Actualités, articles, interviews

0  

World Cup : Benoit Leveque (France) !

Auteur : O.Leschiera | Date : 25-07-2016

Les chroniques d'Olivier - Lundi 25 juillet 2016

WORLD CUP (Ponte de Lima) : BENOIT LEVEQUE (Equipe de France Pro Elite)

Pour cette cinquième étape de mon voyage en ballon (… de HB) autour du Monde avant de rejoindre Ponte de Lima, j’ai eu la chance de rencontrer l’un des cadres de l’équipe de France : Benoit LEVEQUE ! Le cavalier, qui prendra sa retraite à l’issue de l’épreuve, nous parle notamment de sa préparation avec son cheval, de ses meilleurs souvenirs en bleu et surtout du besoin du soutien des supporters Français !

. Olivier Leschiera: Bonjour Benoît, nous t’avons laissé à Jardy après un week-end plein d’émotions probablement... 2 victoires, l’annonce de ton arrêt, le podium et la sélection pour la Coupe du Monde avec les Bleus ! Comment l’as-tu vécu, ce week-end ?

. Benoît Lévêque : Bonjour Olivier. Oui effectivement un week-end très compliqué à gérer sur le plan émotionnel ! J’ai longuement réfléchi pour savoir à quel moment je devais mettre un terme à ma carrière et même si la décision a été compliquée, je voulais absolument arrêter avant d’avoir des performances en chute libre. Mais le plus important pour moi était de finir sur une bonne note avec mon équipe d’Arles. Cette saison a été compliquée pour nous avec les changements de début de saison mais nous avons enfin réussi à retrouver notre niveau de jeu en battant l’équipe de Bordeaux qui restait invaincue. Cette victoire est certainement la plus importante de ma saison sportive et notre joie à la fin du match en était la preuve. Tout le reste était du bonus : le podium, j’étais content mais, en tant que compétiteur, forcément très déçu de ne pas être à la première place. Enfin, la sélection en bleu était juste un moment extraordinaire : même après, et surtout après, toutes ces années.

. Olivier Leschiera : Décris-nous s’il-te-plait un peu plus précisément ce que tu as ressenti lorsque Raphaël Dubois a annoncé la sélection des 8 Bleus pour Ponte de Lima ?

. Benoît Lévêque : Il y a certaines années, au vu de nos performances, où on a toujours cette anxiété avant l’annonce mais on reste serein. Cette année-ci,  je l’ai vécue avec un nouveau cheval et des performances en dents de scie. Je me suis donc assis avec mes amis et j’ai attendu le verdict A fur et à mesure que les noms défilaient, je me sentais de plus en plus m’éloigner du Portugal. Lorsque Raphael Dubois m’a appelé, c’était vraiment un soulagement et une fierté d’avoir réussi mon dernier objectif : finir sur un 3ème Mondial ! Puis, très vite j’ai réalisé que certains cadres de l’équipe de France n’étaient pas appelés et donc après cette joie partagée avec les joueurs sélectionnés, nous nous sommes tous regroupés auprès de Nicolas (ndlr : Thiessard) pour lui montrer notre soutien...

. Olivier Leschiera: Comment prépare-t-on une Coupe du Monde ? Avec l’expérience, est-ce que tu as fait évoluer ta préparation et celle de ta monture ?

. Benoît Lévêque : La préparation d’une Coupe du Monde est la même que pour le championnat. Cependant, elle fait suite à une très longue saison : nous devons donc être à l’écoute de l’intégrité physique de nos chevaux. De plus, nous jouerons certainement sous des températures élevées et même si il fait chaud en Arles, il faut préparer son cheval à ces conditions en faisant quelques sorties en plein après-midi par exemple. Comme je viens de le dire, il faut savoir être à l’écoute de son cheval et en ce qui me concerne il n’a que peu d’expérience à haut niveau. Il faut surtout noter que chaque cheval va devoir faire 4 matches : je vais donc axer ma préparation sur le fond avec des trottings, des canter et des fractionnés tout en maintenant un travail d’assouplissement et de gymnastique quotidien. Nous arrivons dans la dernière ligne droite et le travail doit s’intensifier pendant les deux prochaines semaines. En ce qui me concerne et même si l’athlète au Horse-Ball reste le cheval, je me soumets au même entrainement avec de la course à pied et tout autre sport estival !

. Olivier Leschiera: Parmi les nations qui seront à Ponte de Lima, lesquelles as-tu le plus envie de rencontrer et pourquoi ? Quelles sont celles qui sont les plus dangereuses ?

. Benoît Lévêque : Jouer un Championnat du Monde est très excitant, le but étant évidemment de rencontrer des équipes hors de la zone Euro pour un coté "exotique" comme le Mexique le Brésil... Nous avons eu la chance de pouvoir affronter les Argentins lors des deux dernières éditions et les souvenirs sont toujours là ! Maintenant, nous sommes là pour la compétition et les Portugais chez eux semblent former une équipe compliquée à jouer même si notre adversaire principal reste l’Espagne et son duo de très bons joueurs : Miquel Julia et Gil Carbones.

. Olivier Leschiera : De toute ta carrière en Bleu, quels sont les meilleurs souvenirs que tu aimerais partager avec nous ?

. Benoît Lévêque : Des bons souvenirs, il y en a énormément car nous avons toujours réussi à vivre et créer un groupe unis autour du maillot France ! J’en citerais tout de même deux... Le premier, c’est la finale des Jeux Equestre Mondiaux en 2014 où nous avons dû jouer en mort subite pour gagner le tournoi. Je me suis retrouvé à l’entre-deux et je me souviens dans quel état de concentration j’étais. A ce moment-là, des milliards de choses vous traversent la tête : du stade de Caen où nous avions pu défiler devant des milliers de personnes jusqu’à nos supporters qui ont été extraordinaires tout au long de la compétition. Je vois encore Mathieu Laguerre marquer ce but de la délivrance et tous mes coéquipiers se sauter dans les bras. Le deuxième est plus récent : il s’agit de la finale de la coupe d’Europe 2015 contre l’Espagne. Conscient que le niveau se resserre entre les deux nations, nous devions faire un gros match mais celui-ci avait une saveur encore plus particulière pour moi car c’était mon dernier avec le meilleur cheval que j’ai pu avoir : ALPIDIVO. A croire que je suis une personne de défi car je voulais encore une fois finir avec lui sur une bonne note et il a été monstrueux dans tous les domaines.

. Olivier Leschiera: Ton équipier en Bleu et à Arles HCC, Mikel le Gall, a annoncé en même temps que toi qu’il tirerait aussi sa révérence à l’issue de la Coupe du Monde. As-tu un message particulier à lui passer ?

. Benoît Lévêque : Je joue avec Mikel depuis 1997 : cela pique un peu...  Mikel sait ce que je pense de lui : pas besoin d’en dire plus si ce n’est que je suis fier d’avoir pu évoluer a ses côtés. Je me suis nourri de ses performances en emmagasinant le maximum de connaissances que ce soit au niveau équestre ou du jeu. Nous étions très complémentaires : je pense lui plutôt froid et précis et moi plutôt impulsif et "guerrier".

. Olivier Leschiera: Bertrand Leclercq nous a conseillé de faire une overdose de Horse-Ball au Portugal ; et toi, qu’as-tu à dire à tous les supporters des Bleus qui viendront vous encourager au Portugal ou vous soutiendront à distance ?

. Benoît Lévêque: Il est toujours de bons conseils ce Bertrand ! Je me rends petit à petit compte de l’engouement des supporters Français. Beaucoup d’entre eux seront présents à Ponte de Lima. Je vous en remercie vraiment car nous avons besoin de vous, de vos encouragements de vos sourires. Longtemps, l’équipe de France a vécu en autarcie mais ce temps-là a changé et j’espère que nous pourrons passer du temps à vos côtés ! Nous allons donner le maximum pour ramener cette troisième étoile et pour ceux qui pensent que cela va être anecdotique, ils se trompent : on aura vraiment besoin de vous tous ! Je pense que les supporters  ne se rendent pas compte de l’impact qu’ils peuvent avoir sur un terrain : alors s’il vous plaît, criez, chantez, hurlez et on vous le rendra du mieux que l’on pourra sur le terrain ! Et en attendant, un grand MERCI...

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires