Actualités, articles, interviews

0  

EURO 2017 : Great Britain !

Auteur : O.Leschiera | Date : 01-08-2017

Les chroniques d'Olivier - Mardi 1er aout 2017

EURO 2017 : GREAT BRITAIN !

C’est un soir d’Angleterre - France aux Championnats d’Europe de football féminin que j’ai interrogé Christophe Desormeaux, le plus tricolore des coaches de la Grande Bretagne ! Quels seront les objectifs des formations Britanniques à Saint-Lô, quels sont ses favoris, comment voit-il les équipes de France ? Si les footballeuses de sa Gracieuse Majesté l’ont emporté contre nos tricolores, vous verrez dans cette interview que Christophe ne s’attend pas à pareil sort en Horse-Ball mais mise tout de même en U16 comme en Pro Elite sur une compétition très serrée !

. Olivier Leschiera : Bonsoir Christophe ! La Grande Bretagne était présente à la Coupe du Monde 2016 à Ponte de Lima avec des Pro Elite Mixtes et des Ladies : quelles formations seront en lice à Saint-Lô pour la Grande Bretagne et quels sont les objectifs de chaque équipe que tu coaches ?

. Christophe Desormeaux : Bonsoir Olivier ! Cette année, les 3 catégories seront présentes à Saint-Lô. Les U16 (moins de 16 ans), à base de jeunes joueuses, seront coachées par Sarah Whitby : je n'ai pas beaucoup d'informations sur cette équipe qui va découvrir le niveau international et prépare l'avenir avec, si le projet va à son terme, des ambitions de médaille l'an prochain en Grande Bretagne pour l'édition 2018. Les féminines, quant à elles, seront composées de l'ossature du groupe présent l'an passé au Portugal. 2 joueuses (Emma et Jessica) font leur retour dans la sélection et Charlotte sera pour la première fois appelée sous le maillot blanc. L'objectif est de progresser, d'acquérir de l'expérience et de commencer à combler le retard qui nous sépare des autres nations Européennes. Les Pro Elite partiront cette année avec l'objectif d'obliger toutes les équipes à jouer pleinement leurs rencontres pour gagner. Le tournoi de Chambly nous a permis de valider les progrès que je sentais lors des différents stages. Ne pas s'emballer, la route est encore longue pour envisager un podium. Le retour de David, joueur d'expérience, rassure l'équipe. A noter l'arrivée dans le groupe d'un jeune joueur, Reece, ce qui amène un bon équilibre avec 4 joueurs ayant moins de 21 ans et 4 ayant plus de 24 ans.

. Olivier Leschiera : Sur quoi avez-vous travaillé depuis Ponte de Lima et notamment ces dernières semaines avant de partir en Normandie ? Quels seront vos points forts et les points plus faibles ?

. Christophe Desormeaux : Nos axes de travail sont bien évidemment multiples avec les premiers stages axés sur la technique individuelle et le fonctionnement des chevaux. Depuis un mois, nous répétons nos gammes comme tous nos adversaires ! Pour nos points forts, je pense pouvoir dire la rigueur anglo-saxonne ! Nos points faibles sont tous liés à notre manque d'expérience du haut niveau et de petits détails qui font la différence mais le Grand Breton a soif d'apprendre !

. Olivier Leschiera : Qui sont tes favoris pour ces Championnats d'Europe dans les 3 catégories ?

. Christophe Desormeaux : En moins de16 ans, France 60% et Spain 40%. En Féminines, France 100%. En Pro Elite, France 55% et Spain 45%.

. Olivier Leschiera : Toi qui connais très bien aussi le Horse-Ball Français, que penses-tu des trois sélections tricolores ? Est-ce selon toi vraiment une année de transition pour les Bleus en Pro Elite, avec ce que cela veut dire d'incertitude ou est-ce que la formation Française sera encore favorite ?

. Christophe Desormeaux : Je ne serai pas très original ! Pour commencer et dans le désordre, je pense l'Equipe de France féminine intouchable. Sans hésitation. Trop de talents, trop de cohésion, cavalerie au-dessus du lot. Expérience, complémentarité, ambiance : en résumé, easy ! Les moins de 16 ans auront du fil à retordre avec l'Espagne qui possède cette année des joueurs puissants. Il faudra que se dégage vite un leader de jeu. J'ai ma petite idée... Je t'en parlerai hors caméra ! Les Pro Elite sont cette année au pied du mur. "C'est au pied du mur qu'on voit le maçon", dit le proverbe.  Alors wait and see ! Le niveau individuel est là mais quelques postes clés (touches, défense haute) demandent confirmation. L'année de transition est celle de l'installation de nouveaux talents. Le seul problème est que le doute n'aura pas sa place dans cette compétition : alors oui, la France sera favorite mais sans plus !

. Olivier Leschiera : Qu'est-ce qui te rend le plus impatient de débuter cette compétition ?

. Christophe Desormeaux : Retrouver l'ambiance du hall du Pôle hippique et son acoustique incomparable pendant les matches de Horse-Ball !

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires