Actualités, articles, interviews

10  

N.Thiessard : le bilan de mi-saison !

Auteur : O.Leschiera | Date : 16-02-2018

Les chroniques d'Olivier - Vendredi 16 février 2018

N.THIESSARD : LE BILAN DE MI-SAISON !

En janvier 2018, juste après le week-end au Mans et à presque mi-saison du championnat Pro Elite, je suis allé à la rencontre d’entraîneurs de la catégorie la plus relevée du Horse Ball Français pour échanger sur quatre thèmes qui auront beaucoup fait parler et, je l’espère, réfléchir ces dernières semaines... La qualité du jeu et de l’équitation des joueurs, l’arbitrage, le système de bonus et les difficultés et enjeux financiers d’une saison de Horse Ball. De quoi continuer à alimenter les discussions et peut-être les réflexions sur des évolutions de notre sport... Aujourd’hui, c’est le tout nouvel entraineur des Roses de Coutainville mais aussi et surtout l’une des figures emblématiques de notre championnat qui a pris le temps de me répondre : Nicolas Thiessard !

Suivez l'actualité de l'équipe sur Facebook !

Horse Ball

. Olivier Leschiera : Bonjour Nicolas. Merci de prendre le temps de nous apporter ton point de vue sur quelques éléments qui ont animé les échanges et les débats depuis le début de la saison. Commençons par la qualité du jeu et de l’équitation qui, pour certains, se dégrade : penses-tu que les cavaliers sont moins adroits ou moins bons en dressage, que les chevaux sont moins forts ?

. Nicolas Thiessard : Je n’ai vraiment pas envie de faire partie de ceux qui disent que c’était mieux avant (les aigris...) mais plutôt d’établir un constat, d’en identifier les raisons et de proposer des solutions. Le constat est là : le dressage des chevaux est en baisse, la recherche du jeu épuré régresse au détriment de la recherche du contact, la technique individuelle des joueurs est trop peu présente sur les matches, la priorité dans le choix des chevaux est uniquement la vitesse, les joueurs sont à ce jour plus des basketteurs que des cavaliers, l’aspect collectif est basé uniquement sur la vitesse des chevaux et non du ballon ! Pour exemple, combien de joueurs ou joueuses peuvent être en équilibre au petit galop sur un terrain aujourd’hui ? Je regrette qu’une des raisons de la défaite de l’équipe de France Pro Elite à l’Euro 2017 soit le manque de dressage et de préparation de la cavalerie : ce n’est pas normal !

Alors, sommes-nous à un moment charnière avec l’avènement d’un nouveau Horse Ball ou tout simplement est-ce la conséquence des dernières années ?
Je m’explique, nous, la génération des Le Gall, Lévêque, Depons, Moschkowitz, Thiessard, etc... aurions peut-être dû plus transmettre, même lorsque nous étions encore joueurs comme des Soubes, Laguerre, Motard l’avaient fait à leur époque ! Aujourd’hui, je pense que nous récoltons tout simplement le fruit d’un travail qui n’a pas été fait ou correctement fait, que ce soit par notre génération de joueurs ou par les encadrants !
Pour moi, les différentes raisons du jeu proposé aujourd’hui sont variées. La première qui me vient à l’esprit, c’est que la plupart des formations de haut niveau est actuellement composée de joueurs venant de différentes régions pour réussir à composer une équipe, ce qui a pour conséquence un manque d’entrainement collectif et de travail quotidien. Je pense que le fait que les chevaux et joueurs soient dans la même structure tout au long de l’année permet bien sûr de s’entrainer plus souvent mais aussi de se motiver et de créer une émulation afin de travailler et échanger sur le travail de son cheval.
Mais nous pouvons aussi nous poser la question de la responsabilité des encadrants (coach, entraineur, sélectionneur...) ! Il faudrait insister beaucoup plus sur le travail des chevaux et de la technique individuelle des joueurs à l’entrainement, et cela, dès les catégories jeunes ! Car avant de travailler l’aspect collectif, n’est-ce pas plus simple de le faire avec six joueurs capables d’être en équilibre avec des chevaux ou poney dressés ? Mais bien souvent, nous avons l’impression de perdre du temps à travailler sans ballon ou encore de faire une séance de ramassages ou de tirs au but alors qu’il faudrait comprendre que c’est pour en gagner ensuite lors du travail collectif !

Ce qui m’inquiète le plus aujourd’hui, c’est qu’en en parlant, pendant les journées de championnat, la majorité des cavaliers et entraineurs ne ressent pas ces lacunes : c’est inquiétant, si nous souhaitons redresser la barre ! En règle générale, nous ne sommes pas assez lucides !

. Olivier Leschiera : Les critiques ont aussi été nombreuses sur l'arbitrage : certains disent que les arbitres sifflent trop souvent ou pas toujours à bon escient, d'autres sont critiques sur l'arbitrage à 3. En phase ou pas ?

. Nicolas Thiessard : L’arbitrage a toujours été, et le sera toujours, un sujet de discorde et de polémique, que ce soit dans le Horse-Ball ou dans les autres sports ! Mais l’arbitrage est en bonne voie depuis plusieurs années, cela s’est véritablement amélioré ! Nous avons bien souvent la mémoire courte... Il y a encore 5 ou 10 ans, il arrivait régulièrement que les arbitres se trompent sur le nombre de passes avant un but : aujourd’hui, les problèmes sont beaucoup plus pointus.

Concernant le changement de système d’arbitrage, cela n’a pas augmenté ou diminué les erreurs mais cela a permis d’augmenter le nombre d’arbitres, de simplifier la gestion des organisateurs, d’éviter à un arbitre de devoir gérer son cheval (pour la plupart pas adaptés) et de se consacrer au jeu, ce qui est donc positif pour notre discipline. Pour moi quel que soit le système d’arbitrage (à cheval ou à terre), un amas de huit chevaux sous les buts restera toujours compliqué à arbitrer !
Par contre, il est vrai que je n’arrive toujours pas à comprendre certaines erreurs de jugement par exemple : lorsqu’il y a une faute dans les cinq mètres, certains arbitres sifflent une P2 (au lieu d’une P1), de même que s’il y a une faute à trente mètres du but pour une prise de bras, certains vont également siffler une P2 ! Les arbitres peuvent se plaindre d’être trop critiqués (ce qui est le cas), cependant, ils ont un devoir de résultats tout comme les joueurs. Je ne condamne pas les erreurs mais je souhaiterais, à l’instar des joueurs, qu’ils s’entrainent davantage entre les week-ends, travaillent leur arbitrage (en région par exemple ou sur vidéo) ! Mon sentiment, mais je me trompe peut-être, est que les arbitres sont de bonne composition et souhaitent bien faire mais trop peu s’en donnent les moyens !
Cependant, il ne faut pas oublier que ce système n’est en place que depuis un an et demi : je pense qu’il est perfectible avec le temps. Par contre, que ce soit en tant que joueur ou maintenant qu’entraineur, je souhaiterais plus de communication de la part des arbitres ! Les différentes interviews ces derniers temps, nous permettent de mieux comprendre et de connaitre le travail qu’ils fournissent pour, comme les joueurs ou entraineurs, progresser !
Pour moi, une des solutions serait de créer des trinômes qui seraient habitués à arbitrer ensemble car le problème aujourd’hui est la communication et la confiance entre les trois femmes ou hommes en noir et blanc. Pour l’instant, les trios changent à chaque match !

Concernant la "petite" polémique du week-end au Mans, effectivement, un trop grand nombre de coups de sifflets et de temps morts arbitre a rendu les rencontres hachées : ce n’était pas agréable pour les spectateurs ! Cependant, je pense que les torts étaient partagés entre les joueurs, arbitres, entraineurs et supporters ! Aux arbitres de laisser plus l’avantage et de réduire les temps de concertation. Aux joueurs de commettre beaucoup moins de fautes (car bien souvent, les arbitres ne les imaginent pas). Aux entraineurs de ne pas faire autant d’intox envers les arbitres. Et aux supporters de prendre exemple sur le rugby plutôt que sur le foot car certains sont à la limite du respect !

Pour reprendre mes propos sur la qualité du jeu, je me demande si le nombre de fautes et de coups de sifflet ne seraient pas dû également à une cavalerie non dressée et donc moins contrôlable mais aussi à des joueurs plus attirés par le contact pour pouvoir tirer à une main à cinq mètres du but car c’est moins compliqué techniquement. Une question que chaque joueur doit se poser ! Pour finir, sur ce sujet, je pense que nous devons tous respecter un peu plus les arbitres et que, pour moi le premier, prendre un maillot et un sifflet permettrait de mieux comprendre la difficulté d’arbitrer.

. Olivier Leschiera : A propos des bonus, certains critiquent leur mise en place car certaines équipes sont derrière d’autres formations alors qu’elles ont, pourtant, plus de victoires à leur actif. Qu’en penses-tu ?

. Nicolas Thiessard: C’est un peu comme le changement de système d’arbitrage, nous, Français, nous n’aimons pas les changements mais quand rien n’est fait, cela ne va pas non plus ! Bref, concernant ce changement de bonus défensif et offensif, je trouve cela extrêmement intéressant pour les équipes et le championnat. Avec ce nouveau système de points, le championnat devient plus intéressant jusqu’au bout : il permet de favoriser la régularité des équipes et non pas forcément une saison en dents de scie ! Mais il faudrait plus valoriser la victoire dans le temps réglementaire :
- Victoire avec plus de 6 buts : 4points
- Victoire dans le temps réglementaire : 3 points
- Victoire à la mort subite : 2 points
- Défaite de 1 but : 1 point
- Défaite dans le temps réglementaire de +1 but : 0 point

. Olivier Leschiera : Certains trouvent que le format du championnat est lourd à supporter (coûts, déplacements) pour beaucoup de cavaliers et supporters, ce qui rend compliqué pour certains d'enchaîner les saisons. Es-tu en phase ou non ?

. Nicolas Thiessard : L’équitation, il ne faut se le cacher, est un sport qui coûte cher et même très cher ! Mais aujourd’hui, il est proposé différents formats de championnat plus ou moins couteux (club, amateur régional, amateur 1 ou encore les catégories fermées) : il y en a donc pour toutes les bourses ! L’idéal serait par exemple, que chaque équipe en Pro Elite arrive à proposer l’organisation d’un week-end dans sa région : ainsi, les déplacements seraient équivalents pour tout le monde. Par ailleurs, il est évident, que, pour les équipes, supporter le coût d’une saison n’est pas évident mais bien souvent, au lieu de prendre du temps à chercher des partenaires ou de proposer une organisation répondant au cahier des charges, certains préfèrent râler au bar...

. Olivier Leschiera : As-tu d’autres choses à rajouter à un peu plus de la mi-saison ?

. Nicolas Thiessard : Je souhaiterais souligner que le Horse Ball évolue sur tous les plans. Pour autant, les chantiers de l’année 2018 restent énormes. Nous, les acteurs (joueurs, entraineurs, arbitres, staff fédéral, supporters...) devrions prendre rapidement conscience des problèmes actuels de notre belle discipline afin de faire, chacun à nos niveaux et en fonction de nos compétences, des efforts pour faire évoluer ce sport dont nous sommes tous passionnés au lieu de nous plaindre continuellement !
Cela passe par plusieurs thématiques aussi importantes les unes que les autres, telles que présenter du beau jeu, respecter les arbitres… Plus largement, les équipes doivent s’obliger à être en tenue propre et uniforme sur les lieux des manifestations. Les organisateurs, quant à eux, qu’ils opèrent en Pro Elite ou en journée régionale, se doivent de présenter un terrain aux normes et de faire respecter le règlement.

En fait, je souhaiterais que le Horse Ball se professionnalise davantage. C’est le passage obligé pour valoriser l’image du sport. En effet, pour moi, un grand sport ne peut l’être que par un nombre important de pratiquants. Et de quelle autre manière donner envie aux cavaliers non-initiés de pratiquer le Horse Ball, si ce n’est par le respect des différents points que je viens d’évoquer ?

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Vos commentaires

Publié par petiteperruche le 24-02-2018 22:34

Super match de rugby Ecosse/Angleterre.
Me l'arbitre N.Owens explique tout au long du match ce qu'il siffle et/ou pourquoi ne siffle pas.
Ce que vous faites en ne permettant plus aux joueurs de pouvoir avoir la justification du coup de siffle donne (cf: St lo !!!) n'est pas une solution. Ni meme promotionnel pour notre sport. Plus on rend la comprehension reglementaire de notre sport accessible, plus on rendra notre sport attractif. Comme vous appreciez sur votre canape de savoir ce qu il vient d'etre siffle lors d'un ruck. C'est la meme chose dans les tribunes de maneges, ou encore, pour les joueurs directement impliques dans les coups de sifflets. Maintenant, aux joueurs d'etre exemplaire et de se contenter seulement d'entendre la justification qu'elle soit juste ou injuste.

Publié par CAUSE2 le 24-02-2018 12:39

ET aussi Meurchin et Saint Selve, et Mash, etc... il y en a deja pas mal qui vivent du Horse Ball !

Publié par Lion le 24-02-2018 09:16

@Cause +1 on peut ajouter rouen

Publié par CAUSE le 23-02-2018 20:24

Pour que le HB se developpe et se professionnalisme il faudrait peut etre qu'il y ai des clubs de formation, avec un soutien de la FFE ou autre. De moins en moins de centre equestre peuvent assumer cette activite et proposer des equides pour evoluer dans ce sport, ceci n est pas asse rentable et ce n est pas leur priorite. (Seulement Chambly,Hem, Loire/Rhone)
A votre avis pourquoi les joueurs vont jouer dans des clubs exterieur a leur region? Certaines equipes et joueurs auraient disparu du circuit.
Dans tout les sports pro il y a des centres de formations, avec sport etudes, a mon sens le deveullope passe part la, et le HB va encore regresser dans les prochaines annees...

Publié par Trestresbien le 23-02-2018 09:53

Pour une fois que quelqu'un ose dire ce qu il pense et que c est argumente ! Ca change un peu ! Et je suis aussi tout a fait d accord avec ces idees !

Publié par Toptop le 22-02-2018 18:36

Tres bonne interview, et entierement d'accord avec ce qui est ecrit sur le niveau des joueurs, etc... NT est dans le vrai

Publié par EricGuy le 17-02-2018 09:54

Effectivement, une interview sans langue de bois a l'image du personnage.
Cependant pour ne pas laisser distiller dans l'inconscient collectif des interpretations de regles qui n'en sont pas : Non il n'y a pas erreur de jugement si un arbitre siffle une P2 dans les 5m ... il peut meme siffler une P3 si il estime que a ne vaut pas plus et Oui l'arbitre peut siffler une P2 a 30m des buts voir meme une P1 et associer a tous les niveaux de penalite un carton si il l'estime necessaire.
Ce sont les circonstances de jeu qui determinent le niveau des sanctions ... pas l'endroit ou les fautes sont faites.
D'autre part en ce qui concerne le respect des arbitres, je rappellerai simplement ce vieil adage :
' Charite bien ordonnee commence par soi meme '
Cordialement et amicalement
Eric GUY

Publié par Bravo le 16-02-2018 12:51

Bravo, pour une fois que nous avons une interview sans langue de bois ... et avec une remise en question de l 'interessee (ce qui n'est pas le cas de tous cf Mr Dubois...) ! Que ca plaise ou pas, je crois que tout est dit dans cette interview ! Thiessard PRESIDENT !

Publié par lutecefalco le 16-02-2018 12:16

On a plus le droit de raler dans une tribune ? Dans le rugby l'ambiance est morte, l'ambiance fait partie du jeu, les supporters devraient d'avantage se concentrer sur l'encouragement des equuipes plutot que de raler sur l'arbitrage, bien d'accord avec ca, mais avoir des tribunes morte ou on reste assis et on applaudis a chaque but, non merci..

Publié par Bilan le 16-02-2018 11:26

Je m'attendais plus a un bilan sur le jeu et les resultat de chaque equipe plutot qu'un bilan sur le horse-ball en general.
Et Mr Thiessard, avec tout le respect que je vous doit, qui etes vous pour mettre tout le monde dans le meme sac en disant que les joueurs ne savent pas monter, ne s'entrainent pas etc... Vous oubliez un bon nombre de joueurs qui passe du temps a monter et a s'entrainer, car il faut pas l'oublier, le horse ball est une passion mais prend casiement tout notre temps libre.
Merci d'arreter de generaliser a l'avenir

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires