Actualités, articles, interviews

0  

Focus sur l'Amateur Elite Féminine !

Auteur : O.Leschiera | Date : 02-06-2016

Les chroniques d'Olivier - Jeudi 1er juin 2016

FOCUS SUR LE CHAMPIONNAT AMATEUR ELITE FEMININ AVANT L'ETAPE DU MANS

Poursuite de notre grand focus sur les finales féminines au Mans le week-end ! Après avoir rencontré les cavalières de Pro Elite Féminine et Laura Boutin qui organise les finales féminines, je suis allé à la rencontre de représentants de 4 équipes engagées en Amateur Elite Féminine (AEF) : Nicolas Gueroult pour Blanquefort qui occupe la 1ère place provisoire du championnat, Shirley Antoine, la capitaine de Nancy actuellement 2ème, Pauline Jeanson qui évolue à la Galopade, équipe qui complète le podium provisoire, Gildas Lefort, le coach d’Avignon qui pointe à la 4ème place et enfin, Julie Cottenye, cavalière de HEM actuellement 6ème. L’Amateur Elite Féminine est un championnat très disputé et intense car il se joue sur 3 week-ends et a pris une dimension encore plus forte cette saison avec l’enjeu supplémentaire de rejoindre un deuxième circuit fermé avec la création annoncée en 2016/2017 de la Pro Féminine...

. Olivier Leschiera : Bonjour à vous toutes et tous. Présentez-nous s’il vous plait votre équipe et ce qui caractérise son style de jeu...

. Nicolas Gueroult (Blanquefort) : Notre équipe est composée de 7 joueuses, certaines ont beaucoup d'expérience notamment du plus haut niveau et d’autres sont issues de notre équipe Cadets championne de France cette saison en Cadets 2. Un bon "mélange" d’expérience, de jeunesse et de cohésion sur et en dehors des terrains. Dans le désordre : Alexia Guéroult sur Qualedonnie, Cécile Pinquié (notre capitaine) sur Maresbella, Marie Benoit sur Loise, Marine Urcun sur Becqualot, Charlotte Simonet sur Nova Forest, Léa Feuvrier sur Paprika et Magalie-Clara Chateau sur Drumcong Rail et Ulicia. Notre style de jeu, c'est d’abord une bonne défense collective qui prend peu de buts (ndlr : Blanquefort a actuellement la meilleure défense avec une moyenne de 3,5 buts encaissés par match devant Nancy et la Galopade qui tournent en moyenne à 5 buts encaissés par match), des chevaux réactifs et percutants ainsi qu’une rigueur sur les placements. Côté attaque, lors de la première journée à Chazey, nous avons pris conscience que notre cavalerie était au niveau et allait nous permettre d’être efficaces autant en contre-attaque que sur du jeu placé avec une balle qui circule dans les intervalles et des chevaux qui prennent les espaces avec de la vitesse.

. Shirley Antoine (Nancy) : L’équipe est composée de Sara Loup Tosetto (N°1) sur Fierry (pur sang), Solene Duperis (N°2) sur River (pur sang), Morgane Tosetto (N°3) sur Alcali (pur sang), Hélène Petitdemange (N°6) sur Wealthy (pur sang), Anaïs Mangin (N°7) sur Totdrou (pur sang) et moi, sa capitaine qui porte le N°5 sur Quenotte (Selle Français). Nous sommes coachées et entraînées par Yves Tosetto. Nous essayons de proposer un style de jeu ''propre'' tant en attaque qu’en défense, notre mental est une force car nous nous connaissons depuis de nombreuses années et nos caractères respectives nous permettent de ne jamais baisser les bras.

. Pauline Jeanson (La Galopade) : Notre équipe a été créée il y a deux ans. Nous sommes cinq copines avec beaucoup d'ambition. Johanna (N°1) avec BlackTori, Melina (N°4) avec Mésange Grise, Lydie (N°5) et Dalco d'Autrechene ainsi que Justine (N°6) avec Discotheli. Je porte le numéro 2 et monte  Bisou Miss. Sans oublier notre coach, Hugo l'Huillier !

. Julie Cottenye (HEM) : Nous sommes une équipe de 7 filles composée de Sarah Mejeddar sur Body de Reverdy, Sophie Thoeye sur Queen Riv, Laëtitia Douay sur Great Pecable, Justine Vandewalle sur Grimilier, Natasha Goldsmith sur Ircame Chalet, Pauline Coutant sur Wipchip et moi, Julie Cottenye, sur Alcama. Cette année nous avons intégré 3 nouvelles joueuses (Natasha, Pauline et Justine) et 4 jeunes chevaux nous ont rejointes. Nous sommes donc 4 cavalières qui jouent ensemble depuis de nombreuses années. Nous avons un jeu très collectif, ce qui est une de nos plus grandes qualités. De plus, pour la grande majorité de l'équipe, nous avons tout appris avec le même coach et mentor David Vangrootenbruel, malheureusement décédé mais qui reste notre plus grande motivation dans toutes les circonstances !

. Gildas Lefort (Avignon) : Notre groupe était en critérium il y a 4 ans... Depuis, avec du travail, notre parcours, ce sont 3 podiums dont 2 titres dans les catégories amateurs 2 et 1. L’équipe a déménagé l’été dernier pour s’installer sur Avignon afin poursuivre ses objectifs sportifs. Les filles ont une bonne cohésion basée sur une réelle amitié et une envie de progresser. L’esprit de compétition en fait un groupe fort en défense. Il y a encore pas mal de choses à construire dans le jeu mais la bonne homogénéité des joueuses et leur volonté sont de véritables atouts.

Gildas Lefort pour l'équipe d'Avignon (Copyright : JuNiThi / InitialesJB.com)

. Olivier Leschiera : Comment s'est passée votre saison jusqu'à présent ?

. Pauline Jeanson (La Galopade) : Pour le moment, la saison se passe plutôt bien. Nous rentrons de Chazey avec deux matches nuls contre les filles de Nacy et d'Avignon et de Meurchin avec deux victoires contre Bel Air et HEM. Nos plus gros points faibles de Chazey ont été la gestion mentale du match et la construction de l'attaque. Nous avons réussi à nous améliorer sur ces points à Meurchin : il ne reste plus qu'à continuer comme cela au Mans !

. Shirley Antoine (Nancy) : Jusqu’à présent, nous respectons nos objectifs puisque les qualifications régionales nous ont amené en amateur élite et qu'après 4 journées, nous sommes dans la course pour le podium et la remontée en Pro Elite Féminine. Cela dit, malgré nos adaptations en cours de saison (changement de joueuses et de chevaux), nous avons des difficultés à être régulières et efficaces : je pense que la progression de l'équipe passera par ces deux points.

. Gildas Lefort (Avignon) : Il n’y a eu que peu de matchs dans la phase régionale. Du fait du changement de club, notre région a perdu une place sur les deux acquises en AEF et nous l’avons gagnée grâce à des victoires "sur le fil" contre Les Elfes et Grans... C’est donc avec peu de compétitions que nous avons abordé les deux premiers week-ends d’AEF. L’équipe a cependant réussi à gagner deux matches et obtenir un nul. Nous nous sommes inclinés face à l’équipe de Blanquefort, ayant trouvé peu de solutions face à ce solide collectif très en forme. Le bilan est donc plutôt positif, l’objectif initial étant de conserver une place à ce niveau de compétition dans le Sud-Est pour la saison prochaine. Depuis, la création d’une catégorie Pro est évoquée et ce n’est pas pour démotiver les filles !

. Julie Cottenye (HEM) : Les phases qualificatives se sont plutôt bien passées pour nous : la difficulté était d'intégrer les jeunes chevaux et les nouvelles joueuses, dont je vous ai parlé au début de l’entretien, au sein du collectif. Concernant l'AEF, le début de saison a été un peu plus compliqué pour nous. Nous sommes très déçues de nos performances après les 2 premiers week-ends. Nous commençons bien nos matchs mais quelques erreurs nous font perdre les matches. Nous avons donc redoublé d'efforts et de travail pour terminer la saison dans de bonnes conditions !

. Nicolas Gueroult (Blanquefort) : Parlons d’abord de la phase de qualification avec seulement 4 matches et donc peu de préparation en situation de jeu réel ! Sur ces 4 matches, nous avons dû en jouer un tardivement pour cause de quarantaine sanitaire chez nous et au passage, je tiens à remercier l’équipe de Lacanau d'Amateur 1 d’avoir accepté le report de cette rencontre. Ensuite, pour nos débuts à Chazey en AEF, ne connaissant pas les autres équipes du championnat, nous avons démarré cette phase avec beaucoup d’envie en nous concentrant sur ce que nous savions faire et avoir le plus de ballons possible. Nous avons fait de même pour le week-end à Bordeaux et cela nous permet d’arriver au Mans à la première place du classement provisoire et en ayant en tête que nous avons encore tout à gagner mais que surtout, si nous donnons tout ce que nous avons, nous n’aurons rien à perdre et à regretter. Parmi les réussites de l'équipe, outre le fait de placer notre équipe en tête du classement provisoire, nous avons aussi 2 joueuses en tête du classement des buteuses et l’intention d’y rester jusqu’au bout est indéniable ! Les progrès à faire doivent porter sur la réduction des déchets techniques et une plus grande lucidité pour ne pas jeter les ballons sur les temps faibles.

Nicolas Gueroult avec l'équipe de Blanquefort (Copyright : Facebook)

. Olivier Leschiera : Parlez-nous plus généralement de l'AEF. Que retenez-vous de plus marquant de ce championnat ?

. Gildas Lefort (Avignon) : Je suis depuis toujours attaché aux championnats Féminins... C’est sans doute en partie pour des raisons familiales ! Cf composition de l’équipe... (sic). Je trouve que l’ambiance de ce championnat est particulièrement agréable. La communication entre les différentes équipes est sympathique. Les matches sont engagés et sérieux mais les relations sont très saines en dehors du terrain. Nous en profitons pour souhaiter un bon rétablissement à la joueuse de Miribel qui s’est blessée pendant notre match. En dehors des deux équipes qui se détachent en tête (ndlr : Blanquefort et Nancy), la suite du classement est serré : tout est possible !

. Pauline Jeanson (La Galopade) : L'AEF est un circuit très intéressant qui nous permet de sortir de notre région et de rencontrer d'autres équipes ; nous sommes ravies d'en faire partie !

. Shirley Antoine (Nancy) : Ce qui nous a toutes marqué au sein de l’équipe, c'est la première journée à Chazey : beaucoup de matchs nuls (ndlr : 4 nuls sur 8 matches joués) et un niveau très serré des équipes présentes.

. Julie Cottenye (HEM) : L'AEF est un championnat très compliqué car il se joue sur 3 week-ends seulement. Il faut donc être d'attaque dès les premiers matchs et ne rien lâcher car tout va très vite. Le plus compliqué est la différence de niveau et d'intensité des matches par rapport au championnat régional. Cette saison est un peu plus compliquée pour nous que l'an passé car de simples petites erreurs nous sont aujourd'hui fatales, ce qui n'était pas le cas en région où nous sommes restées invaincue. Le fait marquant de cette année est l'ouverture l’an prochaine d’un championnat Pro Féminine ! Nous avons fait un très mauvais début de saison mais nous nous sommes ressaisies avant cette dernière étape du Mans où nous allons aller chercher cette place en circuit fermé, ce circuit qui nous fait tant rêver !

. Nicolas Gueroult (Blanquefort) : D'un point de vue global, les équipes d'AEF sont pour moi toutes très loin de prétendre à une survie en PEF : il y a un véritable fossé entre les 2 catégories. Je ne veux pas dire que le niveau de l’AEF est faible mais l’intensité, la vitesse et les stratégies de jeu sont nettement supérieures en PEF. Cela m’amène à penser que fermer l'AEF pour créer le championnat Pro Féminine la saison prochaine est une très bonne chose pour préparer les futures équipes à l’accession à la PEF !

Pauline Jeanson pour l'équipe de La Galopade (Copyright : Facebook)

. Olivier Leschiera : Comment avez-vous préparé le final du Mans ?

. Gildas Lefort (Avignon) : Nous avons eu peu de temps entre les week-ends de Bordeaux et du Mans... Juste un petit entrainement pour recadrer certains points sur le jeu. L’équipe se reposera sur les acquis de ces dernières années pour se présenter à son meilleur niveau pour les trois derniers matches de la saison. Les filles sont motivées, la cavalerie est en forme et bien préparée : le reste se fera sur le terrain !

. Nicolas Gueroult (Blanquefort) : Tout comme vous à Avignon, nous avons fait un seul entraînement collectif depuis Bordeaux mais nous savons que les entraînements tout au long de la saison sont les plus importants pour être prêtes. Dans cette dernière ligne droite, nous mettons la priorité sur une bonne récupération et une bonne préparation avec le travail quotidien des chevaux. Nous ressentons un peu de pression en étant en tête du classement mais une pression positive qui doit être utilisée comme énergie et nous donner l’envie de relever les défis qui nous attendent au Mans !

. Shirley Antoine (Nancy) : Nous avons préparé les finales avec un programme approprié pour chaque cheval et par des entraînements collectifs en opposition et à terre... Avant ces derniers matches au Mans, nos sentiments se mélangent entre impatience, motivation, stress et tristesse que la saison se termine !

. Pauline Jeanson (La Galopade) : Pour le Mans, nous nous sommes préparées de la même manière que pour les autres déplacements : un entraînement collectif une fois par semaine et du travail individuel avec le ballon ou sur le plat régulièrement avec nos chevaux. Nous allons au Mans avec une certaine pression car nous rencontrons Miribel et Barneville, deux équipes que nous avons rencontrées l'année dernière et contre qui nous n'avions pas réussi à nous imposer ainsi que Blanquefort qui parait être une très bonne équipe. Mais malgré tout cela, nous aborderons nos trois matches avec l'envie de gagner et de faire au mieux.

. Julie Cottenye (HEM) : Nous avons intensifié notre entraînement et revu les erreurs commises pendant nos matches. Les chevaux et joueuses sont prêtes pour cette dernière étape malgré le stress qui est bel et bien présent ! Nous allons tout donner jusqu'au bout pour réaliser notre plus grand rêve !

Julie Cottenye pour l'équipe de HEM (Copyright : Facebook - LouB)

. Olivier Leschiera : Avez-vous un message particulier à passer pour finir cet entretien ?

. Nicolas Gueroult (Blanquefort) : En y repensant, je trouve que j’ai beaucoup parlé de mon équipe et je souhaiterais dire bravo et merci à toutes les équipes qui sont en AEF et qui offrent un championnat serré et indécis à l’abord de ce dernier week-end ! Merci aussi à ceux qui s’intéressent à cette catégorie (ainsi qu’aux "petites" catégories, les clubs par exemple) au travers de l’écriture de passionnés comme Hélène des Ecuries du Pato et toi, Olivier à travers tes chroniques ! Enfin, je tiens à remercier tous nos supporters, parents et amis qui nous suivent !

. Julie Cottenye (HEM) : Je te remercie au nom de toute l'équipe féminine de HEM de parler de cette catégorie ! Cette année est une année importante dans l'évolution du circuit féminin qui ne cesse de se développer et permet d'ouvrir une nouvelle catégorie fermée. Tout cela permettra d'améliorer le niveau du Horse-Ball féminin et d’offrir à toutes plus de challenge !

. Pauline Jeanson (La Galopade) : Nous aussi, nous disons un grand merci à toutes les personnes qui nous ont aidées et accompagnées tout au long de cette saison et aussi à notre coach de croire en nous !

. Gildas Lefort (Avignon) : Pour reprendre l’expression de Mireille, notre N°6 : "c’est vraiment une belle histoire !". Nous ne boudons pas notre plaisir de participer à ce championnat et comptons bien en profiter avec amis et parents durant trois jours qui s’annoncent intenses. Que du plaisir !

. Shirley Antoine (Nancy) : Alors, rendez-vous tous au Mans où les filles sont à l'honneur dans notre discipline : que les meilleures gagnent et que le spectacle soit de qualité !

Shirley Antoine pour l'équipe de Nancy (Copyright : JuNiThi)

Horse Ball

POST-SCRIPTUM

Souvent évoquée dans l’entretien, la catégorie Pro Féminine serait composée pour la saison prochaine 2017 de 8 équipes :

. les deux premières équipes du championnat Amateur 1 Féminin de la saison précédente,
. les 2 derniers du championnat Pro Elite Féminin de la saison précédente,
. les équipes classées 3e, 4e, 5e, 6e du championnat Amateur Elite Féminin de la saison précédente.

Pour la saison 2018 :
. les deux premières équipes du championnat Amateur Elite Féminin de la saison précédente,
. les 2 derniers du championnat Pro Elite Féminin de la saison précédente,
. les équipes classées 3e, 4e, 5e, 6e du championnat Pro Féminin de la saison précédente.

Horse Ball

Classement provisoire du Championnat de France Amateur Elite Féminin au 03/06/2016
1. Blanquefort : 12pts / +24
2. Nancy : 11pts / +12
3. La Galopade : 10pts / +6
4. Avignon : 9pts / -1
5. Miribel : 7pts / 00
6. HEM : 6pts / -3
7. Bel Air : 5pts / -13
8. Barneville : 4pts / -25

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires