Actualités, articles, interviews

7  

World Cup : reussites & axes de progres

Auteur : O.Leschiera | Date : 05-09-2016

Les chroniques d'Olivier - Lundi 05 septembre 2016

WORLD CUP : REUSSITES & AXES DE PROGRES !

Ce n’est pas encore tout à fait la rentrée pour le Horse-Ball même si la Champions League pointe déjà à l’horizon et si la récente publication du calendrier sportif des différents championnats Pro Elite, Pro et Amateur Elite a forcément fait vibrer tous les passionnés : l’occasion donc de revenir encore sur la 3ème Coupe du Monde FIHB avec ce billet des réussites et des axes de progrès de l’épreuve. Certains auraient parlé des tops et des flops, permettez-moi cette formulation bienveillante ! Une vision non exhaustive et personnelle d’une semaine à Ponte de Lima...

Les réussites

A tout seigneur, tout honneur : commençons par le triplé Français. Raphaël Dubois l’a dit dans nos colonnes : "On devait gagner et on a gagné". Un succès qui revient aux joueurs, au staff et ses choix ainsi qu’à la cavalerie tricolore qui a été performante tout au long de la semaine ! Au-delà du résultat qui reste remarquable car la pression du favori est toujours dure à gérer, j’ai perçu et apprécié l’existence d’un Groupe France, comme l’avait évoqué Florian Moschkowitz dans une interview que j’avais faite fin mars à l’issue du premier stage des Bleus à Lamotte. Des U16 aux Pro Elite en passant par les Ladies et à l’ensemble du staff, j’ai ressenti une cohésion globale de groupe. "Même maillot, même objectif" dit-on... Evidemment, on peut imaginer qu’il y a peut-être eu des tensions parfois comme dans toute équipe mais, même si cela a été le cas, elles sont restées dans le groupe et les supporters des Bleus n’en ont rien vu.

Transition toute trouvée avec un deuxième point positif : le public Français ! Venus en nombre, les fans tricolores mériteraient aussi un titre de champions du Monde pour les chants scandés, les clapping, les encouragements hurlés et les Marseillaises a capella. Seuls les Portugais peuvent se targuer d’avoir été presque autant soutenus. La demi-finale Pro Elite entre les Bleus et les Lusitaniens a probablement été le point d’orgue de la semaine avec des supporters des deux pays se rendant cris pour cris les encouragements pour les leurs : ce soir-là, le HorseBall Stadium ressemblait plus à un chaudron qu’à un simple terrain de Horse-Ball. Saluons aussi la qualité de certains speakers, capables d’enflammer le public tout en étant très pros et efficaces dans leurs commentaires sportifs. Ils ont aussi contribué à la qualité du spectacle.

Une autre réussite de cette épreuve : les moments passés par le public en dehors des terrains ! Les espaces de convivialité avec les différents bars situés entre les deux terrains ont très bien fonctionné. A l’ombre de quelques grands arbres, portés par la musique des différents DJ, les fans étaient heureux de se retrouver et d’échanger dans un tel cadre.

Revenons aux autres réussites sportives et toujours sans volonté d’exhaustivité... Je citerais d’abord le Portugal qui place ses trois équipes sur le podium (2 médailles d’argent chez les Ladies et les U16 et 1 médaille de Bronze chez les Pro Elite) : un succès qui revient aux joueurs, aux supporters qui jouaient à domicile et forcément au coach Bertrand Leclercq qui aura apporté son expérience et son expertise à cette nation. Si on ne compte que les médailles, on peut dire que les Lusitaniens finissent deuxième nation mondiale... Ensuite, saluons la réussite de l’équipe féminine Italienne qui monte sur le podium : Annalisa Risso nous avait confié avant la Coupe du Monde que le groupe Azzurri était bien armé pour briller au Portugal et avait vu juste.

Enfin, on adore, par principe, les critiquer voire les détester mais sur cette épreuve, difficile de le faire ! Les arbitres ! Je n’ai pas l’impression qu’il y ait eu des matches dont le public soit sorti en hurlant contre le corps arbitral : parfois, dans certaines situations et par habitude de ce que nous voyons dans les championnats Français, nous aurions envisagé plus de cartons jaunes et évidemment, certaines décisions peuvent toujours être discutées... Mais sur l’ensemble de la compétition, j’ai apprécié la cohérence et l’homogénéité du groupe emmené par Gildas Lefort. Petite réserve parfois sur certains coloris (voire taille) de maillots mais c’est un détail.

Les axes de progrès

Je vais commencer par le système sportif car la course à la meilleure deuxième place en Pro Elite et celle pour le goal average en Ladies a conduit les équipes les plus expérimentées à étriller les "petites" nations. Je ne pense pas que les grandes équipes Européennes aient pris du plaisir à surclasser autant leurs adversaires, je ne sais pas si les équipes plus faibles ont apprécié prendre autant de buts et je suis certain que le public ne s’est pas souvent enflammé sur ces matches. Je comprends la volonté des équipes venues du monde entier de vouloir rencontrer les grandes formations Européennes pour apprendre et s’aguerrir mais je m’interroge encore s’il n’aurait pas été possible de trouver un système sportif plus efficace...

Autre axe de progrès pour les équipes qui viennent d’autres continents : la cavalerie. Nous avons vu certains chevaux loués par ces formations qui n’avaient pas un niveau satisfaisant pour jouer dans une telle épreuve ! Certains équidés ne galopaient pas ou peu et tout le monde se souvient encore de certains Argentins au sang chaud mais aux chevaux qui trottent. Je pense qu’il faudrait réfléchir à un système plus juste et plus efficace pour réussir à proposer des chevaux de meilleur niveau aux équipes qui viennent de loin : pourquoi pas des partenariats avec des équipes ou des régions en France mis en place suffisamment tôt avec les nations lointaines pour bien préparer l’axe cavalerie ? Imaginons en retour si nos Bleus devaient jouer une Coupe du Monde outre-Atlantique avec des chevaux de troisième zone...

Ces partenariats auraient un autre intérêt : élargir, rendre plus universels les échanges sur le Horse-Ball à travers le monde. Car c’est un autre point de progrès pour moi. Je ne pense pas que nous ayons globalement suffisamment réussi à faire se mélanger et se faire parler les différentes nations à Ponte de Lima. Plusieurs coaches me l’ont dit : avec toutes leurs activités courantes, ils n’ont pas vraiment eu le temps d’échanger avec nos confrères des autres pays. Le forum FIHB aurait pu être une opportunité de le faire mais je pense que sa planification n’était pas optimale car souvent en concurrence avec des matches : dommage car cette instance a permis, pour ceux qui y ont participé, de discuter et d’apprendre de notre sport dans le monde et la démarche mérite, pour moi, d’être encouragée et saluée.

Puisque je viens d’évoquer la programmation du forum en même temps que certains matches, je pense que certains regretteront aussi et plus globalement l’agenda de certaines journées. Surtout celle du lundi, l’organisation ayant probablement corrigé le tir ensuite... Ce jour-là, nous avons eu les matches des Bleus et des Bleues en quasi simultané sur les deux terrains et que l’affiche du jour entre l’Italie et l’Espagne s’est jouée sur le plus petit terrain dans la pénombre. Des petites erreurs probablement liées aussi à la détermination du programme des matches uniquement la veille de l’épreuve : le tirage au sort des matches réalisé le dimanche après-midi s’explique certes par la volonté d’avoir sur place les représentants des différentes nations mais cela complique la préparation de l’événement et la montée du suspense ; le Horse-Ball n’a certainement pas les moyens d’un tirage au sort quelques moins auparavant comme le football ou le rugby avec venue de toutes les délégations engagées mais peut-être qu’avec les moyens modernes de communication, on pourrait faire autrement...

Enfin, dernier point de progrès, là encore très personnel : l’accès à une salle média et au réseau internet pour pouvoir préparer, voire diffuser, en direct des résumés de match et des chroniques. Vous comprendrez pourquoi certains articles ont été publiés un peu tardivement par rapport aux événements relatés...

Horse Ball

Au final, cette Coupe du Monde aura été une belle épreuve même si on doit toujours chercher à progresser : pour avoir échangé avec beaucoup de personnes pendant et après la compétition, elle marquera les mémoires avec de beaux souvenirs que nous devons d’abord à nos cavaliers et à leurs montures, le staff des Bleus mais aussi la chaleur d’un public de passionnés et le travail, plus dans l’ombre, de l’organisation et des arbitres. J’espère enfin que vous l’aurez vécu ainsi à travers les billets de présentation de nos Bleus, les articles et les interviews que nous avons publiés avant et pendant la compétition !

Cap maintenant sur la rentrée HB !

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Vos commentaires

Publié par lepbestailleurs le 11-09-2016 20:10

@ Olivier_HBLF J'aimerais que tu me cite un sport ou on elimine un vainqueur dans les phases de qualifications. Pour le reste de ta remarque evidemment que les matchs de classements etaient plus faciles pour les Belges. J'ai egalement oublie de dire que l'on a tenu compte du goal average pour departager les equipes. On compare les scores de matchs joues contre des adversaires qui ne sont pas les memes. J'aimerais la encore que quelqu'un m'explique dans quel sport on pratique cela?

Publié par Olivier_HBLF le 11-09-2016 15:33

@ lepbestailleurs : juste une petite remarque sur la comparaison entre les resultats de la Belgique et l'Espagne... Il faut dissocier les resultats en phase de poule de ceux sur les phases finales. L'Espagne a perdu ces deux matches en demi-finale et finale mais il fallait bien que l'une des 4 equipes dans le dernier carre subisse pareil sort. Sans vouloir minimiser la performance des Belges, leurs deux derniers matches de classement (les vendredi et samedi, une fois la phase de poule terminee) etaient moins compliques...

Publié par lepbestailleurs le 11-09-2016 10:02

pas plus de 4 matchs de suite (vous aurez rectifie de vous-meme)

Publié par lepbestailleurs le 11-09-2016 01:59

Les systemes sportifs pouvaient etre different bien evidemment, encore fallait-il choisir quelles etaient les priorites. Le reglement stipule pas plus de 5 matchs de suite pour un cheval. Alors comme certains pays ne pouvaient ou voulaient pas venir avec 8 chevaux il a fallu trouver une ruse. Un day off en milieu de competition et youpi le pb est regle plus de probleme le reglement est respecte le cheval ne fera pas 5 matchs de suite mais 5 matchs en 6 jours. Les systemes sportifs deviennent alors effectivement les usines a gaz que l'on a connu avec le must en la matiere l'equipe de Belgique feminine vainqueure de tous ses matchs et finalement 5eme de la competition derriere l'Espagne qui a perdu deux fois. J'attends que l'on m'explique que c'est normal, que je n'ai rien compris... Inutile de vous donnez des exemples de systemes possibles mais ils existent,
sans day off et avec 8 chevaux par nation, bien entendu.

Publié par alessandro le 10-09-2016 18:40

Je suis daccord avec Olivier. Tous les joueurs veulen rencontrer les meilleurs.
Je comprends que cette match il peut etre pas beaucoup interessant, mais penser a la felicite de le Joueurs du Mexico ou du Canada qui faisons un but a l'equipe de France...
Aujourd'hui Je crois que ne c'est pas possible faire autrement, par les numeros des equipes ceux-ci sont.
Le Jour que ils serons 16 or plus equipe il peut etre faire de les solutions differents de system sportif.

PS
Pardonnez mon francais.
Salut Ciao

Publié par Olivier_HBLF le 05-09-2016 10:07

Pour en avoir discute avec certains coaches a Ponte de Lima, certaines nations, bien que debutantes, tenaient a rencontrer de grandes equipes pour ne pas avoir l'impression de jouer un championnat B. Et se retrouver avec un championnat d'Europe d'une part et un championnat Reste du monde d'autre part... La question du systeme sportif n'est pas evidente, je pense qu'elle aurait peut-etre pu (du ?) etre prise en compte plus tot pour chercher le meilleur compromis... Et comme dit souvent, la critique est facile, l'art est difficile...

Publié par toto le 05-09-2016 09:16

Les spectateurs aussi ne se sont pas beaucoup amuses devant les matchs a sens unique entre les grosses equipes et les debutantes. Dans d'autres sports (volley, handball, rugby...) il existe des divisions au niveau international, et donc des coupes du monde 'A' et 'B'. Au rugby, la France ne rencontre jamais l'Espagne en match officiel par exemple. Pourtant, ils font aussi du rugby en Espagne... au handball, la France a longtemps ete dans la division 'B' avant d'avoir le succes qu'on lui connait. Il aurait ete bien plus interessant d'avoir 2 competitions paralleles, pour n'avoir que des matchs equilibres et interessants. Une poule A (France, Espagne, Portugal, Italie, Belgique, Argentine) ou tout le monde se rencontre, ca aurait eu de la gueule non ?
Idem en poule B, l'Australie et le Canada auraient surement prefere jouer des matchs de leur niveau...

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires