les tricolores récupèrent enfin une P3 et marquent sur l’action suivante. 2 – 0 après un peu plus de cinq minutes de jeu, l’arbitre prend un long temps mort pour discuter avec les superviseurs et finalement accepter le retour de la cavalière dont la monture était sortie blessée. Le jeu reprend finalement après que le public a entonné une Marseillaise : on se croirait en France tant ce dernier donne de la voie !
La France va de nouveau marquer à 90 secondes de la fin de la première période grâce à une Lisa Bourdon qui s’est déjouée de la défense adverse : 3 – 0 après une nouvelle possession de balle infructueuse des filles de Bertrand Leclercq. La France semble intouchable à cet instant du match… Surtout que Valentine Descamps, toujours portée par des « Minouche, Minouche » réalise un énorme arrachage sur l’une de ses rivales : il reste trente secondes à jouer et la France a tout pour porter une dernière estocade qui lui permettrait de basculer à la pause avec quatre buts d’avance et l’engagement à venir : le break serait fait ! Bertrand Leclercq prend alors son temps mort et ses conseils vont probablement porter leurs fruits ! Lisa Bourdon se fait chiper la balle et les Portugaises contre-attaquent ! Magalie Denis, avec toute la hargne qu’on lui connait, s’arrache pour faire un superbe retour défensif qui force les Lusitaniennes à faire demi-tour : bien leur en prend car juste derrière et sur le buzzer, elles débloquent enfin leur compteur.
3 – 1 à la pause, les Françaises rejoignent la mi-temps avec une avance de deux buts qui ne reflètent pas la physionomie de la première période. On espère alors qu’elles ne regretteront pas cette balle de 4 – 0…
A la reprise du jeu, les deux cavalières de Meurchin, Valentine Descamps et Margaux Bouchery, sont sur la touche. Engagement réussi par la capitaine Cécile Guerpillon et tout de suite, but tricolore : 4 – 1. Les filles ont remis la marche avant et immédiatement creusent encore plus l’écart avec un cinquième but marqué par Mathilde Duboscq. 5 – 1.
5 – 2 avec un but Portugais sur une P3 bien jouée et une belle accélération : encore 7’ 20’’ à jouer, il ne faut pas laisser revenir les joueuses locales qui sont sur un temps fort auquel la France va résister pendant environ 2 minutes jusqu’à finir par craquer : 5 – 3 pour la France malgré un gros travail en mouche de la capitaine tricolore acclamée par le public.
La France, comme à chaque fois dans la compétition, va serrer le jeu et faire monter son niveau de jeu : une touche longue de Lisa Bourdon qui trouve son équipière de club Mathilde Duboscq. Une sortie de touche éclair et un but qui foudroie les Portugaises. 6 – 3. Puis 7 – 3 à 3’ 30’’ de la fin du match sur un ballon récupéré au sol par Valentine Descamps puis une combinaison entre les deux cavalières de Coutainville et un nouveau but de Lisa Bourdon. Malgré un bon pressing défensif, les Bleues cèdent de nouveau à 2’ de la fin 7 – 4 !
Les tricolores restent sereines : Margaux Bouchery capte le ballon sur la remise en jeu suivante et c’est encore Lisa Bourdon qui score : 8 – 4 ! La France se rapproche du titre et récupère le ballon sur une faute offensive Portugaise : il reste dix secondes à jouer quand la capitaine des Bleues, Cécile Guerpillon, marque le dernier but de la partie !
9 – 4, score final : les Bleues sont elles-aussi Championnes du Monde pour la première édition de la FIHB World Cup Ladies ! Un titre acquis en ayant défait en demi-finale les Italiennes (qui les avaient un peu mises en difficulté en début de préparation à Chambly) puis en finale les Portugaises dont les supporters auront globalement fait jeu presque égal avec un public Français aux anges. Les filles se tombent dans les bras, rient et se félicitent. On voit sur le terrain Cécile Guerpillon aller éteindre une adversaire d’un soir, Justine Ammann et Amandine Simon, laissées au repos, applaudir leurs équipières, Valentine Descamps, Margaux Bouchery, Mathilde Duboscq et Margaux Bouchery savourer ce premier titre ! Le dernier tour d’honneur est marqué par l’image d’une Magalie Denis rayonnante portant un grand drapeau bleu blanc rouge, celui d’un pays fier et heureux d’avoir ces huit filles en or…

Horse Ball

- 24 aout à 14h25 > Le résumé de la 5ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Under 16
Les premiers à conquérir le titre vont être les U16 dans l’après-midi sur la HORSEBALL Arena au terme d’un match trop déséquilibré contre les jeunes Australiens. Cinquième victoire des Bleuets qui finissent leur championnat invaincus et décrochent le premier titre de l’histoire du Horse-Ball ! Ce dernier match ne restera pas dans les mémoires tant l’écart entre les deux formations était fort mais l’aventure des U16 tout au long de la semaine à Ponte de Lima aura, elle, marqué les souvenirs d’un public Français venu en masse ! Ce titre, les Bleuets l’ont acquis dès le début de semaine en disposant des Portugais puis des Espagnols. Bravo à Tristan Saunier, Antoine Parmentier, Lancelot Saur, Benjamin Boisson, Julie Laguerre, Max Vincent, Gauthier Tatincloux et Léo-Paul Thévenon sur le toit du monde !

Horse Ball

- 20 aout à 14h08 > Composition de l’équipe de France PRO ELITE
Composition de l’équipe de France Pro Elite pour la rencontre du jour face à la formation d'Espagne :
BENJAMIN DEPONS sur DOU VEN  
FLORIAN MOSCHKOWITZ sur AMORGOS DE LAMBRE
ROMAIN DEPONS sur CHEF DE FILE
CLEMENT HABY sur MAGIC
JEAN BAPTISTE DEPONS sur COURCHOP
BENOIT LEVEQUE sur ORANAIS
MIKEL LE GALL sur L'HAMMAMET & TOM DUPAU sur FREDO resteront au repos.

Horse Ball

- 20 aout à 14h07 > Composition de l’équipe de France LADIES
Composition de l’équipe de France Ladies pour la rencontre du jour face à la formation du Portugal :
MAGALIE DENIS sur QUITTE DES BROSSES 
MATHILDE DUBOSCQ sur RISK TOO 
VALENTINE DESCAMPS sur UNORIA
CECILE GUERPILLON sur PAMELA DE LALO
MARGAUX BOUCHERY sur BAHAMIAN BOX
LISA BOURDON sur VACACIONES 
AMANDINE SIMON sur QURACMARIE & JUSTINE AMMANN sur BONANZA LAURIERE resteront au repos.

Horse Ball

- 20 aout à 14h06 > Composition de l’équipe de France UNDER 16
Composition de l’équipe de France Under 16 pour la rencontre du jour face à la formation d'Australie :
LEO PAUL THEVENON sur QUICK DE BEL 
ANTOINE PARMENTIER sur MODESTE
BENJAMIN BOISSON sur ROXANA DU COURTISOT 
JULIE LAGUERRE sur SAPHIR BONNEILLE 
TRISTAN SAUNIER sur BAROCK
GAUTHIER TATINCLOUX sur OBÉLIX DE LA SIENNE
MAX VINCENT sur JACKSON ARMOR & LANCELOT SAUR resteront au repos.

Horse Ball

- 20 aout à 14h05 > Le programme de la 5ème journée
Heure locale, il faudra particulièrement suivre aujourd’hui les matches suivants.
En U16 : A 16h30, Belgique vs Espagne et à 20h00, Portugal vs Italie sur le HORSEBALL STADIUM car la Belgique, l’Espagne et le Portugal peuvent encore prétendre au podium derrière la France. A 16h45, France vs Australie sur le HORSEBALL ARENA avec un dernier match à la portée de nos Bleuets pour être sacrés CHAMPIONS DU MONDE (les places au bord du terrain seront chères).
En Ladies, tout sur le HORSEBALL STADIUM : La petite finale à 18h00 entre l’Italie et l’Espagne. La finale entre nos Bleues et les Portugaises transcendées par leur public à 21h00 !
En Pro Elite, tout sur le HORSEBALL STADIUM : La petite finale à 19h15 entre le Portugal et la Belgique. La finale entre nos Bleus et les Espagnols à 21h45 !
Bons matches à tous les cavaliers, chevaux, staffs et supporters au bord des terrains ou devant leurs écrans !

Horse Ball

 20 aout à 14h04 > Le résumé de la 4ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Pro Elite
Les Pro Elite en finale : les Bleus n’ont donné aucun espoir aux Portugais !
Pour la première demi-finale Pro Elite, les Bleus croisent la route des Portugais portés par un public bouillant : quand les tricolores rentrent sur le terrain, on sent immédiatement la tension mais aussi la concentration et la détermination dans les regards et les gestes. Un peu plus tôt dans la journée, Luc Laguerre, leur coach, avait insisté sur le fait que la France rentrait désormais dans un autre championnat et que ces matches couperet se jouent à des détails et à la rigueur d’exécution ! Pour cette rencontre, ce sont Benoît Lévêque et Mikel le Gall qui ont été laissés au repos. Un Mikel le Gall qui ne devrait hélas plus jouer dans la compétition, le gros œdème sur son genou n’étant toujours pas résorbé… Le quatre de départ est composé des trois Depons et de Florian Moschkowitz : le coach s’appuie clairement sur la colonne vertébrale Bordelaise pour commencer la partie et a confié le brassard à Romain Depons.
Le match débute avec un engagement pour les Bleus qui marquent rapidement, portés par une Marseillaise scandée par les supporters Français alors que le public Lusitanien hurle pendant plusieurs longues secondes son « Portugal ». La folie qui se dégage des gradins enflammés transforme le terrain en une véritable arène où l’électricité et la tension sont palpables : P2 pour les Portugais sur l’action suivante repoussée par le cerceau. Jean-Baptiste Depons, qui va pour récupérer la balle dans les airs, se la fait subtiliser au dernier moment par un cavalier Portugais lancé à toute allure sur la défense bleue. Ce sera le dernier moment du match où le Girondin se fera prendre de vitesse, faisant ensuite un match quasi parfait dans tous les secteurs du jeu. Juste derrière, le capitaine Portugais égalise malgré une grosse défense de Romain Depons.
1 – 1, Jean-Baptiste Depons gagne la touche et commence sa moisson de ballons dans ce secteur du jeu : l’action se poursuit et Florian Moschkowitz marque un joli but, profitant d’un bon décalage par une combinaison entre les Depons. Œil noir et déterminé, le capitaine de Chambly a l’expérience et l’intelligence de s’intégrer dans le jeu des trois Bordelais. 2 – 1 puis 3 – 1 avec un but de Benjamin Depons sur une touche encore remportée par… Jean-Baptiste ! 
Malgré une bonne entame des Bleus, les Portugais sont présents dans le jeu et dans le combat : ils réduisent le score mais subissent ensuite encore la loi de Jean-Baptiste Depons en touche qui marque même dans l’action qui suit. 4 – 2 !
Sur l’action suivante, le Portugal se met à la faute en attaque et rend la balle aux tricolores qui la font rapidement tomber : les hommes de Bertrand Leclercq foncent sur le flanc droit et marquent ! 4 – 3, les Bleus n’ont pas profité cette fois-ci de l’erreur des Portugais pour faire le break mais ne vont pas laisser passer la deuxième chance qui va rapidement se présenter à eux. Après un cinquième but, de nouveau marqué par Jean-Baptiste Depons, c’est Romain qui gagne la touche adverse et lance l’attaque avec Moschkowitz. A toi, à moi et but du capitaine Français, mini-break fait : 6 – 3 ! Luc Laguerre pousse alors un premier cri de rage et de satisfaction sur la touche, preuve de l’importance du but marqué. Il reste moins de trente secondes à jouer et la France gagne encore un ballon sur la remise en jeu adverse par l’inévitable Jean-Baptiste Depons qui marque après de superbes combinaisons en plein cœur de la défense lusitanienne ! Juste avant le coup de buzzer, un but qui fait mal aux Portugais puisque les Bleus basculent à la pause avec 4 buts d’avance ! 7 – 3, l’écart s’est lourdement creusé dans la dernière minute de jeu !
Pendant la pause, le public Français scande de nouveau la Marseillaise puis se renvoie entre les deux côtés du terrain des « Aux armes !!! Nous sommes les Français » qui doivent transcender encore un peu plus des joueurs regroupés autour de leur coach : Mikel le Gall et Benoît Lévêque sont au milieu du groupe tandis que les cadets, Magalie Denis et Margaux Bouchery qui sont au repos ce soir en Ladies et le reste du staff marchent les chevaux.
Luc Laguerre choisit de repartir en ce début de seconde période avec son quatre de départ initial : Clément Haby, un peu moins en vue qu’à l’habitude et Tom Dupau, qu’on a vu appliqué et engagé en première période, sont sur la touche. L’engagement est pour le Portugal qui a la ferme volonté de recoller au score mais Jean-Baptiste Depons continue sa moisson de balles avec un superbe arrachage : le Bordelais est un roc !
A l’issue de l’action, P1 pour les Bleus et carton jaune pour le Portugais fautif : Romain Depons ne se fait pas prier, 8 – 3 pour la France ! Puis 9 – 3 sur une touche encore gagnée sur remise en jeu adverse d’un Jean-Baptiste Depons que Luc Laguerre fait aussitôt sortir : le Girondin regagne la touche en tapant avec rage les mains tendus de Mikel le Gall et Benoît Lévêque. C’est tout le groupe France qui vibre ! Durant cette deuxième période, fort de l’avance prise, Luc Laguerre va avoir la chance de pouvoir faire souffler successivement Jean-Baptiste et Romain Depons puis Florian Moschkowitz. Le coach commence déjà à penser à la finale du lendemain.
Les Français calment alors le jeu et le temps file doucement jusqu’au premier but de la soirée de Clément Haby. 10 – 3 ! Sur l’attaque Portugaise qui suit, Florian Moschkowitz est à deux doigts d’intercepter une passe Portugaise et de stopper l’attaque Lusitanienne : malheureusement, la balle lui échappe des doigts alors qu’il a étendu sa grande silhouette sur le dos de son cheval et tombe au sol ! Ramassage pour le Portugal et but sur l’attaque qui suit : 10 – 4 ! Mos, comme tout le monde l’appelle, sort en pestant, l’œil noir du joueur déterminé et énervé d’avoir pris un but : même largement dominateur, nos Bleus ne veulent rien lâcher et surtout ne veulent pas donner l’ombre d’un espoir aux Portugais.
Pourtant, les Lusitaniens prennent le ballon sur la remise en jeu Française et marquent : 10 – 5, c’est un temps fort Portugais qui réveille un public jusque-là un peu assommé ! Les Bleus subissent encore les coups de butoir adverses mais tiennent bon et reprennent finalement le ballon pour aller marquer un onzième but. Les Bleus ont laissé passer l’orage et plantent une flèche assassine ! Il reste moins de deux minutes à jouer : 11 – 5 puis 11 – 6 et 12 – 6 sur un nouveau but de Jean-Baptiste Depons. La fratrie Girondine joue ce soir à son meilleur niveau ! On rentre dans la dernière minute de jeu !!! P2 pour le Portugal : le tir est manqué et sur ce qui sera la dernière contre-attaque de la partie, Romain Depons marque une dernière fois !
13 – 6 pour les Bleus de Luc Laguerre qui accèdent donc à la finale où ils rencontreront ce samedi les Espagnols qui ont défait assez facilement les Belges sur le score de 10 à 4 ! Une finale qui s’annonce haletante et tendue tant les deux formations ont jusqu’à présent dominé leur sujet dans cette Coupe du Monde.

Horse Ball

- 20 aout à 14h03 > Le résumé de la 4ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Ladies
Les Ladies en finale : une victoire finalement assez facile pour nos Bleues !
Les Ladies de Raphaël Dubois sont opposées aux Italiennes pour cette demi-finale : après les matches de poule, les deux formations sont invaincues. Le coach Français a laissé ce soir Magalie Denis et Margaux Bouchery au repos et commence le match avec Cécile Guerpillon, qui porte le brassard de capitaine, Mathilde Duboscq et les deux Camblisiennes : Justine Ammann et Amandine Simon. On se délecte à l’avance du probable match dans le match entre ces deux dernières et leur équipière de club, rivale d’un soir, Annalisa Risso !
Certainement encore sous le coup de l’émotion du France vs Portugal en Pro Elite, le public Français a un peu de mal à rentrer dans le match : tout comme les cavalières qui encaissent très vite un 2 – 0. Les tricolores ne se désunissent pas et Amandine Simon marque son premier but de la compétition ! 2 – 1. Déjà 3’ 30’’ de jeu, les Italiennes ont gagné leur touche mais se voient sanctionner d’une P3 suite à une grosse défense de Mathilde Duboscq. Les Bleues ont la balle mais se heurtent à une défense transalpine très bien en place : il faut un tir magistral de loin de Lisa Bourdon pour trouver la faille et égaliser ! 2 – 2 !
La France prend enfin l’avantage à un peu plus de 3 minutes de la pause sur une contre-attaque éclair et un but de Justine Ammann ! Les filles de Chambly sont là et prennent leurs responsabilités ! 3 – 2 !!! Preuve en est encore donnée sur l’action suivante : ballon au sol, ramassage Valentine Descamps et nouvelle réalisation par Justine Ammann ! 4 – 2, le coach Italien prend son temps mort à 2’ 24’’ à jouer pour essayer de stopper la dynamique des Bleues !
Las pour lui ! Les tricolores leur prennent la balle en touche et c’est Mathilde Duboscq qui marque : 5 – 2 !!! Les Italiennes stoppent l’hémorragie en marquant mais subissent encore la loi de Bleues tonitruantes en cette fin de première période ! Valentine Descamps marque à deux reprises dont un but juste avant le buzzer qui fait mal aux Italiennes : 7 – 3 à la pause !
Durant la mi-temps, les filles se regroupent en cercle autour de Raphaël Dubois et appellent Margaux Bouchery et Magalie Denis, qui sont en train de marcher leurs chevaux pour partager ce moment de complicité et ce cri de guerre lancé dans la nuit Portugaise ! Bien avant les trois minutes réglementaires, nos Ladies sont revenues à cheval !
L’engagement est assuré par la capitaine Cécile Guerpillon : Mathilde Duboscq pénètre plein axe dans la défense Italienne, se fait un peu chahuter par des coups d’épaule mais semble, comme une boule de flipper, y prendre de la vitesse pour aller marquer un but tout en puissance. 8 – 3 ! Lisa Bourdon gagne la touche adverse et après quelques maladresses sans conséquences, c’est une nouvelle fois Justine Ammann qui marque, telle une fusée lancée sur orbite depuis le flanc gauche de l’attaque ! Il reste environ sept minutes à jouer : 9 – 3 ! Le temps file alors sans buts mais une petite frayeur pour le Groupe France quand Mathilde Duboscq tombe à terre sur un ramassage. Chute a priori sans conséquences, la Normande reviendra ensuite sur le terrain avec un coude éraflé…
Le jeu s’équilibre mais c’est encore les Bleues qui marquent ! 10 – 3, il reste un peu moins de cinq minutes à jouer. Les Françaises tiennent la balle malgré l’engagement et la vaillance des Italiennes, à l’image de la boîte, comme on dit, mise par Annalisa Risso à Justine Ammann pour essayer de la faire sortir du terrain : sans succès ! Il reste deux minutes de jeu, nouveau but Français et dans la foulée, réduction du score par les Transalpines. 11 – 4 ! Puis de nouveau d’un tir de loin, Lisa Bourdon transperce les filets ! 12 – 4 ! On rentre dans la dernière minute et la P2 manquée par Justine Ammann ne sera qu’anecdotique : les Ladies de Raphaël Dubois s’imposent largement contre une sélection Italienne qui a progressé cette année et n’a pas à rougir de sa performance !
Les Bleues rencontrent les Portugaises en finale, les filles de Bertrand Leclercq ayant déjoué les pronostics en disposant sur le score de 6 à 5 la formation Espagnole. Cela promet une finale de feu, sur le terrain comme dans les gradins qui consacrera la première équipe Ladies championne du monde de l’histoire du Horse-Ball !

Horse Ball

- 20 aout à 14h02 > Le résumé de la 4ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Under 16
Les U16 à quelques galops du toit du monde !
Opposés ce vendredi aux cadets Belges, les Bleuets entrent sur le terrain avec la volonté d’éviter ce qui ressemble au dernier piège de la compétition avant une dernière opposition, samedi, contre l’Australie. Les premières secondes du match sont jouées sous une Marseillaise chantée par le public Français qui répondra présent tout au long de la soirée : de quoi porter les jeunes tricolores et leurs poneys, certains commençant à être un peu émoussés par une longue semaine d’épreuve. Antoine Parmentier et Lancelot Saur sont les deux cavaliers laissée au repos par le sélectionneur.
Il faut attendre deux minutes pour voir la France ouvrir le score par l’intermédiaire de Léo-Paul Thévenon après plusieurs attaques stériles : les cavaliers de Raphaël Dubois ont pris leur temps pour trouver la faille dans une défense Belge bien en place. Des Bleuets qui récupèrent rapidement la balle, touchent le fer de l’anneau, récupèrent la balle grâce à un Benjamin Boisson, capitaine toujours aussi appliqué et précieux, et marquent une deuxième fois grâce à Max Vincent mis sur orbite par une jolie passe volleyée de Léo-Paul Thévenon. Ce dernier s’illustre aussi en défense sur l’action qui suit en contrant un tir Belge : les tricolores forment une muraille sur laquelle leurs adversaires, pourtant patients et appliqués, se cassent les dents ! 5 minutes à jouer et toujours 2 – 0 puis 4 minutes puis 3 minutes…
C’est à cet instant que les Bleuets remettent la main sur le ballon, profitant d’une maladresse adverse : au terme d’une attaque spectaculaire où la balle fuse de main en main, le goleador Thévenon plante une nouvelle flèche : 3 – 0 !
A 2’ 15’’, la Belgique ouvre enfin le score mais se fait prendre tout de suite de vitesse sur une sortie de touche Bleue très bien jouée : c’est encore Léo-Paul Thévenon qui score.
4 – 1, le score ne bouge pas dans les dernières secondes de cette première période : les Belges font gamelle, comme on disait petits au baby-foot puis se font sanctionner d’une P3 par l’arbitre pour des éperons trop longs, faute dont la France ne tirera pas profit. C’est la mi-temps sur Ponte de Lima où le soleil est revenu après une matinée pluvieuse : tout va bien pour les Bleuets !
Au retour de la pause, les Bleuets engagent et continuent leur course en avant : après 90 secondes de jeu, Gauthier Tatincloux marque un cinquième but puis Benjamin Boisson l’imite après avoir heurté le fer ! Le jeu Français se dérègle alors un petit peu avec un peu plus de déchets qu’à l’habitude, preuve probablement que la fatigue gagne les couples sur le terrain. La Belgique ne lâche rien et marque son deuxième but de la rencontre sur une magnifique attaque : 6 – 2 ! Sur la touche suivante, les Belges sont de nouveau en difficulté et se mettent à la faute : P3 et but juste derrière de Tristan Saunier, il reste un peu plus de 5 minutes à jouer, la France a cinq buts d’avance !
Nouvelle période un peu moins efficace avec plusieurs tirs manqués par nos bleuets, le temps file et c’est finalement encore sur une contre-attaque rondement menée que Léo-Paul Thévenon s’arrache le long de la touche pour porter l’avantage à 8 à 2 pour la France. Il reste un peu plus de trois minutes et les Belges continuent à se battre. Dans un championnat où quatre équipes peuvent prétendre au podium, les adversaires des Bleus tiennent à recoller au score et le font à deux reprises : une première fois par un jeu en triangle au cœur de la défense tricolore qui prend de vitesse les Bleuets puis un dernier but à quelques secondes du coup de sifflet final !
8 – 4, les Français ont évité le piège qu’auraient pu leur tendre de vaillants et adroits Belges et sont désormais à un ou deux pas du titre : sans faire offense à l’Australie, les tricolores emmenés par leur capitaine Benjamin Boisson, toujours aussi précieux et intelligent dans son jeu, ont toutes les cartes en main pour conquérir le premier titre de champions du monde !

Horse Ball

- 19 aout à 15h02 > Composition de l’équipe de France PRO ELITE
Composition de l’équipe de France Pro Elite pour la rencontre du jour face à la formation du Portugal :
BENJAMIN DEPONS sur DOU VEN  
TOM DUPAU sur FREDO 
FLORIAN MOSCHKOWITZ sur AMORGOS DE LAMBRE
ROMAIN DEPONS sur CHEF DE FILE
CLEMENT HABY sur MAGIC
JEAN BAPTISTE DEPONS sur COURCHOP
BENOIT LEVEQUE sur ORANAIS & MIKEL LE GALL sur L'HAMMAMET resteront au repos.

Horse Ball

- 19 aout à 15h01 > Composition de l’équipe de France LADIES
Composition de l’équipe de France Ladies pour la rencontre du jour face à la formation d'Italie :
JUSTINE AMMANN sur BONANZA LAURIERE 
MATHILDE DUBOSCQ sur RISK TOO 
VALENTINE DESCAMPS sur UNORIA
CECILE GUERPILLON sur PAMELA DE LALO
AMANDINE SIMON sur QURACMARIE
LISA BOURDON sur VACACIONES 
MAGALIE DENIS sur QUITTE DES BROSSES & MARGAUX BOUCHERY sur BAHAMIAN BOX resteront au repos.

Horse Ball

- 19 aout à 15h00 > Composition de l’équipe de France UNDER 16
Composition de l’équipe de France Under 16 pour la rencontre du jour face à la formation de Belgique :
LEO PAUL THEVENON sur QUICK DE BEL 
MAX VINCENT sur JACKSON ARMOR 
BENJAMIN BOISSON sur ROXANA DU COURTISOT 
JULIE LAGUERRE sur SAPHIR BONNEILLE 
TRISTAN SAUNIER sur BAROCK
GAUTHIER TATINCLOUX sur OBÉLIX DE LA SIENNE
ANTOINE PARMENTIER sur MODESTE & LANCELOT SAUR resteront au repos.

Horse Ball

- 19 aout à 00h57 > Le programme de la 4ème journée
Demandez le programme de vendredi !
La pression monte sur Ponte de Lima puisque les Ladies et les Pro Elite rentrent dans les phases finales ! L’intensité dramatique des rencontres va désormais aller crescendo dans ces deux catégories !
Le programme Ladies : Les demi-finales verront s’opposer, sur le HORSEBALL STADIUM, la France et l’Italie à 21h30 puis le Portugal et l’Espagne à 22h30. L’Italie a décroché sa place dans le dernier carré au goal average au dépens de la Belgique, cinquième équipe à avoir réussi un sans-faute lors des trois premiers matches de la compétition. Cinq équipes pour quatre places, on comprend une nouvelle fois toute l’importance donnée au goal average par le système sportif mis en place : cela a conduit les nations majeures Européennes à ne faire aucun cadeau aux équipes moins expérimentées et moins fortes pendant trois jours. Espérons que ces dernières auront appris et progressé au contact (parfois rude) de ce que l’on fait de mieux sur la planète Horse-Ball pour revenir plus fortes encore dans le futur ! Les autres matches de classement opposeront, sur la HORSEBALL ARENA, le Canada à l’Autriche à 16h15, les Pays Bas à la Grande Bretagne à 17h00 et le Brésil à la Belgique à 18h45.
Le programme Pro Elite : Les demi-finales verront s’opposer, sur le HORSEBALL STADIUM, la France et le Portugal à 20h45 puis la Belgique et l’Espagne à 23h15 en match de clôture de la journée. Portugais, Espagnols et Français ont fini premiers de leurs groupes et c’est la Belgique qui a décroché la place de meilleur deuxième et accède donc au dernier carré au goal average au dépens de l’Italie (contrairement au scénario vu chez les Ladies) et de l’Algérie. Les autres matches de classement opposeront : sur le HORSEBALL STADIUM, l’Italie à l’Algérie à 16h30 puis la Grande Bretagne à l’Argentine à 19h00 / sur la HORSEBALL ARENA, le Mexique à l’Australie à 17h45 puis le Canada au Brésil à 19h30.
Le programme U16 : Après 3 journées spectaculaires, le championnat continue ce vendredi chez les U16 avec une lutte acharnée pour le podium entre la France qui reste désormais la seule équipe invaincue, l’Espagne, la Belgique et le Portugal, trois formations qui comptent deux victoires et une défaite. Les cadets de Jordi Serra ont soigné leur goal average en surclassant de 20 buts les Australiens, là où les Portugais et les Belges ne l’ont fait que de dix buts. Un détail qui pourrait avoir son importance au final… Ces quatre équipes se rencontrent ce vendredi, ce qui promet un suspense haletant pour tous les supporters des plus jeunes cavaliers de la compétition !
Les Bleuets et les Belges seront les premiers à s’affronter sur le HORSEBALL STADIUM à 17h15 : si la France en sort vainqueur, elle aura fait un très grand pas vers le titre puisqu’elle affrontera samedi l’équipe Australienne qui semble la moins forte de tout le championnat.  Juste après ce match capital, c’est le duel entre les deux nations de la péninsule Ibérique qui s’annonce tout aussi crucial pour le classement final ! La dernière partie se jouera à 19h45 entre l’Italie et l’Australie, les deux seules équipes à ne pas encore avoir remporté de match dans ce championnat. Les Transalpins, au vu de ce qu’ils ont présenté jusqu’à présent, partiront favori et peuvent encore espérer une place sur le podium : pour cela, il leur faudra faire un sans-faute et soigner le goal average…

Horse Ball

 18 aout à 23h57 > Le résumé de la 3ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Pro Elite
Les Pro Elite terminent leur sans-faute !
Pour leur dernier match de poule ce mercredi, l’équipe de France Pro Elite devait terminer son parcours sans faute en battant l’équipe Canadienne. Pour l’occasion, Luc Laguerre a laissé au repos Mikel le Gall, toujours en indélicatesse avec son genou après un choc contre les Belges ainsi que Jean-Baptiste Depons. C’est Benoît Lévêque porte le brassard de capitaine. 
L’engagement est réussi par les Canadiens qui lancent la première attaque et se créent une vraie et belle occasion de but : même si le tir est manqué, on sent immédiatement au bord du terrain que les cousins d’Amérique vont jouer et tenter crânement leurs chances. Mais les Bleus font immédiatement jouer l’expérience et la vista en marquant par une contre-attaque éclair conclue par Romain Depons. 
Comme face à la Belgique et le Mexique, la France domine en touche et prive son adversaire de ballons : après 4 minutes de jeu environ, Clément Haby et Florian Moschkowitz, oublié sous le but ont déjà marqué chacun deux buts portant le score à 5 – 0. Pourtant le Canada continue à jouer et à tenter : les rouges et blancs vont en être récompensés à l’issue d’une nouvelle attaque lancée par Eric Tanguay qui, d’une petite passe en cloche adroite et maline, met sur orbite son capitaine pour le premier but Canadien sous les hourras de tout le public.
A 5 – 1, la France reprend sa course en avant et se détache un peu plus pour mener 8 – 1 avec des buts de Romain Depons et Florian Moschkowitz. La fin de la première période est à l’avantage des Canadiens qui marquent sur une P1 transformée par leur capitaine et se voit refuser un but, les trois passes n’ayant été faites qu’entre deux cavaliers.
Mi-temps sous un chaud soleil revenu sur Ponte de Lima après une matinée pluvieuse qui n’a heureusement pas duré…
La deuxième période débute avec un but de Benoît Lévêque puis une longue séquence d’attaques bleues que les Canadiens, bien organisés, repoussent et repoussent jusqu’à craquer sous le dernier coup de butoir du buteur Clément Haby. Le Canada va ensuite perdre un peu de son énergie et subir encore plus la dure loi de la touche : en difficulté dans ce secteur de jeu, les rouges et blancs sont privés de ballon et encaissent encore sept buts sans en marquer. 
17 – 2, score final pour les Bleus contre des Canadiens valeureux qui ont montré de belles choses en première période pour une nation encore jeune dans le Horse-Ball, comme une promesse et un espoir de voir se développer notre sport en Amérique du Nord. Les Français finissent premiers de leur groupe et savent déjà que les deux derniers matches de la semaine seront complètement différents : plus engagés et plus stressants avec l’épée de Damoclès de l’élimination directe. Mais le travail a été bien fait lors des matches de poule : 3 victoires sur lesquelles il faudra capitaliser pour conserver le titre tant convoité !

Horse Ball

- 18 aout à 23h56 > Le résumé de la 3ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Ladies
Les Ladies terminent aussi leur sans-faute !
Pour leur dernier match de poule ce mercredi, l’équipe de France Ladies dirigée par Raphaël Dubois devait terminer son parcours sans faute en battant l’équipe Britannique coachée par Christophe Désormeaux. Une confrontation de coaches qui donne encore plus de saveur à ce crunch, comme on appelle de telles oppositions en rugby au moment où les douze cavalières rentrent sur le terrain de Ponte de Lima. Pour l’occasion, Raphaël Dubois a laissé au repos Mathilde Duboscq ainsi que Cécile Guerpillon et a confié le brassard de capitaine à Valentine Descamps.
Alors que le soleil commence sa plongée et fait rougeoyer le ciel au-dessus de Ponte de Lima, les tricolores réalisent rapidement que le match va être âpre et plus compliquée que les deux premiers. Les Britanniques sont solides en défense et positionnées assez bas. C’est un gros duel physique qui va se livrer pendant vingt minutes, les deux formations répondant présent dans les contacts. Les cavalières de Christophe Désormeaux vont parfois au-delà de la limite mais ne lâchent rien, rendant le jeu des Bleues compliqué et plus brouillon qu’à l’habitude.
5 – 0 à la mi-temps, 9 – 0 au coup de sifflet final, la Grande Bretagne a perturbé une équipe de France avec un taux de déchets dans le jeu assez inhabituel pour nos cavalières mais ne s’est jamais mise en position réelle de marquer. Quand les joueuses quittent le terrain, on se dit que les Britanniques ont un peu appliqué ce que les Italiens, en foot, appellent le catenaccio : une défense de fer en espérant faire déjouer l’adversaire ! Bizarre pour un crunch mais retenons la qualification de nos Ladies pour les demi-finales…

Horse Ball

- 18 aout à 23h55 > Le résumé de la 3ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Under 16
Les U16 toujours forts !
Troisième match du championnat U16 pour nos Bleuets après les matches intenses contre le Portugal et surtout l’Espagne la veille contre l’Italie : le genre de matches pièges où la décompression et la fatigue peuvent parfois mettre en difficulté le favori. Le staff bleu en a bien conscience et a forcément mobilisé sa jeune équipe pour qu’elle ne tombe pas dans de tels travers et confirme les deux premiers bons résultats. Raphaël Dubois a fait le choix de faire rentrer dans le six Tristan Saunier et Gauthier Tatincloux, jusque-là laissés au repos.
Le début du match peut rappeler celui de lundi contre le Portugal : ouverture du score par les Italiens, un premier tir manqué par les Bleus puis la machine se lance. Benjamin Boisson, Léo-Paul Thévenon, Julie Laguerre puis Tristan Saunier marquent successivement pour porter l’avantage à 4 à 1. Les Transalpins relèvent alors la tête et le match s’équilibre : 4 – 2 puis 5 – 2 grâce à Antoine Parmentier bien servi par Gauthier Tatincloux, 5 – 3 sur une P1 transformée par l’Italie puis 6 – 3 sur une nouvelle réalisation de Léo-Paul Thévenon. 
Il reste quelques secondes à jouer dans une première période qui a filé à la vitesse de la lumière tant les cadets sur le terrain se rendent coup pour coup et jouent à fond chaque action : les Italiens ont la balle et l’occasion de revenir à deux buts à la pause. Vu leur entame de match, un tel écart serait encourageant pour la suite de la partie et les jeunes Azzurri poussent avec beaucoup de cœur pour faire céder la défense bleue. Las pour eux ! Gauthier Tatincloux réussit un arrachage et relance une attaque qui se solde par un nouveau but quelques secondes avant la mi-temps !
7 – 3 à la pause, la France s’est donné de l’air !
La deuxième période reprend sur une dynamique toujours positive pour nos Bleuets avec un but de leur capitaine Benjamin Boisson bien lancé par Julie Laguerre. Les Italiens marquent à leur tour et c’est de nouveau le capitaine tricolore qui score : 9 – 4.
Le jeu s’équilibre pendant quelques instants et le score ne bouge alors plus : les Français manquent une P2 tirée directement et sur l’attaque qui suit, voient leur tir repoussé par le cerceau. Les Italiens ont laissé passer l’orage et marquent malgré une grosse défense de Léo-Paul Thévenon. A 9 – 5, les Italiens reprennent confiance et encore un peu plus quand Julie Laguerre subit un arrachage qui leur permet de remettre la main sur la balle. Mais les Bleuets sont solides et ne craquent pas : bien au contraire ! Les Français reprennent la balle puis, à deux reprises, marquent par l’intermédiaire de Léo-Paul Thévenon. 
Il reste vingt secondes à jouer, les U16 de Raphaël Dubois savourent déjà une troisième victoire qui leur permet de prendre seuls la tête au classement, les Belges ayant perdu dans l’après-midi contre les Portugais. L’opposition France vs Belgique de vendredi sera probablement, sans faire offense aux Australiens que les Bleuets rencontreront samedi, la dernière grande marche à franchir pour conquérir le premier titre de l’histoire des U16 ! Et comme depuis le début de la compétition avec ces jeunes cavaliers, tout sera tendu et engagé !!!

Horse Ball

17 aout à 16h55 > Le résumé de la 2ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Pro Elite
Les Bleus assurent le spectacle
Tout le monde attendait ce France – Mexique pour découvrir une nation peu connue, « exotique » pour reprendre une expression souvent entendue avec le début de cette Coupe du Monde. A l’instar du match des filles, cette rencontre n’a pas réservé de surprise : les champions du monde en titre ont vite pris le large sous le soleil couchant de Ponte de Lima et sous les Marseillaises chantées par les supporters Français, pas avares non plus d’encouragements pour les cavaliers d’outre-Atlantique. 
8 – 0 à la mi-temps, le match est déjà joué et au retour de la pause, les Bleus contestent de moins en moins les actions adverses, aussi bien sur les remises en jeu qu’en défense : cela aide, à deux reprises, les Mexicains à marquer sous les applaudissements de tous les spectateurs dans cette seconde période. Les hommes de Luc Laguerre marquent de leur côté des buts spectaculaires et acrobatiques qui font le bonheur d’un public enchanté. 
17-2, coup de sifflet final ! Les Bleus ont le sourire après une dure journée pour le Groupe France et les Mexicains savourent les ovations du public et les poignées de main pleines de respect et de bienveillance des Français, deux qualités qu’on retrouve finalement dans la haie d’honneur formée par les Champions en titre en l’honneur de leurs adversaires…

Horse Ball

- 17 aout à 16h55 > Le résumé de la 2ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Ladies
Les Ladies sur leur lancée
Les Bleues ont connu un deuxième après-midi tranquille hier à Ponte de Lima, disposant d’une sélection Brésilienne sur le score lourd et sans appel de 21 à 0. Le système sportif de la Coupe du Monde pour les Ladies incite les meilleures formations mondiales à soigner leur goal average, condamnant les nations moins expérimentées à de lourdes défaites. Pas forcément certain que le spectacle y gagne et que la motivation des équipes les plus faibles reste forte dans ces conditions…
Les cavalières de Raphaël Dubois ont donc composé avec le système sportif en place, creusant continument le score. Dominées en touche, les Auriverde n’ont quasiment eu aucun ballon d’attaque durant toute la partie et ont subi la vitesse et la précision des Bleues qui ont toutes scorées au moins trois fois. En fin de match, les Brésiliennes, jusque-là engagées, ont fini par montrer une certaine forme de résignation et de démotivation, mettant de plus en plus de temps à se replacer à chaque touche. 
Difficile de retenir autre chose que le sentiment que les Françaises ont fait ce qu’elles avaient à faire en étant appliquées mais peu menacées… Rien de plus.

Horse Ball

- 17 aout à 16h55 > Le résumé de la 2ème journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Under 16
Un air de finale et une victoire pour les U16
Dans le championnat qui oppose les six équipes U16, ce France – Espagne a clairement des airs de finale et la pression est forte dans les tribunes et sur le terrain quand les 12 cavaliers rentrent dessus. Tout le monde sait que le vainqueur aura fait un grand pas vers le titre et la tension est au maximum lorsque l’arbitre Italien siffle le coup d’envoi de la partie. Engagement Bleu et après quelques actions, première frayeur pour les Français avec la chute de Max Vincent sans conséquences heureusement. Juste derrière, c’est Léo-Paul qui ouvre le score. Imité juste ensuite par Benjamin Boisson. 2 – 0 pour les Bleus et tout de suite, l’Espagne recolle un peu au score grâce à son capitaine. Lancelot Saur marque le 3ème but des Bleuets, redonnant un peu d’air à sa formation et poussant le coach Ibérique à prendre son temps mort.
A l’issue des trente secondes de pause où chaque coach a exhorté ses cavaliers à garder leur calme dans un match parti à la vitesse de la lumière, la France va commencer à écrire le scénario d’un match à grand suspense… 
Ayant résisté aux attaques des Espagnols (un tir contré, un tir manqué), les Bleuets relancent une contre-attaque à l’issue de laquelle leurs adversaires se mettent à la faute sur Lancelot Saur pour éviter le but : les Français ont une P1 pour décrocher leurs rivaux. Mais Antoine Parmentier la tire légèrement au-dessus et juste derrière, les Bleus se font punir par un but qui ramène la formation de Serra à 3 – 2 ! La France ne panique pas et marque par l’intermédiaire de Léo-Paul Thévenon, le suspense est de plus en plus fort : 4 – 2 pour les Bleus !
Les deux dernières minutes de la première période sont haletantes et très engagées, voire trop puisque l’arbitre inflige une P2 aux Espagnols puis se contente d’une réprimande verbale et d’une P3 sur une grosse faute sur Benjamin Boisson : les défenses prennent le pas sur les attaques, le ballon change plusieurs fois de main mais aucune des deux équipes n’en profite : 4 – 2 à la pause !
La deuxième période repart bien pour les Bleuets avec un engagement réussi et tout de suite, un nouveau but de Lancelot Saur. On pourrait croire que le break est fait à 5 – 2 mais les Bleus vont écrire le deuxième chapitre de la saga à suspense de l’après-midi : Antoine Parmentier, un peu moins en verve que la veille, manque un tir de loin et les Ibériques marquent juste derrière. 5 – 3 et nouveau tir manqué pour les Bleuets sous le grondement des supporters Français qui ont vu une faute. Les cavaliers de Raphaël Dubois ont toujours le ballon et récupèrent une P2, les Espagnols ayant musclé leur jeu. Las ! Le tir direct est repoussé par le cerceau et les Espagnols marquent de nouveau sur l’attaque suivante ! 
Dans toutes les actions qui viennent de se succéder, le poney de Lancelot Saur a trébuché, tout seul nous semble-t-il, sur un retour à la maison. L’inquiétude vient gagner le public en plus du stress d’un match qui se complique en voyant le poney lourdement blessé…
5 – 4, la dynamique est Ibérique à 3’45’’ de la fin du match et le match se tend encore : les Bleus subissent de plus en plus de fautes, les Espagnols dépassant les limites pour récupérer la balle. Julie Laguerre, qui est rentrée après avoir longtemps été sur la touche, est une des proies favorites des adversaires des Bleus : un peu moins rapide et cassant un peu plus le jeu, elle s’expose au coup mais surprend aussi toute la défense Espagnole par une pirouette dans le coin du terrain qui lui ouvre le chemin du but ! Les Bleus ont enfin marqué ce sixième but qui leur échappait depuis presque 7 minutes !!!
6 – 4 et dans la minute qui suit, Max Vincent redonne trois buts d’avance à sa formation. 7 – 4 !Il reste 2 minutes à jouer et il faut un superbe retour défensif de Léo-Paul Thévenon pour annihiler un tir qui aurait pu remettre en jeu les Espagnols ! Les attaques / défenses ainsi que les fautes se multiplient jusqu’au coup du sifflet final sans but marqué !
7 – 4, score final, les Bleuets se tombent dans les bras entre sourires et larmes d’émotion après cette victoire acquise de haute lutte jusqu’au bout du suspense. Des larmes qui seront hélas plus amers et lourdes dans les minutes qui suivent en apprenant le départ du poney de Lancelot Saur malgré tous les soins et attentions apportés par les différents vétérinaires. La tristesse tombe alors sur le Groupe France, contrastant encore plus lourdement avec la joie d’une belle victoire. Toute la famille du HB a une pensée sincère et émue pour Lancelot et son entourage : ne disons rien de plus, il est des moments où c’est mieux de ne pas toucher le silence…

Horse Ball

- 17 aout à 12h59 > Composition de l’équipe de France PRO ELITE

Composition de l’équipe de France Pro Elite pour la rencontre du jour face à la formation du Canada :
BENJAMIN DEPONS sur DOU VEN 
BENOIT LEVEQUE sur ORANAIS 
TOM DUPAU sur FREDO 
FLORIAN MOSCHKOWITZ sur AMORGOS DE LAMBRE
ROMAIN DEPONS sur CHEF DE FILE

CLEMENT HABY sur MAGIC
JEAN BAPTISTE DEPONS sur COURCHOP
MIKEL LE GALL sur L'HAMMAMET resteront au repos.

Horse Ball

- 17 aout à 12h30 > Composition de l’équipe de France LADIES
Composition de l’équipe de France Ladies pour la rencontre du jour face à la formation de Grande Bretagne :
JUSTINE AMMANN sur BONANZA LAURIERE 
MARGAUX BOUCHERY sur BAHAMIAN BOX 
VALENTINE DESCAMPS sur UNORIA
MAGALIE DENIS sur QUITTE DES BROSSES
AMANDINE SIMON sur QURACMARIE
LISA BOURDON sur VACACIONES 
MATHILDE DUBOSCQ sur RISK TOO & CECILE GUERPILLON sur PAMELA DE LALO resteront au repos.

Horse Ball

- 17 aout à 12h29 > Composition de l’équipe de France UNDER 16
Composition de l’équipe de France Under 16 pour la rencontre du jour face à la formation d'Italie :
LEO PAUL THEVENON sur QUICK DE BEL 
ANTOINE PARMENTIER sur MODESTE 
BENJAMIN BOISSON sur ROXANA DU COURTISOT 
JULIE LAGUERRE sur SAPHIR BONNEILLE 
TRISTAN SAUNIER sur BAROCK
GAUTHIER TATINCLOUX sur OBÉLIX DE LA SIENNE
MAX VINCENT sur JACKSON ARMOR & LANCELOT SAUR resteront au repos.

Horse Ball

- 17 aout à 12h28 > Le programme de la 3ème journée des Equipes de France
L'équipe de France Under 16 affrontera l'Italie à 20h45. L'équipe de France Pro Elite affrontera le Canada à 17h15. L'équipe de France Ladies affrontera la Grande Bretagne à 19h00.

Horse Ball

- 16 aout à 13h12 > Le résumé de la 1ère journée par Olivier Leschiera
Difficile de suivre toutes les rencontres vu le riche programme offert sur les deux terrains…
On retiendra évidemment la large victoire des Ladies Françaises contre une équipe Hollandaise surclassée durant toute la partie : toutes les cavalières de Raphaël Dubois ont marqué pour un score final de 15 à 1.
Ainsi que le dernier match de la journée entre les Argentins et les Australiens largement dominé par les pumas ! Une partie spectaculaire mais aussi un peu brouillonne avec des joueurs souvent sanctionnés pour des contre-sens ou des défenses pas dans le sens du jeu. La cavalerie des joueurs d’Amérique du Sud n’a pas totalement convaincu sur ce match mais la fougue et la précision des passes et tirs pato auront marqué les esprits et ravi un public séduit par ce petit souffle exotique sur les terres de Ponte de Lima !

- 16 aout à 13h11 > Le résumé de la 1ère journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Pro Elite
Les Bleus ne sont pas tombés dans le piège Belge !
Pour leur entrée dans le tournoi Pro Elite, les Bleus affrontent l’équipe la plus redoutable sur le papier : la formation Belge coachée par Sylvain Tollot. Luc Laguerre a décidé pour l’occasion de laisser au repos Florian Moschkowitz et Romain Depons et de faire jouer Mikel Le Gall (capitaine), Benoît Lévêque, Jean-Baptiste et Benjamin Depons, Clément Haby et Tom Dupau. 
L’engagement est réussi pour les Belges qui se font immédiatement chiper la balle et encaisse un premier but marqué par Benjamin Depons. Sur la remise qui suit, c’est l’autre Bordelais, Jean-Baptiste, qui capte la balle et à l’issue de l’attaque éclair, c’est Benoît Lévêque qui creuse l’écart. 
2 – 0 puis 3 – 0 sur un quasi copier/coller de l’action précédente : ballon glané en touche par Jean-Baptiste et but de Benjamin. 
Les Belges sont en grande difficulté sur les remises en jeu et subissent encore la loi d’un Baptiste Depons qui confirme toutes ses qualités en touche : nouvelle attaque pour les Bleus qui poussent les Belges à la faute ! P1 pour une faute sur Mikel Le Gall : le capitaine se fait justice lui-même et marque ! 4 – 0, le match est à sens unique jusqu’à présent.
Les Belges essaient alors de contourner le roc Depons en touche mais c’est Tom Dupau qui prend le relais sur la nouvelle remise en jeu : 5 – 0, l’addition se corse avec un premier but du Normand Clément Haby.
La formation emmenée par Robin Cool va enfin trouver dans les dernières minutes de la première période la solution en touche et avoir l’opportunité de scorer à deux reprises : le capitaine Belge débloque le compteur de son équipe puis est l’auteur d’une magnifique chistera qui ouvre le chemin du but à l’un de ses équipiers. 5 – 2, les Belges ont sorti la tête de l’eau et profité des petites erreurs des Bleus.
Le dernier but avant la pause de Clément Haby redonne un peu d’air aux Français qui basculent à la mi-temps avec 4 buts d’avance : 6 – 2, reflet d’une entame de match dominée largement par les cavaliers de Luc Laguerre. Mais reflet aussi que toutes les petites fautes tricolores se paient souvent cash…
Au retour après la pause, Clément Haby continue sa marche en avant après un engagement pour nos Bleus réussi ! 7 – 2. Puis 8 -2 avec un but de Benoît Lévêque, les Français ayant profité d’une touche pas droite des Belges pour remettre la main sur la balle !
Quand les Belges prennent leurs ballons en touche, tout va en fait beaucoup mieux ! La preuve avec l’action suivante où ils poussent les Français à la faute : défense sous le but en contre-sens des Bleus sanctionnée par une P1, aussitôt transformée par Robin Cool. 8 - 3 !
L’action qui suit va faire frémir le public venu nombreux au bord du terrain pour voir l’une des affiches de ce premier jour de Coupe du Monde : Clément Haby et l’arbitre se télescopent et vont tous les deux au sol. Choc assez fort dont l’arbitre reconnait la responsabilité en laissant la balle aux Bleus. Au vu de l’impact et même s’il a fini le match, il faudra attendre quelques heures pour voir si le cheval du Normand n’a pas été blessé sur cette phase de jeu. Sur l’action qui suit, c’est Jean-Baptiste Depons qui marque : 9 – 3 pour des Bleus très réalistes et appliqués !
Les cinq dernières minutes du match vont être beaucoup plus partagées, les Belges, comme en première mi-temps, redressant la tête et profitant immédiatement des moindres erreurs et légers relâchements bleus ! 9 – 4 puis 9 – 5. Benjamin Depons, tel un chat, reporte l’avantage à 5 buts, montrant de nouveau toutes ses qualités de buteur finisseur qui ont fait la force de Bordeaux durant toute la saison. 10 – 5. Les Belges vont alors et de nouveau marquer à deux reprises malgré une grosse défense Française : 10 – 7 avec notamment un nouveau but de Robin Cool qui s’est ouvert le chemin du but par une petite feinte de passe qui a embarqué une partie de la défense tricolore.
Luc Laguerre prend alors son temps mort : même s’il reste moins d’une minute à jouer, les Bleus doivent finir leur premier match sur la note la plus positive possible ! Et c’est avec beaucoup de talent et de sérieux que nos cavaliers vont le faire ! Une touche facilement gagnée par… Jean-Baptiste et un 11ème but marqué par Benjamin ! Puis une dernière touche prise en fond d’alignement par les Bleus et un 12ème et dernier but de Clément Haby !
Cette entame de compétition a satisfait le groupe tricolore qui voulait se frotter à une bonne équipe dès le départ pour se jauger et rentrer rapidement dans l’épreuve : c’est chose faite et plutôt bien faite ! Les Bleus ont montré leurs points forts : la touche et la défense avec un Jean-Baptiste Depons au-dessus de la mêlée et un Tom Dupau lui-aussi batailleur et âpre, l’expérience et tout le talent qu’on connait dans tous les secteurs du jeu à Benoît Lévêque et Mikel Le Gall ainsi que les dons de marqueur finisseur de Benjamin Depons et Clément Haby. Si la formation bleue est homogène et forte dans tous les domaines, elle a cependant laissé la Belgique recoller au score lors des deux mi-temps en faisant de petites fautes ou en baissant un peu en intensité. Preuve que le « zéro déchet » visé par Luc Laguerre et Raphaël Dubois (cf. l’interview du coach des Bleus d’avant Coupe du Monde) reste l’ambition à atteindre pour ne pas s’exposer à la menace d’autres formations encore plus fortes que cette équipe Belge valeureuse ! Parmi celles-ci, il y aura probablement le Portugal qui a largement surclassé les Anglais de Christophe Désormeaux ainsi que les Espagnols et les Italiens : dans l’autre grande affiche de ce lundi, ces deux dernières formations ont offert un match très disputé. Les cavaliers Ibériques ont fini par l’emporter de peu contre des Transalpins beaucoup plus engagés et efficaces que ce qu’ils avaient montré à Bordeaux en août 2015 : peut-être au métier comme on dit… 
Cette 3ème Coupe du Monde devrait tenir toutes ces promesses si chaque journée est aussi intéressante que celle de ce lundi !

Horse Ball

- 16 aout à 13h10 > Le résumé de la 1ère journée par Olivier Leschiera pour l'équipe de France Under 16
Une entame sérieuse et réussie des cadets Français ! Portugal vs France : premier match du championnat qui oppose les 7 formations U16 ! Pour son entrée en lice, la formation des bleuets est composée d’Antoine Parmentier, Lancelot Saur, Benjamin Boisson qui porte le brassard de capitaine, Julie Laguerre, Max Vincent et Léo-Paul Thévenon. 
Les Portugais ont l’engagement et ouvre le score dès la première attaque, prenant de vitesse une défense bleue pas forcément encore rentrée dans le match. La première action qui suit montre que les cadets Français n’y sont pas encore totalement : la remise en jeu est gagnée par Léo-Paul Thévenon et à l’issue de l’attaque, Julie Laguerre, pourtant en position favorable de shoot, manque la cible. Les Bleuets conservent la possession de balle et sur l’action suivante, le but de Benjamin Boisson est logiquement refusé pour un écran d’un de ses équipiers. 1-0 toujours pour les jeunes Portugais qui lancent leur deuxième attaque mais se font intercepter le ballon qui tombe au sol : Benjamin Boisson le ramasse et au terme d’une contre-attaque fulgurante, c’est Léo-Paul qui égalise. Les Bleuets viennent de lancer leur Coupe du Monde !
Les Portugais sont sanctionnés pour un marquage et doivent rendre le ballon aux cadets de Raphaël Dubois qui ne se privent pas de pareille occasion pour prendre l’avantage grâce à une nouvelle réalisation de Léo-Paul Thévenon.
La période de la première mi-temps qui suit est largement à l’avantage des Français qui dominent leurs adversaires sur plusieurs remises en jeu : les Lusitaniens sont privés de ballon et subissent la loi bleue. C’est d’abord Benjamin Boisson qui marque puis Antoine Parmentier score à deux reprises consécutives, dont une P1 transformée suite à une prise d’épaule de Léo-Paul.
5 – 1, Bertrand Leclercq décide de prendre son temps mort pour essayer de recadrer ses jeunes cavaliers et les remettre dans le sens de la marche : portés par leur public, ses joueurs sont très engagés et combattifs mais malgré tout cela, viennent de prendre cinq buts d’affilée.
La suite de la première mi-temps s’équilibre avec une équipe de France un peu moins en verve : même si Julie Laguerre marque son premier but du tournoi, les Portugais marquent à deux reprises juste avant la pause réglementaire, notamment en captant un ballon sur touche bleue.
6 – 3 à la mi-temps, un écart limité qui ne reflète pas complètement la large domination des Français mais souligne aussi la capacité de leurs adversaires à ne rien lâcher, à faire preuve d’agressivité avec tout ce que cela veut dire de bon dans notre sport et à être très réalistes face au but.
Après les trois minutes de repos, la France a l’engagement et creuse de nouveau l’écart : 7 – 3 pour les Bleuets grâce à une troisième réalisation d’Antoine Parmentier. Pendant plus de deux minutes, les Portugais attaquent avec beaucoup d’envie mais se heurtent à des tricolores qui défendent becs et ongles leur but jusqu’à se mettre à la faute et être sanctionnée d’une P2 : le cavalier adverse la tire direct et voit son shoot repousser par le cerceau. Toujours 7 à 3 mais la formation de Bertrand Leclercq a conservé la balle et relance des attaques infructueuses.
Jusqu’à une faute de main sanctionnée et un ballon rendu aux Bleuets sur P3 : les Français ont tenu bon pendant plus de trois minutes et vont en profiter immédiatement avec un nouveau but de Benjamin Boisson. 8 – 3 alors qu’il reste un peu plus de cinq minutes à jouer : cette première partie de seconde mi-temps fait forcément mal aux Portugais qui l’ont dominée. Pour preuve, la touche suivante est manquée par les joueurs locaux qui rendent encore la balle aux Français : bis repetita, Antoine Parmentier, oublié sur le flanc droit de l’attaque, creuse encore un peu plus l’écart !
9 – 3 et très vite 10 – 3 sur une superbe contre-attaque des Bleuets avec des passes laser entre tous les cavaliers et Max Vincent qui débloque à son issue son compteur personnel ! Les Portugais n’y sont plus et multiplient les petites fautes dans les passes : les encouragements de leurs supporters sont contrés par ceux d’une colonie Française nombreuse et séduite par ses cadets. 
11 – 3 sur un nouveau but de Julie Laguerre malgré une défense musclée des Portugais sur Lancelot Saur, preuve malgré tout que la formation de Bertrand Leclercq a du cœur et de l’orgueil. Deux qualités qui vont permettre aux Lusitaniens de finir sur une note beaucoup plus positive avec deux buts marqués en fin de match qui réduisent à deux reprises l’écart pour terminer la partie sur un score final de 11 à 5.
Large victoire des Bleuets qui ont montré beaucoup d’envie, de sérieux, de qualités techniques et surtout beaucoup de sang-froid et de détermination : même si c’est leur première grande compétition internationale, on sent que l’expérience du haut niveau et des matches à enjeux a fait la différence dans cette partie. Il nous tarde déjà de revoir ces deux formations : les Bleuets pour confirmer cette entame de championnat réussie et les Portugais pour leur cœur, leur engagement et cette capacité à ne rien lâcher.

Horse Ball

- 16 aout à 13h09 > Composition de l’équipe de France PRO ELITE
Composition de l’équipe de France Pro Elite pour la rencontre du jour face à la formation du Meique :
BENJAMIN DEPONS sur DOU VEN 
BENOIT LEVEQUE sur ORANAIS 
JEAN BAPTISTE DEPONS sur COURCHOP  
TOM DUPAU sur FREDO 
FLORIAN MOSCHKOWITZ sur AMORGOS DE LAMBRE
ROMAIN DEPONS sur CHEF DE FILE

CLEMENT HABY sur MAGIC & MIKEL LE GALL sur L'HAMMAMET resteront au repos.

Horse Ball

- 16 aout à 13h08 > Composition de l’équipe de France LADIES
Composition de l’équipe de France Ladies pour la rencontre du jour face à la formation du Brésil :
CECILE GUERPILLON sur PAMELA DE LALO 
JUSTINE AMMANN sur BONANZA LAURIERE 
MARGAUX BOUCHERY sur BAHAMIAN BOX 
MATHILDE DUBOSCQ sur RISK TOO 
VALENTINE DESCAMPS sur UNORIA
MAGALIE DENIS sur QUITTE DES BROSSES

AMANDINE SIMON sur QURACMARIE & LISA BOURDON sur VACACIONES resteront au repos.

Horse Ball

- 16 aout à 13h07 > Composition de l’équipe de France UNDER 16
Composition de l’équipe de France Under 16 pour la rencontre du jour face à la formation d'Espagne :
LEO PAUL THEVENON sur QUICK DE BEL 
MAX VINCENT sur JACKSON ARMOR 
LANCELOT SAUR sur ARAWAY SPORT 
ANTOINE PARMENTIER sur MODESTE 
BENJAMIN BOISSON sur ROXANA DU COURTISOT 
JULIE LAGUERRE sur SAPHIR BONNEILLE 
TRISTAN SAUNIER sur BAROCK & GAUTHIER TATINCLOUX sur OBÉLIX DE LA SIENNE resteront au repos.

Horse Ball

- 16 aout à 13h06 > Le programme de la 2ème journée des Equipes de France
L'équipe de France Under 16 affrontera l'Espagne à 17h15. L'équipe de France Pro Elite affrontera le Mexique à 19h45. L'équipe de France Ladies affrontera le Brésil à 16h15.

Horse Ball

- 15 aout à 14h24 > Composition de l’équipe de France PRO ELITE
Composition de l’équipe de France Pro Elite pour la rencontre du jour face à la formation de Belgique :
BENJAMIN DEPONS sur DOU VEN 
BENOIT LEVEQUE sur ORANAIS 
CLEMENT HABY sur MAGIC 
JEAN BAPTISTE DEPONS sur COURCHOP 
MIKEL LE GALL sur L'HAMMAMET 
TOM DUPAU sur FREDO 
FLORIAN MOSCHKOWITZ sur AMORGOS DE LAMBRE & ROMAIN DEPONS sur CHEF DE FILE resteront au repos.

Horse Ball

- 15 aout à 14h19 > Composition de l’équipe de France LADIES
Composition de l’équipe de France Ladies pour la rencontre du jour face à la formation des Pays-Bas :
AMANDINE SIMON sur QURACMARIE 
CECILE GUERPILLON sur PAMELA DE LALO 
JUSTINE AMMANN sur BONANZA LAURIERE 
LISA BOURDON sur VACACIONES 
MARGAUX BOUCHERY sur BAHAMIAN BOX 
MATHILDE DUBOSCQ sur RISK TOO 
VALENTINE DESCAMPS sur UNORIA & MAGALIE DENIS sur QUITTE DES BROSSES resteront au repos.

Horse Ball

- 15 aout à 14h14 > Composition de l’équipe de France UNDER 16
Composition de l’équipe de France Under 16 pour la rencontre du jour face à la formation du Portugal :
LEO PAUL THEVENON sur QUICK DE BEL 
MAX VINCENT sur JACKSON ARMOR 
LANCELOT SAUR sur ARAWAY SPORT 
ANTOINE PARMENTIER sur MODESTE 
BENJAMIN BOISSON sur ROXANA DU COURTISOT 
JULIE LAGUERRE sur SAPHIR BONNEILLE 
TRISTAN SAUNIER sur BAROCK & GAUTHIER TATINCLOUX sur OBÉLIX DE LA SIENNE resteront au repos.

Horse Ball

- 14 aout à 21h49 > Le programme de la 1ère journée des Equipes de France
L'équipe de France Under 16 affrontera le Portugal à 17h00. L'équipe de France Pro Elite affrontera la Belgique à 18h30. L'équipe de France Ladies affrontera les Pays-Bas à 18h45.

Horse Ball

- 13 aout à 13h06 > Les festivités débutent demain
La cérémonie d'ouverture de la Coupe du Monde débutera demain (dimanche août) à 18h00... mais c'est vers 15h00 que les tirages au sort seront effectués.

Horse Ball

- 13 aout à 13h02 > Les bleus sont sur la route
Les cavaliers et chevaux français sont sur la route.
Ils feront une alte ce soir à Valladolid où les chevaux seront logés à l’Hipica Valladolid alors que les cavaliers passeront la nuit à l’hôtel Lasa Sport****. Ils arriveront demain à Ponte de Lima.

Horse Ball

- 13 aout à 12h53 > Toute l'actualité des équipes de France
Retrouvez toute l'actualité des équipes de France sur Facebook [+]

Horse Ball

 

Vos commentaires

Publié par lamentable le 25-08-2016 00:32

lamentable = D Bouchery

Publié par lamentable le 25-08-2016 00:30

reponse a' question' : connard !

Publié par question le 24-08-2016 22:18

Condoleances a la joueuse mais si elle n avait pas son cheval pour le championnat a quoi sert la remplacante ???

Publié par FIHB le 24-08-2016 18:57

@dursysteme: Effectivement, le systeme actuel pousse a ce genre de scores absurdes qui decredibilise notre sport aux yeux de tous...
Nous nous devons de le faire evoluer. Pour ce faire, lors de la prochaine coupe du monde nous proposerons un systeme remanie, sportivement coherent, comprenant 3 categories de niveaux (a l'image de ce que l'on connait a Lamotte, Cluny a jardy).
Une premiere categorie integrant l'EdF A, l'EdF B, l'EdF C a l'EdF D ; une deuxieme categorie regroupant le Portugal, l'Espagne, la Belgique a l'EdF -21 ; et enfin un dernier niveau regroupant l'Italie, l'Algerie, le Canada, l'Argentine etc...
En esperant que ce systeme soit plus adequat, et reponde aux besoins de chacun.

Publié par Dursysteme le 22-08-2016 15:21

Pour repondre a honte.
c est malheurrusement le systeme qui a oblige les 'meilleures' nation a exploser les petites. Idem pour les garcons afin d obtenir la place de meilleur second pour obtenir sa place en demi finale.
Les equipes fortes ont fait ces scores a regret et notamment les feminines francaises.
Peut on imaginer un autre systeme pour les prochains championnats du monde??

Publié par transmission le 20-08-2016 17:43

Je suppose qu ils font ce qu ils peuvent mais il est vrai que la transmission est affreuse . On ne voit rien , dommage , on a les commentaires !!! Merci quand meme. Bon retour a tous

Publié par SVPFRANCE le 20-08-2016 17:22

HB TV svp faite quelque chose la transmission est vraiment pas bonne merci

Publié par Triste le 20-08-2016 12:53

Je suis tres triste car je viens de realiser qu'aujourd'hui nous allons perdre le meilleur joueur de tous les temps et nous ne pourrons meme pas avoir encore la chance de le voir evoluer une derniere fois!
Pour tout ce que te representes Mikel nous te remercions... En esperant qu'il y ait une chance que tu reviennes sur ta decision!

Publié par MARTIN le 20-08-2016 09:13

Pour repondre a ta question MIMINE, l'equipe d'Algerie ne vient pas d'Algerie. Il s'agit d'une famille au complet le pere la mere la fille et les 3 fils qui ont la double nationalite francaise et algerienne. Je crois que le pere a un centre equestre en Rhone Alpes. Je ne suis pas sur qu'en Algerie le horse ball soit pratique.

Publié par Dupond-dupont le 19-08-2016 22:42

Oui et alors ? nous aussi on a ca, sauf qu y s appellent tous Depons ...

Publié par MIMINE le 19-08-2016 08:38

En regardant la composition de l'equipe d'Algerie, je suis etonnee les cavaliers ont tous le meme nom. Il n'y a qu'une famille qui pratique le horse ball en Algerie ?

Publié par Stop le 18-08-2016 09:49

@fred et @bofbof, nous disons tous les 3 la meme chose ;)

Publié par Anne le 18-08-2016 06:47

je suis completement bouleversee par le tragique accident survenu pour le poney de Lancelot, et j imagine tres bien le traumatisme et chagrin de ce jeune cavalier. Je sais que les mots et pensees ne vont pas attenuer son chagrin mais je suis de tout coeur avec lui

Publié par Bofbof le 17-08-2016 19:06

Equidia mediatiser un 'tel' evenement ?! Redescends sur terre, les matchs on peu d'interets, bcp sont a sens unique... Et accessoirement equidia ne filme pas, ils retransmettent ce qui est filme par les organisateurs.

Publié par fred le 17-08-2016 18:40

euh ce sont les jo garcon pas des amateurs reviens sur terre
remercie hb tv et profite au lieu de pigner
la france est en or

Publié par Stop le 17-08-2016 15:40

On devrait plutot remercier ceux qui retransmettent sur Livestream HBall TV avec les moyens qu'ils ont !! C'est Equidia ou toute autre chaine nationale qui devrait etre critique, pour ne pas retransmettre un evenement equestre aussi important, bien que cela ne rapporte pas autant d'argent que le dressage ou le CSO...

Publié par information le 17-08-2016 13:27

bonjour ou peut on voir le programme des matchs?

Publié par Poiuyttaab le 16-08-2016 22:21

R.D fais aucun effort. Aucun changement de joueur cest lammantable de faire venir des joueurs pour faire deux jours en jeans. Julie.L ferait mieux d'etre reserviste. Aucune classe pas le niveau. Le selectionneur pense bien faire mais il faut faire tourner. Cest pas gratuit le deplacement.

Publié par PASDELIVE le 16-08-2016 21:28

OU PEUT ON VOIR UN MATCH SVP ???
mais ou est LIVE HORSE BALL pourquoi ne sont ils pas a cet coupe du monde ...

Publié par ABHB le 16-08-2016 21:26

Has someone anything news from Portugal?
Personne a de notices du portugal?

Publié par mercilillehem le 16-08-2016 21:21

Horse ball TV devrait vraiment revoir ses moyens puisque Lille/Hem a reussit a nous diffuser le match rien qu'avec un simple telephone portable! Merci a eux!

Publié par supporter le 16-08-2016 20:58

Bonsoir , vous arrivez a avoir le live vous ?

Publié par Honte le 16-08-2016 20:30

Entierement d'accord avec Shame. Cette coupe du monde est vraiment ... J'ai honte pour toutes ces equipes qui ecrasent ces maginifiques nations qui debutent le HB. Et surtout pour les Francaises!! Esperons que les pro Elites FR auront plus d'honneur...et nous rendent fier...

Publié par shame le 16-08-2016 17:04

Ils doivent quand meme etre sacrement fier ces italiens... 24-1 c'est super contre une equipe d'un niveau club et encore !
Le probleme d'un systeme ou l'on prend le 'meilleur' 2eme dans une coupe du monde qui presente des heterogeneites considerables. Bon courage aux Australiens, faites vous plaisir

Publié par retransmission le 15-08-2016 22:49

@jockey89 : au lieu de critiquer tu ouvres tes petits yeux, et oh magie sur cette page, en haut un onglet 'HBall TV' dans lequel (si tu sais comment cliquer dessus) tu trouveras toutes les retransmissions du jour!

Publié par jockey89 le 15-08-2016 21:11

ou peut on voir les images ?
par ce que comme d'habitude pas de retransmission !

Publié par france le 15-08-2016 19:34

bonjour c moi ou le live et pas bon ???

Publié par sudsud le 14-08-2016 18:00

toujours pas de tirage au sort???

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires