Actualités, articles, interviews

0  

Regroupement à Lamotte - 2ème épisode !

Auteur : O.Leschiera | Date : 24-03-2016

Les chroniques d'Olivier - Jeudi 24 mars 2016

REGROUPEMENT DES EQUIPES DE FRANCE A LAMOTTE-BEUVRON
2ème EPISODE - LES JOUEUSES UNDER 21

Le soleil a enfin réussi à percer les nuages et réchauffe lentement Lamotte et ses cavaliers : la pause déjeuner a été courte pour le staff qui reprend place sur les quatre terrains. Christophe Désormeaux continue à travailler avec des cadets, Luc Laguerre dirige six des douze cavaliers de l’équipe Pro Elite... tandis que Raphaël Dubois et Dominique Bouchery coachent la sélection Under 21 féminine.

Lola Ventura, l’une des représentantes de l’école de Chambly, revient sur le début du stage : "Ce matin, nous avons été encadrées par Luc Laguerre et Mikel Le Gall avec des exercices axés sur du travail individuel. Cette séance nous a permis de nous rendre compte de certains de nos "défauts" qui engendrent des problèmes que l'on peut du coup rencontrer pendant les matches ou les entraînements. Luc et Mikel nous ont donc aidé et donner des conseils pour travailler tout cela".

Certainement portées par la douceur d’un printemps naissant, les filles des Under 21 semblent plus souriantes et détendues en ce début d’après-midi dans "une ambiance particulière mais vraiment très agréable" comme la qualifie Valentine Désormeaux qui enchaîne : "revenir à Lamotte est toujours un vrai plaisir et presque une obligation. Le site de Lamotte rappelle beaucoup de souvenirs et la balade matinale autour du lac est un passage obligé. C’est comme les vacances annuelles en famille : quand on ne part plus,  on a la sensation qu'il manque quelque chose... Les amitiés se créent ou se retrouvent dans la bonne humeur et ce, même avec le vent glacial de Lamotte".

Les cavalières travaillent le collectif cet après-midi avec la mise en place de phases de jeu, retours à la maison pour bien construire ensuite les attaques et touches. Malgré quelques ballons tombés et quelques imprécisions que les coaches critiquent et cherchent à corriger immédiatement, l’osmose entre des joueuses qui sont globalement habituellement concurrentes marque les esprits. Roxanne Dubois nous explique l’alchimie : "tout le monde s'entend bien très vite et même si on ne se connait pas dans le jeu, on arrive à bien se trouver grâce à cette ambiance et aussi à la volonté de réussir". Une chance d’apprendre et de progresser que Lola Ventura confirme : "Personnellement, c'est la seconde fois que je me retrouve dans un stage comme celui-ci : on y fait connaissance de nouvelles personnes et on joue avec des personnes qui n'ont pas forcément le même style de jeu que nous. C'est toujours du plus, on en apprend d'avantage. Je trouve cela vraiment bien".

La découverte de nouveaux exercices et surtout de nouvelles équipières pousse chacune à s’adapter individuellement pour être collectivement à la hauteur. Adaptation, le mot est dit ! C’est probablement une qualité que les filles auront renforcée durant le week-end : "On perd un peu nos repères habituels mais cela donne une nouvelle vision du jeu et des pistes de travail sur notre jeu personnel et sur ce qu'on pourrait apporter à notre propre équipe !" nous glisse Valentine. Roxanne la rejoint sur ce constat : "ce sont des environnements complètement différents de ce que l'on connait tous les jours car ce ne sont pas les mêmes façons de jouer : on doit donc s'adapter vite et bien. C'est ce qui en fait une bonne expérience".

Les exercices s’enchaînent, les phases de jeu jouées et rejouées rythmées par les coups de sifflet, les critiques et les conseils des coaches qui attendront le dimanche pour organiser des oppositions entre les cavalières. Au bord des deux carrières, le temps file sans que l’on le réalise vraiment, porté par la douceur Solognote et la joie qu’on devine chez ces filles : l’entraînement s’achève déjà...

Quelques heures après, on continue à échanger avec Lola, Valentine et Roxanne sur cette sélection Unedr 21 et on se hasarde à leur parler de l’équipe de France Ladies. Est-ce qu’elles y pensent ?

Valentine Désormeaux est la première à nous répondre : "pour ma part, quand j'ai su qu'il y avait un stage de travail pour les filles de moins de 21, ma première réaction a été de me dire que j’allais pouvoir emmener ma jument à Lamotte cette année ! J'ai vraiment pris ce stage pour ce qu'il est : un stage de travail qui permet de prendre des conseils, travailler sur les chevaux, évaluer son niveau par rapport aux autres personnes de sa génération et cela, je trouve cela vraiment important ! Je rentre plutôt contente de ce que j'ai pu faire et de la réaction de ma jument : le travail commence à payer bien qu'il reste encore beaucoup de chose à parfaire !". Et l’équipe des Ladies ? "Après, bien sûr que quand on joue dans le circuit Pro Elite Féminine, on a toujours cette petite équipe de France dans la tête. Mais pour ma part, ce n'est pas du tout mon objectif principal : le but de ma saison est vraiment de continuer de progresser, me faire plaisir sur les terrains et aider mes coéquipières à garder leur titre !"

Une réponse qui traduit une forme d’humilité vraie plus qu’une fausse modestie qu’on pourrait entendre dans de pareilles circonstances. Une vision que Lola Ventura partage avec tout autant de sincérité : "Je pense qu'avant de penser à l'équipe de France, on sait qu'il y a tout un travail à faire sur nous, notre monture, notre technique et notre jeu".

Valentine Desormeaux

Quant à Roxanne qui était sacrée Championne d’Europe Under 16 en août dernier, elle a tout autant conscience du travail à fournir pour atteindre l’élite : "Pour ma part, je ne pensais pas à l'équipe Ladies car je suis encore jeune pour en faire partie. J'ai encore besoin de travailler pour, un jour peut-être, atteindre le niveau de toutes ces filles. Je suis vraiment venue à ce stage pour travailler et me permettre d'avoir quelques petits conseils sur ma nouvelle jument et sur mon passage à cheval. Je pense que pour atteindre l'équipe Ladies, il faut du travail personnel, avoir un bon sens du jeu et avoir une bonne équitation pour pouvoir gérer correctement son cheval et être les plus efficaces possible. Ce que je retiens au final, c’est qu'il faut se donner les moyens pour réussir et que sans travail, on n’obtient aucun résultat".

Tout comme les cadets évoqués dans le premier épisode, les Under 21 auront forcément appris et progressé durant ce stage en ressentant, comme le dit Valentine, "le plaisir de voir autant de Horse-Balleurs de différentes générations tous mélangés, beaucoup plus proches cette année avec les terrains à côté des boxes et ravis de venir observer les plus grands et de supporter les plus jeunes".

Un constat partagé aussi par les Pros que nous retrouverons dans le troisième et dernier épisode de cette chronique Solognote...

Roxanne Dubois

Horse Ball

  Olivier Leschiera a découvert le horse ball grâce à ses deux filles qui le pratiquent à Montéclin (Ile de France). Grand amateur de sport en général mais non-cavalier, il s'est épris de cette discipline et a à coeur de partager sa passion, soit en commentant régulièrement des matches (il est l'un des speakers sur l'évènement "Jardy - Horse Ball"), soit en écrivant, notamment sur la page Facebook de la HB little family qu'il a créée en ce sens.

Horse Ball

 

Réagissez à cet article
  1.   caractères de aA à zZ, 0 à 9 et signes - . _
  2.   entrez le code sur votre gauche *
  3. Les opinions émises n'engagent que leurs auteurs. L'équipe de www.horse-ball.org se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises. * Champs obligatoires